Astrologue professionnel : consultations
Calculer et connaître son ascendant
Signes du zodiaque
Cours d'astrologie
Date de naissance et thème astral

Henri VIII et son destin La vie d’Henri VIII, roi d’Angleterre, nous replonge inévitablement dans une époque qui semble lointaine et oubliée, au pays des contes fantastiques, peuplés de chevaliers en armure et de princesses, qui ont bercés notre enfance.
Mais, Henri VIII n’est pas un mythe tiré de quelques mémoires soucieuses de perpétuer une fable. Ce souverain, resté dans l’histoire populaire pour le nombre de ses épouses (et par le destin tragique de certaines d’entre elles qui lui valut le surnom de « barbe bleue »), a aussi été un grand réformateur qui influença profondément et durablement la société britannique.
Le cas de ce monarque semble bien receler un paradoxe qui ne pourra qu’intéresser les astrologues : éternel amoureux (six fois marié), épris des lettres et des arts, l’homme est aussi un habile stratège, un farouche individualiste (qui créera sa propre religion pour se libérer de l’influence papiste) et un bâtisseur hors norme (qui donna naissance à ce qui allait lui survivre jusqu’à nos jour sous le nom de Royal Navy).
C’est sans surprise que nous allons découvrir dans son thème la dominance conjointe de Vénus, astre de la beauté et de l’amour, et de Mars, astre de la violence et de l’individualité. Pour aller plus loin, nous étudierons également les grandes dates ayant marquées sa vie et nous verrons le curieux processus régissant son destin.

I. Henri VIII : l’homme des paradoxes

On se souvient de ses frasques conjugales (nous les reverrons plus loin) mais très peu de ses idées novatrices, qui ont encore cours aujourd’hui.
Car, à la vérité, cet homme hors du commun a marqué son époque comme peu de rois l’on fait.

Replongez avec nous dans son histoire car, par souci de clarté, il semble capital de narrer ici l’épopée d’Henri VIII pour pouvoir y apporter les commentaires astrologiques adéquats.

NB : Nous indiquerons les planètes en transit par (t) et les positions natales par (n). Précisons également que les positions relevées sont pour la plupart exacts ou à moins de 2° d’orbe.

Les dominantes du thème

Henri Tudor, fils du roi Henri VII et de la reine Elisabeth d’York, est né le 28 juin 1491 à 8h45 à Greenwich.

Carte natale d'Henri VIII

Malgré sa filiation royale, il n’est pas destiné à occuper la place de son père puisque le futur trône revenait de droit à son frère aîné, Arthur.

Assurément voué à une carrière ecclésiastique (c’était la destinée des « seconds » enfants royaux, à l’époque), il reçoit donc une éducation religieuse et théologique.

Très jeune, il capte déjà l’attention de son entourage par une grande prestance physique, une culture affirmée et divers exploits sportifs. De surcroît, il possède un don particulier pour la poésie, la musique, le chant et l’écriture.

Le thème natal possède un amas en M X et en Gémeaux.

Mars est dominant puisqu’en M I (domicile sectoriel) et planète Focus d’une figure de carré en T avec la conjonction Jupiter/Lune Noire et avec Neptune. De plus, Mars est dynamisé par son trigone à la conjonction au MC.

Mais c’est incontestablement Vénus qui est la première dominante du thème :

- Elle est culminante, conjointe au MC, au Nœud Sud et à la Part de Fortune.

- Elle est Maître de la M X (cuspide en Taureau) et de la III (en Balance).

Nous verrons d’ailleurs que cette Vénus revient systématiquement et de manière pour le moins inattendue, dans chaque évènement étudié.

Rappelons-nous que sur la roue zodiacale, Mars et Vénus, les deux dominantes de ce thème, sont opposées sur l’axe Bélier/Balance. Il s’agit bien de planètes antinomiques : la première étant celle de l’affirmation et de la guerre, la seconde celle de l’union et de la paix. Toute la dualité du personnage est résumée ici.

II La voie royale : Deux morts nécessaires

Arthur, de santé fragile, décède à l’âge de 16 ans le 02 avril 1502, modifiant du même coup l’avenir de son frère Henri. Celui-ci à 11 ans.

Dans le ciel de cette journée, un amas important, dont Saturne (les responsabilités et la fin des choses) et Vénus, transite la M X natale (celle du pouvoir, surtout en thème aristocratique !).
Dans cet amas, Vénus et la Part de Fortune occupent leurs positions natales respectives, ce qui est toujours l’indice d’événements importants : le destin d’Henri est en effet en marche.
Pourquoi ? tout simplement du fait que Vénus, comme nous le verrons tout au long de cette étude, a ici une valeur karmique primordiale du fait qu’elle est conjointe au NS et semble donc représenter les forces agissantes du karma d’Henri.

Toutes les planètes semblent transiter des points stratégiques du thème :

Le NS justement transite par conjonction Pluton en III (positions prédestinant à la mort d’un frère ou d’une sœur, d’autant que Pluton est rétrograde à la naissance) tandis que Mercure T (maître traditionnel de III) s’oppose à lui. Pluton natal est donc pris en étau entre le NS et Mercure qui, notons le, est justement maître de ce NS qui se trouve en Gémeaux à la naissance.

Pluton (la mort) transite le NN (destinée) et le FC (la famille).

Neptune T sur Uranus (les bouleversements) reçoit un carré exact du Soleil en transit en Bélier en M VIII, position violente s’il en est.

Quant à Uranus T, il est en Poissons et opposé à l’ASC.

Couronnement Henri VIII

Le roi Henri VII, son père, décède à son tour le 21 avril 1509, laissant le trône vacant à son fils cadet alors âgé de 18 ans.

A cette date, Neptune (les épreuves, l’éloignement) est conjoint à Saturne natal (le père en tant qu’autorité).
On retrouve l’inattendue Vénus qui transite la Lune en M VIII et en Bélier, position, il est vrai, assez dure concernant la famille.
La Lune Noire T est conjointe au Soleil (autre image du père, plus affective) en Cancer (au sein du foyer).

III. Portrait d’un jeune roi

Le 22 avril 1509, c’est l’avènement d’Henri Tudor, devenu Henri VIII, roi d’Angleterre.

L’adolescent est décrit comme un beau et grand roi, athlétique et très actif (Mars en MI), adorant le faste et le luxe. Soucieux de son apparence physique, il aime à se vêtir d’étoffes précieuses et se parer d’or et de nombreux joyaux (c’est Jupiter et Vénus en M X qui confère à Henri cette prestance, ce goût pour le beau et le raffiné).

Intelligent, et cultivé (Amas Gémeaux), il écrit des textes lyriques et crée des compositions musicales par le biais de ses instruments de prédilection (l’orgue, le luth et l’épinette). Il exécute et chante lui-même ses œuvres musicales : On retrouve ici l’influence de Vénus culminante qui fait les chanteurs mais aussi la dominance de Neptune, planète de la musique, qui participe au Carré en T caractérisant le thème.
Trente-quatre de ses compositions musicales sont d’ailleurs parvenues jusqu’à nous. Ici, le carré de Mars en M I (les initiatives et les aptitudes) à Neptune (l’art musical, entres autres) prend toute son importance.

Par ailleurs, il collectionne les œuvres littéraires rares et écrira lui-même plusieurs livres dont un traité sur la marine Anglaise (Neptune en Sagittaire). Il parle couramment quatre langues (Amas en gémeaux et M III gouvernée par Vénus culminante).

Henri VIII, jeune

Durant son règne, cette intelligence accrue lui permettra d’étudier, d’approfondir et de connaître en détail les moindres tendances politiques, philosophiques et religieuses de chaque pays qui compose l’Europe : Pluton (les recherches) en Balance (la diplomatie) et en M III (le voisinage).

Par ailleurs, il adore les festivités, les tournois sportifs, la chasse et les joutes (Jupiter en Gémeaux et Mars en I).

Très ambitieux, il rêve de gloire et de conquêtes : il est convaincu que la victoire s’acquiert par la force, à l’inverse de la politique menée précédemment par son père, tout empreinte de diplomatie et de prudence. On sent bien là la position de Mars en M I dominant.
Afin de rompre définitivement avec la politique de son prédécesseur, il fait d’ailleurs décapiter deux des plus fidèles ministres de son père. C’est, à n’en pas douter, un changement politique radical pour les Anglais.

Le jour de son accession au trône, une conjonction entre Jupiter (le pouvoir, la réussite), Pluton (la transformation) et le NN (le destin) transite la M IV (la patrie).
Saturne (la consécration) et la Part de fortune sont conjoints et transitent La M I natale.

IV. Henri VIII et Catherine d’Aragon

Sept semaines après son accession au trône, le 11 juin 1509, Henri VIII épouse Catherine d’Aragon, la veuve de son frère, Arthur.

A cet effet, il obtient une dispense du pape Jules II puisqu’à l’époque, les lois religieuses sont formelles : un homme ne peut épouser la veuve de son frère. Par ailleurs, cette union n’est pas, à proprement parler, un mariage d’amour. Elle doit être envisagée par rapport aux enjeux politiques de l’époque, à savoir les relations d’entente entre l’Angleterre et l’Espagne (pays d’origine de Catherine d’Aragon) crées par Henri VII et Ferdinand II.
En effet, de nouvelles alliances viennent de se créer entre les deux pays et il n’est pas question de laisser échapper ces nouvelles opportunités.

Le jour de cette union, un amas important (NS, Vénus, Mercure, Lune Noire et Soleil) transite la M X. A noter, encore une fois,  Vénus et le NS ont repris leurs positions natales réciproques, de même que la Lune Noire qui transite à nouveau la conjonction Jupiter/Lune Noire.

Catherine donne une fille à Henri VIII (Marie Tudor) mais se révèle dans l’incapacité de donner un héritier au trône, puisque leur premier fils décède Le 22 février 1511 après 52 jours d’existence.

Catherine d'Aragon

Portrait de Catherine d’Aragon

La Lune N d’Henri VIII est alors encadrée par Uranus et Mars en Bélier/VIII (Position mortifère qu’on a déjà trouvée activée lors de la mort du père et du frère du monarque).
Une conjonction de transit Pluton/Lune encadre Neptune natal et s’oppose à la conjonction Jupiter/Lune Noire. Cet aspect est d’autant plus fort que Neptune est Maître de la M VIII. Notons que Cérès (la santé) passe sur la conjonction Vénus/NS (n) en M X et en Gémeaux. Précisons que cette Cérès est en natal conjointe à la Lune Bélier/VIII si redoutable et charrie donc avec elle une atmosphère morbide.

V. Décisions politiques d’un roi Mars/Vénus

En 1520, Henri VIII, toujours imprégné par son éducation catholique traditionnelle, écrit le traité des sept sacrements (avec l’aide de Thomas More, son conseiller privé) et mène une chasse impitoyable contre les hérétiques de son pays. Les martiens au pouvoir se trouve toujours bons nombres d’ennemis et s’en crée le cas échéant !

Par ailleurs, il tient à entretenir de bons rapports avec l’Europe. Pour cela, il joue une diplomatie alambiquée vis-à-vis de François 1er, roi de France et de Charles Quint, devenu roi d’Espagne et empereur d'Allemagne.
Il s’allie tantôt à l'un, tantôt à l'autre dans un but purement intéressé, afin de s’attirer faveurs et avantages, de créer des alliances militaires solides (Venus dominante en Gémeaux est en trigone à Mars en M I).

C’est à cette fin qu’est organisée une entrevue avec François 1er au Camp du Drap d’Or, près de Calais, le 07 juin 1520. Pour les deux souverains, c’est l’occasion d’un étalage extravagant de leur luxe et de leur prestige mutuels, afin de se jauger.

Chez Henri VIII, Un amas s’est formé en M IX natale (les grands déplacements), et regroupe Mars (l’individualité), Uranus (les collaborations), Vénus (les accords diplomatiques) et le NN (le destin). Le Soleil transite Jupiter en Gémeaux et en M X (le besoin de se montrer, de briller et d’étaler ses richesses). Saturne T est conjoint à lui-même, révélant une affirmation du pouvoir royal et un nouveau cycle qui commence.
Après avoir vainement attendu un héritier légitime et devant la conviction grandissante que son mariage est vicié, Henri VIII se décide à demander l’annulation de son union au nouveau pape, Clément VII. Cette perspective lui permettra de s’unir à Anne Boleyn (dont il est tombé amoureux) et réalisera, sans nul doute, son désir d’avoir un fils. On sent encore là la nature à la fois impatiente, enflammée et tourmentée de ce martien teinté de Vénus.
Devant le refus papal de procéder à cette annulation, le chancelier du roi tente vainement de faire infléchir sa décision. Après des années de négociations, Henri VIII se fait alors proclamer chef de l’église d’Angleterre par l’archevêque de Cantorbéry, le 11 février 1531 à Londres.
Le jour de cette proclamation, la Lune T et la Lune Noire T encadrent Neptune N en Sagittaire et en M IV (Maison représentant à la fois le foyer, la patrie et les relations communautaires) et sont opposées à Jupiter/Lune noire N (la loi et les blocages).

Armoirie d'Henri VIII

On retrouve également une conjonction Vénus/NS (identique au natal) transitant la Lune et Cérès N en M VIII et en Bélier.
Par ses deux aspects, les valeurs féminines subissent bouleversements et transformations par le biais de la religion (Neptune) et du pouvoir (Jupiter).

D’autre part, Saturne et Uranus transitent la M X, encadrant Jupiter/Lune Noire  tandis que Jupiter T est conjoint à Pluton N, ce qui ne fait que confirmer des valeurs de séparation et de destruction.

Nanti de son nouveau titre, Henri VIII a donc désormais tout pouvoir religieux en Angleterre et est libre de se séparer de Catherine Tudor afin d’épouser Anne Boleyn (déjà enceinte de 6 mois) le 25 janvier 1533.
Le NN transite l’Ascendant natal (le signe d’un nouveau départ, notamment affectif) tandis que Mars T se trouve sur la cuspide de la M V (l’amour), ce qui annonce peut-être déjà une tendance violente au sein du couple, tendance qui se vérifiera par la suite.
Cette fois ci, c’est Jupiter et Vénus en transit qui encadrent Neptune N : expansion et amour distillent leurs énergies grâce à Neptune (et donc au nouveau pouvoir religieux du roi).

VI. Le Schisme religieux

Le mariage avec Anne Boleyn entérine la rupture entre l’église de Rome et celle d’Angleterre (le schisme), assurant à cette dernière, une indépendance religieuse imminente.
Effectivement, cette rupture devient totale le 26 mars 1534, lorsque Henri VIII instaure la loi de Suprématie.

Cette loi le déclare officiellement « souverain suprême », et lui octroie tous pouvoirs religieux et doctrinal lui permettant notamment de nommer ses propres évêques.

L’anglicanisme devient la religion officielle en Angleterre et les catholiques, restés dévoués au pape, sont pourchassés et exécutés pour haute trahison. Thomas More, le plus fidèle allié du roi, fait d’ailleurs partie des nombreuses victimes de ce massacre :
on remarquera dans le thème du monarque que la Lune, maître de la maison XI concernant les amitiés, est particulièrement violente : en Bélier et en VIII, elle fait de plus un carré au Soleil en XI. L’ensemble de cette configuration indique bien qu’Henri VIII était prêt à faire passer son autorité (Soleil) avant ses amitiés.

Tous les bâtiments religieux du pays sont détruits, leurs biens confisqués au profit de la couronne. De nombreux trésors religieux sont anéantis, tels que fresques, vitraux, églises romanes et gothiques, reliques, etc… Son amour des livres -Amas dominant en Gémeaux- étant intact, il donne cependant l’ordre que ceux-ci soient épargnés par la destruction.

Henri VIII, fervent défenseur de la foi catholique, est devenu son ennemi le plus farouche.
Parallèlement, la plupart de ces richesses récupérées sont utilisées pour financer la première flotte permanente Anglaise crée par Henri VIII : The Navy Royal. Le vaisseau le plus célèbre de cette flotte est le Mary Rose. (Par ailleurs, il fondera en 1546 le conseil de la marine, connu plus tard sous le nom de Navy Board).
Il est intéressant de constater qu’en astrologie, la religion est le domaine de Neptune, tout comme les océans et la navigation. Il y a ici un transfert imputable à la figure de carré en T qui réinvestit les biens religieux dans la marine.

Royal Navy

Dans le ciel du jour de cette instauration, Pluton T est conjoint à Saturne natal, ce qui indique la transformation radicale d’Henri VIII dans sa façon de gouverner.

Vénus est de nouveau revenu sur sa position natale, ce qui indique bien le fabuleux moteur qu’elle possède quant à la destinée du roi, une sorte de déclencheur (positif ou négatif) dans les évènements de sa vie.

Le transit du NN concerne la M XII, ce qui renforce l’idée de modifications profondes dans cette Maison et explique sans doute aussi le transfert des valeurs religieuses vers celui la marine. C’est la « fin d’une époque et le début d’une autre ».

Uranus et Saturne quand à eux, encadrent le Soleil natal en M XI. Rappelons qu’au moment où Henri VIII acquiert ses premiers pouvoirs religieux, ces deux planètes encadraient Jupiter et la Lune Noire. Cet aspect n’est donc que la continuité d’un processus qui a démarré, des années auparavant.

VII. Comment naît le mythe de Barbe bleue

Anne Boleyn met au monde une fille (Elisabeth) ce qui relance les doutes d’Henri sur la validité de cette union qui, comme la précédente, lui refuse obstinément un héritier.

Ce problème récursif est-il visible dans le thème ?

Oui, de toute évidence si on considère sa maison IV particulièrement difficile. Notons plus particulièrement l’aspect dissolvant Neptune IV opposé Jupiter/Lune noire et carré Mars I. La présence du Nœud Nord sur le Fond de Ciel (cuspide de IV) donne de plus une dimension karmique à la chose et a sans doute donné à Henri VIII l’impression persistante que sa vie resterait un échec tant qu’il n’aurait pas de descendance.

Quoiqu’il en soit, en 1536, las d’attendre, il n’hésite donc pas à accuser son épouse d’adultère et d’inceste (avec son propre frère) faisant ainsi annuler le mariage et, du même coup, exécuter celle-ci par décapitation. 10 jours plus tard, le 30 mai 1536, il épouse Jeanne Seymour, dont il semble réellement très épris. Comment ne pas reconnaître à nouveau là la nature presque caricaturale d’un martien très dissonant…

Les aspects importants de ce nouveau mariage sont, d’une part, l’encadrement de la Lune natale par Neptune et Jupiter T et d’autre part, l’opposition d’Uranus à lui-même (axes MM V et XI, Cancer/Capricorne).
Le premier aspect révèle de puissantes forces venant soutenir la future paternité d’Henri VIII mais le second indique que cette naissance aura un prix élevée : elle lui donne enfin un fils (Edouard) le 12 octobre 1537, mais décède des suites de cette grossesse difficile, le 24 octobre 1537.

Le jour de cette naissance, La conjonction Pluton T/Saturne N toujours active, est rehaussée par le transit de la Lune (transformation et pouvoir illustré par l’arrivée d’un héritier).
Le NN (destin) en transit est conjoint au fameux amas natal, toujours si déterminant, Vénus/NS/MC. De plus, Vénus et Saturne en conjonction transite dans la M I natale (la dominante du thème vient ici s’allier à Saturne pour mieux servir l’ambition royale).

Au décès de Jeanne Seymour, la conjonction Vénus/Saturne en M I a été remplacée par une conjonction exacte Vénus/Lune Noire en transit sur Mars natal. Neptune T (rappelons que Neptune est maître de VIII en natal) est conjoint à la Lune et à Cérès  en M VIII, (Et on retrouve donc encore ici, d’un autre côté, cette position natale en VIII qui participa au nombreux décès familiaux que dut subir Henri VIII).
Notons également que la Lune T en Cancer est opposé à Uranus N.

Très affecté par la disparition de celle qu’il considère comme la seule femme qu’il ait jamais aimé, Henri VIII laisse passer une période de 3 ans avant de se remarier à Anne de Clèves, le 6 janvier 1540.
Il est tombé amoureux de son visage pour l’avoir découvert grâce au portrait qu’un peintre a fait d’elle. Le dit portrait se révèle exagérément embelli par rapport à la réalité et le roi n’hésite donc pas à répudier sa toute jeune épouse au bout de 6 mois parce qu’il la trouve disgracieuse, dénuée de charme et inintelligente.

Au jour de cet énième mariage, le Soleil et Vénus transitent Uranus natal (ce mariage basée sur un simple caprice d’ordre esthétique n’est pas sensé durer dans le temps).

6 mois plus tard, le 28 juillet 1540, il épouse Catherine Howard, fervente catholique, qui possède un ascendant important sur les décisions d’Henri VIII, au grand dam des membres du parti réformiste anglican.
C’est sur une dénonciation d’adultère de l’un d’entre eux que Catherine Howard se voit condamner à être exécutée sur l’échafaud, deux ans plus tard !
En effet, par l’étude céleste, ce mariage est voué à des évènements dramatiques. Un amas de transit important s’est formé en M XII natale. Il réunit Jupiter (le pouvoir), Uranus (les révoltes, mais aussi les appuis de la vie sociale), allié à des planètes rapides tels que le Soleil et Mercure. Neptune et le NN en transit encadrent la Lune en M VIII et en Bélier tandis que Saturne T y est oppose !

Parr, une des épouses d'Henri VIII

Catherine Parr

Le 12 juillet 1543, il épouse Catherine Parr, femme instruite, spirituelle et passionnée de théologie. Elle possède les mêmes passions et intérêts que son époux. De surcroît, elle tient à entretenir une hygiène de vie qu’elle a toujours connu. Sa sagesse et sa prudence vont lui conférer sa position de « veuve du roi », le fait qu’il n’y aura pas d’autres femmes après elle. Elle demeurera auprès d’Henri VIII jusqu’au jour de son décès, le 28 janvier 1547.
Le jour de cette union révèle une configuration identique à celle du thème natal, à savoir le fameux carré en T : Mars/Jupiter/Neptune.
D’autre part, Cérès transite le Soleil natal en Cancer : Catherine Parr est une garde-malade attentive pour son époux vieillissant.
Henri VIII n’est plus le souverain séduisant et athlétique d’antan : il souffre d’obésité et de goutte, il a besoin de soins constants et ne se déplace qu’au prix de multiples et douloureux efforts.
Son caractère est de plus en plus autoritaire, il n’admet plus ni remarque, ni conseil. Malgré sa maladie, il continue néanmoins sa politique répressive et les exécutions se multiplient dans le pays : elles ne cesseront qu’avec sa mort.

VIII. Synthèse et conclusions

Henri VIII dit Barbe-bleue Les dominantes natales du thème d’Henri VIII semblent se scinder en deux grands axes.
D’une part, Vénus conjointe au NS indique qu’il se devait de vivre son existence en travaillant les significations positives de la planète (l’amour des autres, les notions d’harmonie et d’équilibre). Mais, Vénus qui est aussi conjointe au MC a amplifiée de manière significative les valeurs de règne, de puissance et de souveraineté.
De cette double conjonction (et bien que l’idée d’association chez Henri VIII ait été réelle), il n’en demeure pas moins que les valeurs vénusiennes ont été détournées de leur but principal : L’harmonie est devenue arbitraire, l’équilibre a été remplacé par l’absolutisme, l’amour des autres s’est transformé en narcissisme, la tolérance a été convertie en caprice.

Il faut ajouter à cela la position néfaste de la Lune en Bélier/VIII agressée par le soleil et qui promettait de nombreux deuils et de profondes et fréquentes remises en questions de la vie intime et familiale, d’autant que cette lune est profondément intégrée à la personnalité du fait de la conjonction au maître d’ascendant (Cérès).

Hampton

Par ailleurs, Neptune, Maître de la Maison VII est opposé à Jupiter/Lune Noire, signe révélateur de multiples mariages toujours frustrants ou entravant le pouvoir.

D’autre part, le « sanguinaire » (Mars), empli de pouvoir (carré à Jupiter), axé sur la religion et la marine (carré à Neptune), constamment sollicité par des planètes lentes en transit, telles que Pluton ou Uranus (renouvellement ou révolte).

C’est avec l’aide de ces planètes qu’il a su réaliser une profonde réforme des idées religieuses de son pays.

Il est d’ailleurs dit qu’avant son règne, tout était différend et qu’après lui, rien ne fut plus jamais comme avant.

 

Tous droits réservés Anne Bresciani
Reproduction totale ou partielle interdite sans autorisation écrite de l’auteur

Share

Ajouter un commentaire


Code de sécurité
Entrez ce code ou cliquez ici pour en générer un nouveau