Astrologue professionnel : consultations
Calculer et connaître son ascendant
Signes du zodiaque
Cours d'astrologie
Date de naissance et thème astral

Magie de la Lune noire | Difficulté 4 | Dans cette leçon à l’adresse des étudiants en astrologie ayant déjà acquis les bases, nous allons aborder un des points fictifs les plus passionnants du thème : la Lune noire qui forme dans la personnalité de chacun de nous une sorte de nœud Gordien qu’il est nécessaire de savoir trancher. On a dit beaucoup de choses idiotes sur la Lune noire mais, fort heureusement, de nombreux auteurs depuis vingt ans se sont penchés sur la question pour faire taire les caricatures liées à celle qu’on appelle aussi parfois Lilith.
Nous vous proposons ici de faire un bilan sur la signification et l’utilisation de la lune noire. Nous verrons  son symbolisme, ses fonctions, les points fictifs qui l’accompagnent et la dynamique vitale qu’elle représente dans un thème.

I. Symbolisme et fonction de la Lune noire

Que représente la Lune Noire ?

La lune Noire représente toujours dans un thème un traumatisme lié au passé, le terme de passé pouvant être considéré au sens karmique (passé d’une vie antérieure) ou au sens classique (à chercher dans la prime enfance).
D’ailleurs, l’expérience montre que, dans la plupart des cas, les conditions dérangeantes de la vie antérieure ont tendance à se reproduire dans la petite enfance, comme pour confirmer le karma.

Le traumatisme lié à la Lune noire peut être plus ou moins clair, plus ou moins vécu.

Il faut entendre par là que, souvent, de petits événements anodins peuvent prendre dans la conscience de l’enfant une dimension importante et aboutir à un certains nombres de blocages.

Par exemple, les critiques répétées d’un parent quant à une catégorie de gens peuvent inhiber le développement de l’enfant dans cette direction. Un enfant ne voudra jamais décevoir ses parents et pourra aller contre sa nature profonde pour se faire, ainsi si l’enfant trouve le matérialisme sécurisant et que les parents l’exècrent, il est possible que l’enfant se développe avec une attitude faussement désintéressée, et, de fait, pesante pour lui.
Dans un même ordre d’idée, si les parents véhiculent l’idée que les artistes sont des fainéants, l’enfant va inhiber son potentiel créatif car il culpabilisera d’être un fainéant dès qu’il prendra ses pinceaux ou sa plume.

La fonction de la Lune Noire

Quoiqu’il en soit, la Lune noire joue un rôle d’attraction/Inhibition dans le thème de chacun. Attraction vers des valeurs que l’on admire mais aussi répulsion vers ces mêmes valeurs pour les excès et les débordements qu’elles peuvent amener.
Ainsi la valeur de la Lune Noire se traduit toujours dans un premier temps par un rejet de certaines valeurs et si un long travail de prise de conscience s’effectue, elle peut alors conduire à une paix intérieure issue d’une unité retrouvée entre son comportement et son moi.

La Lune noire peut donc être considérée comme un chemin, sinueux et souvent douloureux, pour nous dépasser et apprendre à nous aimer. Son symbolisme m’évoque «  la lumière noire » dans le sens où elle éclaire la voie mais fait peur en même temps et qu’il faut toujours beaucoup de courage -et d’expériences désagréables- pour avoir la force d’emprunter le chemin qu’elle éclaire et  de le parcourir jusqu’à son terme.

Pour reprendre nos deux exemples, l’enfant à qui l’argent ou l’art fait peur parce qu’il correspond à une image négative de lui-même (encore une fois soit inculquée par les parents, soit héritée depuis sa dernière incarnation) devra souvent endurer de grosses remises en question avant de s’apercevoir qu’il aime profondément l’argent ou à un besoin intense de créer et que l’avis du monde entier ne changera rien à cette soif innée.

Chemin inquiétant de la Lune noire

La Lune noire s’étudiera d’abord selon sa position en signe : Le signe dans lequel elle se trouve nous indiquera le type de comportement avec lequel nous avons un problème et, par voie de conséquence, le type d’énergie dont on se prive inconsciemment ou que l’on a du mal à équilibrer en nous.
Par exemple, une Lune noire en Bélier montre souvent un problème d’affirmation de son image, soit parce qu’on nie l’importance d’autrui et qu’on essaie de s’imposer avec violence, soit, au contraire, parce qu’on craint les conflits, qu’on manque d’initiative personnelle et qu’on se laisse « manger » par autrui.

La Lune Noire s’étudiera ensuite en Secteur : le secteur dans lequel elle se trouve représentera un domaine de la vie que l’on s’interdit soi-même, que l’on redoute parce qu’il pourrait nous amener à faire éclater au grand jour cette petite portion de nous que l’on a tant de mal à refouler.
Pour nos deux exemples, la Lune noire se placerait ainsi en maison II (les biens matériels) ou en maison V (l’expression artistique).

La Lune noire s’étudie ensuite en fonction des aspects qu’elle reçoit. Ceux-ci  colorent et nuancent son influence.
Ainsi, une Lune noire conjoint Lune entraînera souvent un rapport à la fois fusionnelle et douloureux avec la mère tandis qu’un carré à Mercure freine la dynamique intellectuel et produit un mélange de perfectionnisme et d’insatisfaction (le premier devant sur-compenser le second).

II. La croix de la Lune Noire

Mais la Lune noire s’étudie aussi en fonction des points fictifs dans le thème qui sont en opposition et en carré à elle.

Le point d’opposition à la Lune Noire peut être appelé Priape et représente une négation totale des valeurs véhiculées par la Lune noire. Priape s’est construit en opposition à la Lune noire et est une sorte de contre miroir :

EX : Une lune noire en Bélier amène automatiquement un Priape en Balance : le natif prônera volontiers les valeurs d’égalité, de conciliation et de diplomatie même s’il est bien incapable de les appliquer naturellement, c'est-à-dire de tirer une quelconque satisfaction de ce comportement qui, au fond, est purement artificiel puisqu’à l’opposé de ses valeurs viscérales.

Il est d’ailleurs intéressant de constater combien de gens adoptent une attitude très proche de leur Priape, c'est-à-dire en totale réfutation de la Lune noire qui est pourtant leur nature profonde.

Il ne faut pas s’étonner que la plupart des psychiatres soient unanimes à dire que l’on est tous « névrosés » car, effectivement, on a tous une épreuve comportementale à subir et que, plus on prend la fuite en développant Priape, plus on se perd soi-même et on développe une névrose.
La névrose, pour schématiser, est un blocage de l’énergie vitale et cérébrale, cette énergie bloquée étant utilisée par l’esprit pour endiguer et contenir des penchants naturels que l’on trouve, du fait de notre éducation ou de notre vécu, inacceptables.

On étudiera également les points carrés, de part et d’autre de la Lune Noire car ces points représentent des attitudes mitigées entre les valeurs de la Lune Noire et de Priape.
Les noms de ces points divergent d’un auteur à un autre, nous adopteront quant à nous la nomenclature suivante :

Le Point de Concession pour le carré croissant (il représente une attitude plutôt diplomate qui cherche à trouver un statu quo entre Priape et la Lune Noire)

Le Point de Rébellion pour le carré décroissant. (Il représente une attitude de révolte, de ras le bol de l’esprit qui ne peut se nier lui-même plus longtemps et « explose » en guise de signal d’alarme)

Comme on l’aura peut-être déjà compris, l’ensemble Lune Noire/Priape/Point de concession/Point de Rébellion, forme une croix dans le thème et, à chaque Lune Noire correspond donc automatiquement un Priape (à l’exacte opposé), un Point de Concession  (au carré croissant) et un Point de Rébellion (au carré décroissant). J’appelle personnellement l’ensemble de ces 4 points «  croix sélène »

III. Dynamique de la Croix

Afin d’aborder sereinement l’étude de cette croix, il faut bien comprendre que les différents points qui l’animent ne sont pas des vecteurs statiques, figeant définitivement la personnalité de sa naissance à sa mort. Bien au contraire, et c’est là tout l’intérêt de l’étude de la Lune Noire.

Le Départ se fait avec la Lune noire, sorte de donnée de base. Elle apporte un nœud de refoulement que le natif est appelé à dépasser.

En général, les gens, afin de fuir le problème qui est soumis à leur personnalité, se contente de développer un comportement parallèle qui se substitue à leur vraie nature mais qui leur permet aussi de fuir la crise, sans pour autant la résoudre.
En quelque sorte, il enfile un masque, qui, par la force du temps, se substitue à leur vrai visage mais qui, au final, n’est qu’un verni trompeur destiné à calmer les démons de l’inconscient. Ce masque est souvent un comportement intermédiaire entre Priape et le Point de Conciliation.

Mais, car la situation ne peut être tolérable longtemps, il arrive toujours des moments (de faiblesse, d’épreuve, de prise de conscience subite) où cet arrangement n’est plus satisfaisant, où notre vrai moi gronde à l’intérieur de nous pour se présenter au monde. L’esprit humain étant complexe et bardé de barrières censées le protéger (de lui-même ?), c’est à ce moment Le Point de Rébellion qui s’exprime car la Lune Noire, dans son essence profonde, ne peut toujours pas se manifester, toute engluée qu’elle est par les processus d’interdit que le cerveau a érigé à son encontre.

Ainsi, l’être humain moyen se ment presque toute sa vie sur sa vraie nature.
Toutefois, si certain arrive à la paix intérieure, c’est parce que, à force de tergiversations et de douleurs, il en sont venus à accepter leur nature profonde, sans jugements, sans peur, sans souci du qu’en-dira-t-on.
Bref, Ils  acceptent pleinement leur Lune Noire, qui réconciliée avec le reste de la personnalité, intégrée à celle-ci, peut enfin s’exprimer et montrer ses qualités.

Car bien sûr, il s’agit de dépasser les défauts de sa Lune Noire pour en exprimer les bienfaits.

Précisons enfin qu’il n’est pas rare que l’énergie retenue, contenue, dans la Lune noire s’exprime à travers le corps (somatisation) ou la sexualité.

IV. Nœuds Lunaires et précisions astronomiques

La Lune Noire, très utilisées en astrologie karmique mais aussi en astrologie comportementaliste s’avère être un excellent complément (et même le pendant indispensable) à l’étude des Nœuds lunaires. Nous ne nous étendrons pas ici sur eux puisqu’un article Initiation au Noeud Nord leur est consacré. Retenons toutefois l’idée suivante :

Le Nœud Sud représente un acquis qu’on est appelé à dépasser pour développé les valeurs opposées, compris dans le Nœuds Nord. Le système est celui du balancier et seul celui qui a testé et développé les deux côtés d’une même réalité peut se targuer d’en connaître le point d’équilibre.

La Lune noire nous aide dans la réalisation de notre destin et peut donc être considérée comme une porte menant du Nœud Sud au Nœud Nord.

La Lune Noire doit donc impérativement être étudié avec, et dans le cadre, des Nœuds Lunaires.

Précisions astronomiques sur la Lune noire

Pour parler un peu technique, la Lune Noire représente le deuxième foyer de l’orbite lunaire dont la position se juxtapose à peu près à l’apogée lunaire (point auquel la lune est le plus éloignée de la terre).

Ce point se déplace d’environ 40 degrés par an.

Si on utilise l’apogée théorique de la Lune, on parlera de Lune Noire signifiée.
Si on utilise l’apogée corrigée, on parlera de Lune Noire Vraie ou réelle.

Les deux positions, quelque peu variables, sont données dans la plupart des éphémérides.

On pourra considérer que la Lune noire moyenne indique la cause du malaise tandis que la Lune noire vraie indique les effets. Si les deux points sont très proches, causes et effets seront assimilés.

De façon générale, la Lune Noire vraie, parlant d’effet, est plus parlante, plus visible chez son porteur. C’est celle-ci qui sera utilisée dans les exemples ci-après.

V. Exemple d’interprétations de la croix sélène en maisons.


Lune Noire en I
Priape en VII

Point de Concession en IV
Point de Rébellion en X


Lune Noire en I : L’énergie de conquête, d’action est neutralisée parfois jusqu’à geler toute initiative personnelle. On craint trop de fougue, d’emportement et on se méfie des décisions à l’emporte-pièce autant que de son instinct. On se sent souvent « en trop » et on a toujours vaguement l’impression de s’imposer. On déteste les risques, les aventures et les compétitions. La violence est quelque chose qui terrifie car on en a probablement été victime et on essaie donc d’être mesuré en toute chose même si on bouillonne intérieurement et qu’on aimerait «  se lâcher ».

Retrouver son unité

Priape en VII : On a un problème d’indépendance à résoudre, on se sent rapidement prisonnier, étouffé et on peut maudire les lois et toutes formes d’autorité qui nous rappelle que seule une démarche personnelle et volontaire peuvent nous affranchir des autres. On aimerait bien diriger mais on ne s’en sent pas le droit ou la force, aussi on préfère faire des concessions, accepter le jugement ou les décisions de l’extérieur, se plier de mauvais gré mais se plier quand même pour éviter le conflit.

Point de Concession en IV : On est souvent tenté de remplacer l’autorité par le dévouement : en choyant les autres, on  espère pouvoir s’imposer en douceur. On a donc tendance à compenser en devenant très attentif, très protecteur et serviable.

Point de Rébellion en X : Quand la personnalité n’en peut plus, quand on ne supporte plus le décalage entre son comportement et son ego (que cela passe par un excès de diplomatie ou un excès de dévouement, selon que l’on se rapproche plus de Priape ou du Point de Conciliation) on finit par se replier sur soi-même, par s’isoler et devenir sec et cassant. On peut se jeter à corps perdu dans un travail quelconque afin de se couper du monde qu’on considère avec mépris puisqu’il ne nous rend pas nos efforts.

En apprendre plus sur la Lune noire.

Tous droits réservés Philippe REGNICOLI
Reproduction totale ou partielle interdite sans autorisation écrite de l’auteur

Share

Ajouter un commentaire


Code de sécurité
Entrez ce code ou cliquez ici pour en générer un nouveau