Astrologue professionnel : consultations
Calculer et connaître son ascendant
Signes du zodiaque
Cours d'astrologie
Date de naissance et thème astral

Raspoutine Après plus de cent ans, l’histoire de Grégory Raspoutine ainsi que les secrets qui entourent son existence, ne cesse encore de fasciner. Beaucoup de zones d’ombres restent à découvrir sur ce personnage énigmatique car si l’on y regarde de plus près, tout n’est finalement que mystère autour de sa personne. Sa naissance, son parcours, son apogée, sa disgrâce, et plus que tout, les circonstances de sa mort, ne font que mettre en évidence le fait simple que nous ne savons que peu de choses de ce personnage. Il est clair que certains faits resteront probablement dans l’ombre à jamais, mais, n’est-ce pas justement dans cette ombre qu’il faut chercher la raison d’une telle fascination, là où la magie reste opérante par delà le temps qui passe ? Personnalité occulte et très controversée, prodigieux visionnaire pour certains, diabolique sorcier pour d’autres, Grégory Raspoutine reste encore aujourd’hui le sujet de bien des discussions et matière à de nombreux écrits.
« Un de plus », direz-vous, ici ? C’est sans compter sur l’apport d’un élément supplémentaire : l’Astrologie, afin de nous donner une vision différente de toutes celles que l’on peut déjà avoir de Raspoutine, un visage autre que celui qu’on lui connaît déjà.

I. Étude préliminaires sur la date de naissance

astro raspoutine Le fil des recherches effectuées pour cette étude nous a fait trouver plusieurs dates de naissance différentes concernant Grégory Raspoutine, de la plus crédible à la plus fantaisiste.
Les dates communément admises (23 janvier 1871 et 10 janvier 1869) font état de la naissance d’un « être divin », au jour même du passage d’un météore dans le ciel sibérien.
Selon les cas, on déplace d’ailleurs à volonté la date du dit passage afin qu’elle coïncide à chaque fois, avec la naissance de Raspoutine.
Il s’avère que la personnalité même de Raspoutine, a permis de laisser naître toutes sortes de fables extravagantes et farfelues, qui ont, bien malheureusement, traversées le temps et se sont mêlées étroitement à la réalité des faits.

Afin de nous en convaincre nous-même, et pas un biais purement Astrologique, nous avons tenté de déterminer une date de naissance cohérente. Nous avons donc dressés les thèmes de naissance pour chaque date donnée. Puis, nous avons procédés à leur étude minutieuse en les soumettant aux transits planétaires de chaque évènement marquant de la vie de Raspoutine.
Tout ce long travail nous a permit d’arriver à une conviction, celle que Grégory Raspoutine est né le 10 janvier 1869 du calendrier Julien, soit après conversion, le 22 janvier 1869 du calendrier Grégorien actuel.

Des yeux Neptune / Pluton

Cette date trouve d’ailleurs sa correspondance dans le livre d’Isaure-de-Saint-Pierre « Le fol en Christ » (aux Éditions Albin Michel).
L’auteur y situe avec certitude la naissance de Raspoutine le 10 janvier 1869, jour dédié à la mémoire de Saint Grégoire, évêque de Nysse (Turquie) et principal garant de l’Orthoxie (à l’origine de la religion Orthodoxe et du protestantisme).

Pour conclure notre étude préliminaire, nous avons également rectifié l’heure de naissance de Raspoutine, que nous avons arrêtée à 10 h 00.
(Toutes les dates citées dans l’étude ont été directement converties en calendrier Grégorien).

II. Naissance et prédispositions

Grégory Efimovitch Raspoutine est né le 22 janvier 1869 à 10 h 00 dans le petit village de Pokrovskoye, faisant partie du district de Tyumen, dans la province de Tobolsk, en sibérie.

Carte natale de Raspoutine

Dans le thème natal, Vénus est dominante par culmination et conjonction au MC de même que la conjonction Neptune/Jupiter à l’Ascendant.
Puis viennent dans l’ordre, Uranus par sa conjonction au FC et Pluton en M I conjoint à la Lune.
A noter également, l’importance de l’axe MM VI/XII, cette dernière étant considérablement chargée. Les deux gouverneurs de cette M XII font partie des dominantes du thèmes : Neptune par maîtrise sectoriel et Uranus par la cuspide de la XII en Verseau.

Ses parents sont de modestes paysans dénués de la moindre instruction, et ne connaissant que la dureté des travaux de la terre, la rudesse d’un climat rigoureux, l’inconfort d’une existence placée sous l’égide du labeur.
C’est à cette vie pénible que Grégory est destiné, marchant inévitablement dans les traces paternelles afin de seconder celui-ci dans les travaux fermiers.
Grégory restera marqué toute son existence par cette enfance et cette adolescence paysanne. Il en gardera éternellement l’aspect bourru, le côté négligé et sale, les traits grossiers et le langage rustique.

Tout ceci est sans compter sur sa première dominante astrologique, Vénus. Par sa culmination et les valeurs qu’elle implique (associations, vie relationnel, raffinement), elle va d’une part, venir bousculer le processus établi, semblant aller à contresens de la destinée apparemment toute tracée de Raspoutine, et d’autre part, elle va doter le personnage d’un pouvoir de fascination, un certain charme tout personnel.

Grégory ne sait ni lire, ni écrire mais on lui reconnaît pourtant des talents multiples et principalement, celui d’apaiser les douleurs par imposition des mains.

Sans aucun doute possible, on ne peut apparenter ce facteur qu’à la conjonction Neptune/Jupiter à l’Ascendant, qui, en M XII de surcroît, ne fait que sublimer cette capacité née dans sa prime enfance.
Jupiter, le guérisseur, le bon samaritain et Neptune, le dévot, l’inspiré, forment ici un subtil et puissant mélange.
Autre facteur intéressant, la conjonction Cérès/Lune Noire en Poissons et également en M X II qui semble faire redondance avec la précédente. Cérès (la santé) en Poissons et en M X II (doublement régi par Neptune exprimant le dévouement aux autres) exprime peut-être un héritage karmique par sa conjonction à la Lune Noire.
Ceci expliquerait le fait que, très jeune, Grégory se distingue par des aptitudes à soigner et à apaiser.

Gergory Raspoutine

Par ailleurs, l’enfant, puis plus tard l’adolescent et le jeune homme, est sujet à plusieurs visions mystiques, la plus manifeste d’entre elles étant celle d’une Vierge de lumière. Enfin, il possède également la faculté d’entrer en état de transe, en proie à des manifestations physiques d’ordre mystique.
Le starets Makari, sage du village, voit en Grégory Raspoutine un potentiel spirituel immense et lui conseille un pèlerinage au Mont Athos, siège de la religion orthodoxe.
Le sage n’a fait ici que conforter Grégory dans une idée de départ que celui-ci ressent déjà fortement. Il sent bien qu’il n’est pas fait pour ce métier paysan, et malgré l’amour qu’il porte à sa famille ainsi qu’à son épouse (il s’est marié à l’age de 19 ans) et à son village, il n’en reste pas moins que quelque chose d’indéfinissable l’appelle ailleurs, il en est certain et depuis longtemps.

On retrouve aisément la manifestation de son amour familial par la présence de la cuspide de la M IV (les racines) en Cancer (le foyer, les origines).
Quand à cet appel « indéfinissable », il prend deux visages différents mais complémentaires :
La position d’Uranus (les projets, l’esprit de liberté) en M IV, ce qui tend à le pousser à s’éloigner des siens, inexorablement.
- La présence de Neptune à l’Ascendant, qui amplifie un besoin mystique irrépressible, ce fameux « appel » qu’il ne peux ignorer.

Laissant femme et enfants derrière lui, Raspoutine part sans hésitation pour un voyage qui durera près d’une année (3 000 Km effectués à pied), avec pour seul bagage, ses maigres affaires personnelles et sa foi.
Malgré une taille et une corpulence plutôt moyenne, Raspoutine va supporter les affres d’un tel périple, avec toute l’endurance et la résistance physique qui sont siennes, ne vivant que de mendicité et de charité humaine tout au long de sa route.

La présence de Saturne en M VIII n’est pas étrangère à cette robustesse, d’autant que la Maison VIII est doublement gouvernée par Pluton en M I (sa cuspide est en signe du Scorpion).
Au niveau des transits, il est également intéressant de constater que ce départ pour le Mont Athos coïncide avec le passage du Noeud Nord sur l’Ascendant, en conjonction exacte avec Neptune, indiquant bien que la destinée de Raspoutine vient ici de prendre une toute autre tournure.

C’est au cours de son voyage que Grégory va s’ouvrir à toutes les formes de culture. Il apprendra à lire et à écrire, il perfectionnera ses talents de guérisseur mais aussi de starets (le sage), il s’initiera à certaines pratiques mystiques, dévoilera des dons de prédicateur, et fera même partie de la secte Khlysty, communauté prônant la victoire du péché par le péché.
Cette initiation amplifiera l’état de débauche de Grégory (alcool, drogues, luxure), tendance déjà présente chez lui.
Quand les uns ne verront en lui qu’un guérisseur exceptionnel, d’autres ne distingueront qu’un être sans vergogne, capable des pires débauches et en proie aux pires dépravations.

mystique raspoutine

Si la conjonction Neptune/Jupiter a pu offrir à Grégory Raspoutine toute la manifestation de ses talents de guérisseur, il apparaît bien ici qu’une telle conjonction, si prolifique soit-elle, possède un envers plus négatif.
Jupiter, représentant aussi l’excès, la démesure et l’exubérance, vient colorer un Neptune qui s’apparente à l’illusion, aux errements et aux artifices.
A elle seule, cette puissante conjonction laissent entrevoir les deux visages de Raspoutine, les prédispositions innées qu’elle a fait naître engendrant simultanément, d’un côté un bienfaiteur, et de l’autre, un dépravé.

C’est aussi lors de ses multiples pérégrinations qu’il sera amené à rencontrer la grande duchesse Militza, qui, par l’influence qu’elle exerce, conduira Raspoutine à se rendre à Saint-Pétersbourg, capitale de l’empire russe, afin d’y rencontrer la famille impériale.

III. L’apogée

Le 14 novembre 1905, la rencontre entre Raspoutine et la famille impériale, le Tsar Nicolas II et l’impératrice Alexandra Feodorovna, ne va pas rester sans conséquence.
Cette dernière, profondément pieuse, est immédiatement séduite par cet homme captivant et simple à la fois. Cette piété trouve son origine dans le fait qu’elle se sent responsable de l’état de santé de son fils Alexis, atteint d’hémophilie. A cet effet, elle cherche de toute part réconfort et secours, prête à donner sa confiance à qui apaisera sa culpabilité, prête à croire l’incroyable.

Douée d’un tempérament beaucoup plus fort que celui de son époux, elle n’a aucune difficulté à convaincre celui-ci du bien-fondé de ce concours de circonstances, qui a mis Raspoutine sur leur chemin.
Sa persuasion est d’autant plus amplifiée que Raspoutine prodigue ses soins à cet enfant malade, et que ceux-ci sont suivis d’effets positifs.

Raspoutine astrologie

La position de Vénus joue ici un rôle capital. En M X et en Capricorne (tout ce qui peut s’apparenter au pouvoir royal), Vénus représente tout ce potentiel humain qui s’exprime au sein même de ce pouvoir.
D’autre part, la position du Soleil en M XI est un facteur souvent caractéristique d’une personnalité qui pourra compter sur des appuis puissants, puisque cette position réunit en son sein, le prestige (Soleil) par les amitiés (M XI). A noter que ce Soleil ne forme qu’un seul aspect, un quinconce exact à Mars (maître d’Ascendant) qui représente la nécessité de davantage maîtriser ses instincts, ce que Raspoutine ne parviendra peut-être pas totalement à faire.
Enfin, la présomption d’une rencontre éminemment déterminante pour Raspoutine peut également se vérifier au niveau des transits de l’époque puisque Jupiter (t) forme un trigone exact à son Soleil natal, tandis qu’Uranus culmine au MC, formant lui aussi un trigone exact à Mars natal (Mars étant maître d’Ascendant).

Peu à peu, va s’établir une forte complicité entre la tsarine et le starets. Ce dernier prendra de plus en plus d’importance au sein de la famille impériale. Il sera consulté à chaque décision importante pour le pays, aux dépens des propres conseillers du Tsar Nicolas II, qui voient d’un mauvais œil l’arrivée de ce prédicateur, dont le pouvoir de persuasion est immense.
D’autre part, il est présenté à la haute société de l’époque, reçoit de nombreuses invitations mondaines et parvient à s’entourer d’une cour d’adeptes (essentiellement des femmes) qui ne jurent que par ses pouvoirs divins.

La conjonction Pluton/Lune en M I n’est ici, pas à sous-estimer, et démontre magistralement cette capacité de fascination, plus éclatante encore auprès des femmes.

Autour de lui, Raspoutine ne distille que bonté et bienfaisance, et on le sollicite de toutes parts afin de prodiguer soins et conseils. Il n’en a pas pour autant perdu ses mauvaises habitudes (le quinconce Soleil/Mars comme la conjonction Jupiter/Neptune), mais devant tant de générosité, ses fidèles ferment les yeux sur ses frasques. On lui pardonne à peu près tout.
Ses fréquentes absences de Saint-Pétersbourg (il effectue en effet de nombreux pèlerinages, notamment en terre Sainte et il s’attache à revenir dans son village natale assez régulièrement) n’entachent en rien le pouvoir qu’il détient sur cette ville et à chacun de ses retours, il est accueilli comme un véritable messie.
Il est d’ailleurs en mesure de prodiguer ses soins au petit Alexis à distance.

Ici, Vénus n’a décidément pas fini de faire son œuvre puisqu’elle maîtrise la M VII dont la cuspide se trouve en Balance, accentuant la portée de son mode d’expression sur les autres.
Allié à la puissante conjonction Pluton/Lune en Taureau, Vénus est sans nul doute la planète-clé du thème de Raspoutine, la source du premier de ses dons qu’il nous faille prendre en considération.
Quand au pouvoir de guérison à distance, il fait partie de la longue liste des prédispositions dues à la conjonction Neptune/Jupiter en M XII.

L’influence du starets est si démesurée qu’elle parvient à faire naître à la fois, l’estime des uns, la haine des autres mais aussi, la crainte de certains, et notamment des personnalités du gouvernement en place.
En effet, et sur la foi de sa seule parole, plusieurs ministres et généraux sont chassés du royaume, parce que considérés comme préjudiciables à l’empire. Ainsi, beaucoup perdront leurs postes, ainsi que la confiance du Tsar, ce qui ne va qu’accroître leur hostilité vis-à-vis de Raspoutine.

Saint Raspoutine ?

Il semble probable que l’Ascendant en Bélier de Raspoutine a notablement desservi ses intérêts, d’autant que sa puissante conjonction Neptune/Jupiter se trouve également dans ce signe. Cet Ascendant a favorisé un caractère assez entier, et dénué de diplomatie, et malgré tout le potentiel de cette conjonction, sa présence en Bélier n’est malheureusement pas la meilleure des positions quand il s’agit de négociations, qu’elles soient d’ordre politique ou autre.
Raspoutine n’était d’ailleurs pas connu pour prendre des gants en matière d’expression. Il disait les choses telles qu’il les ressentait, de façon abrupte et sans ménagement.

De toute évidence, Raspoutine inquiète et fascine, à la fois, ce qui est typique de Pluton en I ici encore renforcé par la Lune. C’est par le biais de ses capacités et bien malgré lui, qu’il va lui-même provoquer sa chute.

IV. La disgrâce

Durant de nombreuses années, et jusqu’en 1914, Grégory Raspoutine va ainsi susciter attirance et répulsion de la part du peuple Russe, tout en bénéficiant sans restriction de l’appui impérial.
Ces opposants, et notamment le Premier ministre Piotr Stolypine, parviennent néanmoins en ce début d’année 1911, à l’écarter de la cour pour un exil qui ne durera que quelques mois.
Raspoutine ne semble en effet pas trop inquiet de cette retraite forcée : il se contente de prédire la mort prochaine du Premier ministre en question (celle-ci interviendra le 14 septembre de la même année) et attendra patiemment la survenue de l’évènement pour revenir à Saint-Pétersbourg.

Youssoupoff le traître

"l'ami" Youssoupoff

La période liée au départ en exil de Raspoutine coïncide avec le transit de ses Noeuds Lunaires, en carré exact à eux-mêmes, symbolisant une période charnière où il a, pendant un temps, une possibilité de choix de direction de son Karma.
Par ailleurs, certaines techniques astrologiques nous apprennent également qu’en liaison à ce transit, il est bon de se pencher sur ceux du Soleil (nos motivations), de la Lune (nos réactions instinctives) et de la Lune Noire (nos frustrations), afin d’obtenir des informations sur ce qui va légitimer notre choix. A noter que ces informations dépendent exclusivement de l’exactitude du carré des Noeuds Lunaires.
Concernant Raspoutine, et au moment du carré exact de ses Noeuds Lunaires :

- La Lune transite la XII en Poissons (instinctivement, il choisit la Terre Sainte pour lieu de cet exil forcé).
- La Lune Noire transite la M IX en Sagittaire (il se résout à partir, bien qu’il en ressente une forte frustration).
- Le Soleil transite sa M X en Capricorne (sa motivation première est de revenir au sein du pouvoir impérial).

D’autre part, à la date du décès de Piotr Stolypine (le 14 septembre 1911), le transits des Noeuds lunaires forme cette fois, un carré au Soleil, semblant d’une part, sublimer sa motivation profonde de revenir à Saint Pétersbourg, et d’autre part, indiquer que ce retour n’était pas un choix judicieux, qui le conduirait inévitablement à sa perte, s’agissant d’un carré.

En cette année 1914, c’est, sans nul doute, l’assassinat de l’Archiduc François-Ferdinand d’Autriche qui va indirectement précipiter la perte de Grégory.
Cet assassinat, déclencheur de la Première guerre mondiale, va également pousser le Tsar Nicolas II à s’expatrier sur le front russe, laissant la régence du royaume à son épouse Alexandra, et par la même à son fidèle conseiller, Raspoutine.
Cette situation pour le moins ambiguë, va engendrer les pires calomnies et allégations, et conforter ainsi la position des détracteurs de Raspoutine.
De façon irrémédiable, une coalition se forme parmi ses ennemis afin de mettre un terme définitif à ses agissements, en profitant de l’opportunité de l’absence du Tsar.  
Le principal instigateur de ce complot est le Prince Félix Youssoupoff, grand ami de Raspoutine, qui, le 29 décembre 1916, et sous le prétexte d’une invitation à dîner, va concourir à l’assassinat de Grégory.

Le transit d’Uranus (les évènements imprévisibles et fulgurants) semble parfaitement symboliser les circonstances de l’assassinat de Raspoutine. Conjoint à Mercure (les petits déplacements) en Verseau (les amis) et en M XII (les épreuves), il est aussi en carré à Pluton en M I, Pluton semblant représenter d’une part, le principe de mort dans sa plus simple expression (il est Maître de la M VIII), et d’autre part, de façon plus souterraine, la manifestation de la trahison de Youssoupoff, ami de la première heure de Raspoutine.

Astrologie raspoutine

Bien qu’il y ait tout lieu de penser qu’il n’ait à aucun moment envisagé qu’elle viendrait d’un ami, Raspoutine avait pourtant pressenti sa mort prochaine, ainsi que ses funestes conséquences, dans une lettre adressée au Tsar Nicolas II, le 15 décembre 1916 et dont voici une partie du texte :

« Je pressens que je quitterai la vie avant le premier janvier (…). Si je suis tué par de vulgaires assassins, et notamment par mes frères, les paysans russes, toi, tsar de Russie, tu n'auras rien à craindre pour tes enfants. Ils régneront pendant des siècles. Mais si je suis tué par des boyards, par des nobles, et s'ils versent mon sang, leurs mains resteront tachées par mon sang pendant vingt-cinq ans. Ils devront quitter la Russie. Les frères s'élèveront contre les frères, ils se tueront entre eux et se haïront, et pendant vingt-cinq ans, il n'y aura plus de noblesse dans ce pays. Tsar de la terre russe, si tu entends le son de la cloche qui t'apprendra que Grigori a été tué, sache que, si c'est l'un des tiens, aucun de tes enfants ne vivra plus de deux ans. Ils seront tués par le peuple russe... ».

La suite des évènements, personnels et politiques, prouvera la véracité de ses prédictions.

V. Synthèse et conclusion

Les circonstances liées à l’assassinat de Raspoutine, et relatées par Félix Youssoupoff lui-même, sont des plus stupéfiantes.
Empoisonné au cyanure, ayant reçu plusieurs projectiles, notamment dans la région du cœur, battu au moyen d’une matraque de plomb, puis, ligoté et jeté du pont Petrovki dans un large trou d’eau que la glace n’avait pas encore pris, Raspoutine survécu pourtant quelques heures encore, comme le relate Isaure-de-Saint-Pierre dans son livre :

« Détail horrible, il n’était pas encore mort quand on l’avait jeté à l’eau et avait en partie réussi à se débarrasser de ses liens, comme l’attestaient ses deux bras tragiquement levés vers le ciel. Puis le froid avait dû le saisir et il n’avait pu regagner la rive ».

La robustesse physique de Raspoutine, représentée par cette puissante position de Saturne en M VIII sous la gouverne de Pluton, aura joué son rôle jusqu’au terme de sa vie.

Enygme raspoutine

Les principaux points astrologiques essentiels à retenir de cette étude sont les suivants :

La force du thème natal

- La conjonction Neptune/Jupiter, relevant d’un aspect générationnel, qui trouvera naturellement sa force ou sa faiblesse selon sa position en Maison ou à l’un des angles du thème.

- La culmination de Vénus conjointe au MC, donnant la direction principale dans le thème de Raspoutine, et qui démontre, une fois de plus, l’importance de tenir compte de la planète culminante d’un thème pour le calcul des dominantes.

- La conjonction Pluton/Lune en M I, manifestant tout l’aura de mystère lié à la personnalité et à l’existence de Raspoutine.

- La M XII, qui par sa dimension et son occupation, permet d’établir que l’existence de Raspoutine a énormément dépendue d’elle. Par extension, il est donc nécessaire d’accorder davantage d’attention à un axe de dimension plus étendue dans un thème natal.

La puissance des transits

- Le carré des Noeuds Lunaires, toujours représentatif d’une période importante de l’existence, période qui trouvera sa conclusion de manière négative ou positive selon les choix personnels effectués.

- Le transit de Jupiter, dominante du thème natal, et qui, harmonieusement mêlée au Soleil, permet l’ouverture vers des voies plus prestigieuses.

- Le transit d’Uranus, lui aussi dominant au FC dans le thème natal, qui, par son aspect dissonant à Pluton, a joué un rôle prépondérant quand au sort de Raspoutine.

 

Pour conclure, la notoriété de Grégory Raspoutine qui a traversé les époques pour être encore bien présente aujourd’hui, ne serait être due au simple hasard.
Comme il a été souvent constaté dans de nombreux thèmes, cette célébrité légendaire capable de perdurer par delà le temps est due à la position de Neptune à l’Ascendant, comme la manifestation physique du passage d’un individu sur la terre, sachant que cette manifestation se doit d’être immortalisée et en aucun cas, être oubliée.

(Lire à ce propos l’article « Ces neptuniens de légende »)

 

Citations de Grégory Raspoutine

«La mer est immense, mais la conscience est encore plus grande. La conscience humaine est sans limites et tous les philosophes réunis ne peuvent la comprendre. »

« La foi fleurit sans printemps sur les justes. »

 

Tous droits réservés Anne Bresciani
Reproduction totale ou partielle interdite sans autorisation écrite de l’auteur

Share

Ajouter un commentaire


Code de sécurité
Entrez ce code ou cliquez ici pour en générer un nouveau