Astrologue professionnel : consultations
Calculer et connaître son ascendant
Signes du zodiaque
Cours d'astrologie
Date de naissance et thème astral

Légendes neptuniennes Devenir une légende, de son vivant ou par delà la mort, voilà le rêve nourri par bien des gens… Pourtant, une poignée d’êtres humains tout au plus arrive à ce degré prestigieux où le patronyme devient adjectif, où l’image devient icône.
Beaucoup d’entre eux ont un point commun évident : Neptune dominant dans leurs thèmes, Neptune qui se décline différemment, en signe, en maison et en aspects, selon le domaine où on devient une légende, selon le mythe moderne que l’on finit par incarner.
Nous allons donc étudier le cas d’une quinzaine de super stars, rappelant au passage la méthode de calcul de la dominante pour l’appliquer à une recherche astro-biographique et en tirer les conclusions qui s’imposent. Nous commenterons de plus les configurations spécifiques qui, dans chaque cas, ont entraîné un destin style de vie bien particulier.

I. Une liste mondiale

Tentons d’abord de définir en quelques mots ce que veut dire « être une légende ».

Etre une légende, c’est d’abord être connu de tous, avoir une notoriété dépassant les frontières, une célébrité universelle.
Etre une légende, c’est aussi être associé, dans l’imaginaire collectif, à une idée force qui fait de nous, au-delà de l’être humain, une sorte de symbole dans tel ou tel domaine. Cela sous entend que la personne est intégrée au patrimoine culturel mondial et devient une référence, un exemple marquant durablement les esprits.

Ajoutons qu’en dehors d’une très grande notoriété, devenir une légende, c’est surtout être auréolé d’un certain mystère, d’une certaine magie qui prête au fantasme et qui naît souvent en liaison avec la fin tragique de ces « légendes » (mort jeune, par assassinat, dans des circonstances étranges, en pleine gloire, etc.).

Selon cette définition, nous avons retenu les quinze personnalités suivantes (nous nous sommes cantonnés aux légendes du XX ème siècle), tous ont atteint à la gloire, tous ont dû subir un destin tragique :

Les musiciens

Elvis Presley : 8 Janvier 1935 à 04h35. Tupelo (Mississipi)
Bob Marley: 6 Février 1945 à 02h30. Sainte-Anne (Jamaïque)
Dalida : 17 janvier 1933 à 21h00. Le Caire (Egypte)

Les acteurs

Marylin Monroe : 01 juin 1926 à 09h30. Los Angeles (Californie)
James Dean : 08 Février 1931 à 02h11. Marion (Indiana)
Romy Schneider : 23 Septembre 1938 à 21h55. Vienne (Autriche)

Les sportifs

Pelé : 21 octobre 1940 à 03h00 ; très Coraçoes (Brésil)
Ayrton Senna : 21 Mars 1960 à 02h35. Sao Paulo (Brésil)
Bruce Lee : 27 novembre 1940 à 07h12 ; San Fransisco (californie)

Les Politiques

Nelson Mandela : 18 Juillet 1918 à 14h54 à Umtata (Afrique du Sud)
John Fitzgerald Kennedy: 29 Mai 1917 à 15h00. Brookline (Massachusset)
Mahatma Gandhi: 02 Octobre 1869 à 07h12. Porbandar (Indes)

Les engagés

Lady Diana : 01 juillet 1961 à 19h45. Sandringham (R-U)
Jean Moulin : 20 juin 1899 à 16h00. Béziers (France)
Pierre Desproges : 9 mai 1939 à 15h10. Pantin (France)

II. Comment calculer les dominantes

Restant fidèle à nos principes (et préceptes), la façon de calculer la dominante reste la même que celle utilisée dans les autres articles de ce site. Nous l’exposons à nouveau ici pour mémoire :
-En premier lieu, nous retiendront systématiquement la planète culminante du thème, c’est à dire celle la plus proche du Milieu de Ciel, quelque soit la distance qui les sépare.
Ensuite, nous retiendrons par ordre (selon que la configuration envisagée existe ou pas dans le thème) :
-Les planètes angulaires, autrement dit conjointes (10°) au MC, Asc, Des et FC (par ordre décroissant d’importance)
-Les planètes situées en maison I
-Les planètes conjointes au Maître d’Ascendant
-Les planètes conjointes à un luminaire en prenant garde de ne valoriser mercure et Vénus (Toujours très proches du Soleil) que si ces dernières se singularisent en plus par une autre configuration spécifique tel qu’une angularité)
- Les planètes conjointes à un Nœud lunaire (orbe restreint)

Nous ne retiendrons au final que les trois premières dominantes découvertes en respectant la hiérarchie établie ci-dessus.

III. Les musiciens

Etudions maintenant chaque thème en faisant une mini biographie commentée et en déterminant les dominantes.

 

Musiciens neptuniens

Elvis Presley:

Le « King » s’impose d’emblée par son magnétisme puissant (Pluton, Lune noire et Maître de X, ici Cérès, en VIII) qui déchaîne l’hystérie de ses groupies tant ce crooner à la voix suave  possède un indescriptible pouvoir de fascination (Vénus conjoint Mercure, Soleil et NN en II, la maison de la voix).
Créateur du Rockabilly (mélange de country et de blues), il fascine aussi par ses déhanchements sensuels et totalement inédits. Idole absolue des jeunes (et surtout des jeunes filles), la presse bien pensante le taxe de pornographe et de délinquant (Saturne en Verseau III en conjonction séparative de la Lune provoque cette « mauvaise presse » réactionnaire).
Dans les années soixante, il est presque un demi-dieu et, déjà, il est devenu un mythe grâce à quelques chansons phares qui deviendront des classiques : Love me tender ; One night, etc. (Neptune culminante trigone Soleil II)
Sa renommée gagne tous les cœurs et il finit par devenir le symbole de la jeunesse américaine toute entière. (Neptune culminant trigone Mercure/soleil)
Il accumule les dépressions, consomme vraisemblablement des drogues ou tout au moins des dopants (amphétamines), mange à s’en faire éclater : Neptune culminant carré Ascendant représente à la fois les soucis de santé dû aux abus en tout genre et la difficulté à se maîtriser, position renforcée au niveau alimentaire par la conjonction Cérès/Pluton/Lune noire vraie en Cancer et en VIII.
Son corps, usé et bouffi, ne passera pas l’été 1977 et sa mort ne fait qu’amplifier sa légende : beaucoup d’américains sont persuadés qu’il vit encore, d’autres font des pèlerinage pour l’anniversaire de son décès, d’autres encore visitent par million sa maison de Graceland, devenu un musée.

Dominantes :

1/ Neptune (culminante)
2/ Saturne (Conjoint Lune ; remarquez que le thème ne présente pas d’autre angularité que Neptune et n’a pas de planète en I, aussi, nous sautons directement à l’étape des conjonction aux luminaires).
3/ Vénus/Mercure (toutes deux conjointes au soleil avec cependant une valorisation plus importante de Vénus qui fait, en plus, une conjonction au Nœud Nord)

Remarquons que Neptune dominant est trigone au Soleil.

Bob Marley

Icône incontestée du Reggae et de la Jamaïque, il se fait connaître dans les années 1970 tout à la fois par un style de musique novateur issu du Ska que par des textes engagés appelant les gens à la révolte contre le matérialisme (Uranus dominant trigone Mercure II).
Associé dans un premier temps à une autre idole, Jimmy Cliff, c’est avant tout dans les ghettos qu’il construit sa renommée (Jupiter culminant en Vierge, le signe des « petites gens »), oeuvrant pour la libération du peuple noir et participant au mouvement des Black Panthers.
Il signera de nombreux hits planétaires (Get up stand up, I shot the sherrif, etc.)
Considéré comme une sorte de messie par des millions d’opprimés qui voient en lui le descendant du roi éthiopien Hailé Sélassié, il parvient à un réel pouvoir politique qui lui permettra notamment de provoquer une trêve en Jamaïque. (Jupiter/Neptune culminant et sextile Lune XII)
Il mourra en Mai 1981 d’un cancer du poumon.

Dominantes :

1/ Conjonction Jupiter/Neptune (culminante)
2/ Uranus (conjoint au Descendant)
3/ Neptune à nouveau, par sa conjonction au Maître d’ascendant sagittaire, Jupiter.
(Pas d’autres planètes angulaires, pas de planètes en I, pas de conjonction aux luminaires)

Remarquons que Neptune dominant est trigone au Soleil.

Dalida

En 54, elle se présente au concours de Miss Egypte, et gagne le premier prix (Mercure, maître de X, conjoint Vénus IV, Vénus par ailleurs trigone à la Lune  en Balance et en I). Elle décolle pour la capitale française où elle se met à la chanson.
C'est avec "Bambino" que Dalida va vraiment s'imposer. C'est un immense succès qui enchaîne avec l’Olympia où on frise l'émeute à l'entrée. En 59, son succès commence à s’étendre à toute l’Europe puis au monde entier : Egypte, Hong kong, Vietnam…
En 1964, elle est la chanteuse préférée des français et une idole en asie. Notons que cette année-là, le NN (destin) passe dans sa maison X, celle du succès.

Vient le premier drame lors d’une tournée en Italie, son co-auteur et amant, luigi Tenco se suicide dans sa chambre d’Hôtel (Pluton dominant opposé à Soleil en V). Dalida est anéantie. Quelques mois plus tard, désespérés, elle tente à son tour de se suicider à l'aide de barbituriques.

Pourtant, la dévotion du public semble éternelle pour "Sainte Dalida", comme la surnomme la presse : Pluton dominant est maître de III (la presse) et sextile Jupiter, représentant les honneurs. Son assimilation à une sainte ne semble pas anodine puisque, avec Neptune dominant conjoint au NS, on peut gager que sa vie précédente était au moins celle d’une dévote.
Son succès ne se démentit pas et en 74, « gigi l’amoroso », un ovni musical de 7m30, se place N°1 dans douze pays durant de nombreuses semaines (Saturne et NS en X à ce moment).
En 78, elle reprend une chanson du folklore égyptien "Salma Ya Salama". Le succès est vertigineux (c’est maintenant Jupiter qui transite la X) et elle l'enregistrera finalement en sept langues.
La même année, c’est la reconnaissance américaine qu’elle attendait tant avec un triomphe au Carnegie Hall.
Mais Richard Chanfray, son ancien amant se suicide à son tour, comme l’avait fait son tout premier compagnon, Morisse.
3 amours, 3 suicidés…
En 84, elle devient actrice dans le « sixième jour » et sa performance est saluée par la presse. Malgré le fait que rien ne lui résiste professionnellement, Dalida reste dépressive et finit par mettre fin à ses jours en Mai 1987 : Notons notamment le transit Jupiter/NN sur Uranus VIII et la conjonction de la Lune noire à Pluton dominant, opposé Soleil.

Dominantes

1/Pluton (culminant)
2/ Neptune (ascendant)
3/Mars (ascendant)

Notons Neptune trigone Vénus et Mercure, semi-sextile Lune et quinconce Saturne.

IV. Les acteurs

 

Acteurs neptuniens

 

Marylin Monroe

Orpheline mariée à 17 ans et divorcée 3 semaine plus tard (Neptune dominant en I, opposé Lune/jupiter en VII, la maison du mariage), elle perce dans « 7 ans de réflexion » puis « certains l’aiment chaud » avec lequel elle connaît une gloire fulgurante et devient l’image même de la séductrice et de la provocatrice (Vénus culminante en Bélier, Mars et Uranus en VIII, NN conjoint Pluton).
Aimant volontiers scandaliser tout en gardant une sorte d’éternelle aura d’innocence, elle est d’une grande popularité (Lune/Jupiter VII) mais elle souffre d’être réduit à un sex-symbol (Pluton XII) et sa vie amoureuse tumultueuse et dramatique (Di Maggio, Miller, Montand, Kennedy) nourrit la légende (Opposition dominante sur l’axe I/VII).
Incarnation en outre du rêve américain (la miséreuse devenu star et maîtresse du président des Etats-Unis), elle est retrouvée morte en 1962 et on conclut, peut être un peu vite, à un suicide.

Dominantes

1/ Vénus (culminante)
2/ Neptune (conjoint Ascendant)
3/ Lune (conjointe Descendant)

Notons que Neptune est trigone à Vénus.

James Dean

Sa carrière cinématographique ne dura que deux ans (cette brièveté est indiquée par Saturne en domicile, conjoint Mercure et opposé Jupiter/pluton en VIII) mais suffit pour rendre l’acteur universellement connu (MC encadré par lune et Neptune) comme le porte-parole naturel d’une jeunesse inquiète et révoltée (Conjonction Soleil/lune noire pile sur la cuspide de III). Stéréotype de l’ange tragique et rebelle (Uranus conjoint NN), ses rôles semblent se confondre avec sa vie et il se tue en pleine gloire dans un accident de voiture (Uranus opposé Cérès, maîtresse de X, carré Saturne, Jupiter et Pluton) laissant sa légende grandir toujours plus après sa disparition (Amas en VIII dont maître d’ascendant, représentatif des gloires posthumes).

Dominantes :

1/Neptune (culminant)
2/Vénus (en I)
3/Pluton (conjoint maître d’ascendant)

Notons que Neptune est trigone Vénus et sextile Lune.

Romy schneider

Phénomène cinématographique à la plastique fascinante (Vénus en Scorpion V conjointe NN + Nouvelle lune exacte avec Lune maîtresse d’asc.), Romy fait ses débuts à 15 ans (L’amas en Vierge avec la nouvelle lune signe un succès à l’adolescence) puis explose les écrans avec « Sissi impératrice » qui devient rapidement un classique incontournable diffusé dans les écoles. Notons que la nouvelle lune du thème ainsi que la dominance de Jupiter donnait une sorte de « prestance royale » à Romy.
Romy n’a que 17 ans. Elle tourne avec les plus grands et exporte sa carrière aux USA : Jupiter culminant en IX signe souvent une réussite internationale.
Adulée, chérie, récompensée, sa vie intime est pourtant un cauchemar :suicide de son premier mari, divorce avec le second, mort de son fils (Amas dissonant en IV, la maison du foyer, de l’intimité et de la famille) et elle se donne la mort en 1982, lors d’un transit de Jupiter, sa planète dominante, sur le NN/Vénus en Scorpion opposé à Uranus/NS.

Dominantes :

1/ Jupiter (culminant)
2/ Neptune (conjoint aux deux luminaires et au maître d’ascendant)
3/ Cérès (maître de l’amas en Vierge et conjointe NS)

V. Les sportifs

 

Sportifs neptuniens

 

Le roi Pelé

La vie de Pelé ressemble par bien des points à un conte de fée puisque c’est l’histoire d’un enfant des bidonvilles accédant au statut de Dieu du foot puis de ministre des sports du Brésil et de richissime homme d’affaire. L’extraordinaire progression sociale est indiqué par la conjonction exacte de Jupiter/Saturne en VIII (les transformations), ces deux planètes étant respectivement premier et second maître de IV (les origines).
Pelé, c’est d’abord un don physique extraordinaire qui lui permet de venir à bout de n’importe quelle défense du haut de ses 17 ans (on retrouve l’amas en Vierge signant les réussite à l’adolescence). Statistique impressionnante : plus de 2100 buts sur 21 ans de carrière (de 1956 à 1977), soit, le compte est vite fait, une moyenne de cent buts annuels !
Mais Pelé, c’est aussi une conscience sociale qui n’oublie pas son passé ni ses origines (c’est un lunaire par culmination et il est donc très normalement un nostalgique, respectueux de ses origines) et sur laquelle une notoriété pourtant démentielle ne semble pas avoir prise.
Pelé reste simple, réfléchit et remporte succès sur succès en restant le même (humilité qu’on doit à l’amas en Vierge et à la conjonction Soleil/Cérès).
Dès sa « retraite » prise, il s’engage politiquement afin de combattre les inégalités qui rongent le Brésil et déclare vouloir mener son combat avec compétence, sérieux et amour (Conjonction Jupiter/saturne en Taureau VIII et NN en Balance I).
Trois fois champion du monde avec son équipe, une statue à son effigie sera dressée et 700 millions de spectateurs à travers le monde suivront son dernier match ! (Uranus en IX trigone Neptune dominant en I + Lune culminante)

Ses dominantes :

1/ Lune (culminante)
2/ Vénus (Conjointe Asc et en I)
3/ Neptune (En I)

Notons que Neptune dominant est conjoint Vénus et sextile Mercure.

Ayrton Senna

Voici probablement le second brésilien le plus connu de la population : jeune prodige du sport automobile (C’est cette fois le NN, le destin, qui se place en Vierge et signe la réussite précoce), Senna sort du lot par un tempérament aussi fort qu’agressif (Mars en I) et un perfectionnisme hors norme (Cérès pile sur l’ascendant).
Pilote émérite mais aussi mécanicien (Uranus angulaire et asc. Verseau), les ingénieurs de son écurie doivent compter sur lui car il  participe activement à Tout ce qui touche à son bolide, réglages et technologies compris (l’amas en Verseau I rend très individualiste).
Fier, ambitieux, susceptible (Soleil conjoint NS), sa rivalité avec l’autre grand champion de l’époque, Alain Prost, reste en elle-même légendaire tout autant que l’impressionnant palmarès de ce champion aussi talentueux qu’arrogant (On remarquera que l’ensemble du thème repose sur un axe I/VII)
Mais le mythe Senna sera définitivement lié aux circonstances de sa fin tragique sur le circuit d’Imola, en 1994 : on relèvera en autre à la date de sa mort une conjonction Uranus/Neptune en XII et au double carré des Nœuds lunaires.

Ses dominantes :

1/ Neptune (culminante)
2/ Mars (conjoint ASC et en I)
3/ Uranus (Conjoint DSC)

Notons que Neptune est en sextile à la lune et en trigone à Mercure et à Vénus.

Bruce Lee

Bruce LEE, c’est un fait peu connu, commence sa carrière cinématographique à 3 mois (cette extrême précocité s’explique par un faisceau de facteur : Conjonction Lune/Mercure/mars + Planète culminante en Vierge + NS en IV) à travers une vingtaine de film certes médiocres mais semblant ancrer de façon définitive le destin de celui qui deviendra le maître du kung-fu (La parfaite discipline requise semble être indiqué par Saturne/Jupiter/lune noire en Taureau opposé à l’amas scorpion, avec Soleil sur Ascendant –signant une volonté forte- et Cérès en XII promettant le dépassement personnel) et il rendra cet art martial populaire à travers le monde (Le soleil à l’ascendant est aussi maître de IX, bonne indication d’une personnalité irradiant de façon internationale). On imagine souvent qu’il est né dans une famille de grands sportifs et a commencé le kung-fu dès le berceau. Mais c’est faux : son père était chanteur d’opéra (le soleil dans la maison XII qui concerne notamment la musique) et il ne commença les arts martiaux qu’à douze ans. De plus, il suit un cursus scolaire long et classique, étudiant la psychologie et la philosophie à l’université de San-Fransisco (en accord avec sa maison IX en Lion dont le maître domine à l’ascendant).
Il ouvre ensuite une école de Kung-fu (Uranus en VI, Maître de III indique un travail quotidien lié à l’éducation) et est sollicité à maintes reprises, mais d’abords sans succès, par des réalisateurs de Hong Kong. Il finit par se laisser convaincre et éclate aux yeux du monde dans la Fureur de vaincre. Son succès ne se démentira plus à tel point que certains lui vouent un véritable culte bien après sa mort (Pluton en VIII en Lion) le considérant comme un demi-dieu sur terre (rayonnement propre à la double dominance Neptune/soleil).
Il mourra tragiquement d’un œdème cérébral -Mercure pile sur la cuspide de XII, en scorpion et conjoint Lune (maîtresse de VIII) et Mars- en plein tournage.

Ses dominantes :

1/ Neptune (culminante)
2/ Soleil (Conjoint ASC)
3/ Uranus (Conjoint DSC)

Notons que Neptune est sextile au Soleil.

VI. les Politiques

 

Politiques neptuniens

L’article étant déjà très long, nous nous contenterons pour les portraits suivants d’exposer les biographies sans les commenter astrologiquement. Toutefois, voilà un bon exercice pour ceux que cela tentent : trouvez par vous-même les positions déterminantes dans le thème.
Et si le cœur vous en dit, faites-nous part de vos réflexions dans le Forum, nous pourrons ainsi en parler ensemble.

Nelson Mandela

Probablement devenu le premier symbole sociale du dévouement à une cause et du sacrifice individuel pour la nation, Nelson Mandela aura passé 27 ans de sa vie en prison, refusant les libérations conditionnelles, pour attirer l’attention de l’opinion mondiale sur les conditions de l’Afrique du Sud.
Expulsé de l’université pour raison idéologique, il n’aura eu de cesse de combattre l’Apartheid en revendiquant d’abords une attitude non violente puis en s’engageant physiquement suite au massacre de Sharpeville.
Emprisonné en 1962 pour incitation à la grève et à la désobéissance civile, il écope d’une peine à perpétuité en 1964 et n’acceptera d’être libéré sans condition qu’après que le nouveau gouvernement de De Klerk ait légalisé les partis d’opposition.
Le vieil homme qui sort de prison est devenu un mythe qui cristallise autour de lui tout ce qu’un homme peut utiliser de courage et de persévérance pour défendre ses idées.
Il devient président de son pays avec une large majorité en 1994 et reçoit avec De Klerk le prix Nobel de la paix.
Son nom est tout à la fois devenu synonyme de démocratie et de dépassement personnel.

Ses dominantes :

1/ Conjonction Mercure/saturne/Neptune (culminante)
2/ Vénus (conjoint DSC)
3/ Jupiter (conjoint DSC)

Notons que Neptune est conjoint au soleil, sextile à Mars et conjoint à Mercure (cette dernière conjonction étant relayée par Saturne)

J-F Kennedy

Nous pensons vraiment inutile de revenir ici sur la biographie de JFK tant son nom a donné lieu à d’innombrables films, articles et livres.

Contentons nous donc de relever ses dominantes :

1/ Conjonction Saturne/Neptune culminante
2/ Soleil (conjoint au maître d’ascendant)
3/ Vénus (conjointe au soleil et maîtresse de l’amas en Taureau et de l’ASC)

Notons que Neptune est sextile au Soleil.

Gandhi

Le temps ne semble pas pouvoir effacer l’image du petit homme fragile qui fut le libérateur de l’Inde et montra le pouvoir de la non-violence.
Né d’une caste de marchands aisés, avocat de formation à Londres puis en Afrique du Sud, seul un destin hors pair pouvait amener Gandhi à sortir d’une vie toute tracée.
Imprégné tout à la fois d’une solide formation de juriste, des idées démocratiques européennes et de la spiritualité hindoue, Mohandas Karamchand Gandhi développe la doctrine de la non violence en utilisant comme principale arme la grève de la faim (et donc le regard du monde).
Chef du congrès en Inde, il s’attaque aux coloniaux britanniques, prêchant le boycott des produits anglais et la désobéissance civile.
Défendant l’idée d’égalité entre les hommes, il remet aussi en question les castes et prône l’unité entre musulmans et hindouistes. Sa lutte est donc tout à la fois interne et externe.
Ce grand pacifiste sera assassiné en 1948 par un nationaliste et deviendra de fait un des principaux martyrs modernes.

Ses dominantes :

1/ Uranus (culminant)
2/ Mercure (conjoint ASC et en I)
3/ Neptune (Conjoint DSC)

Notons que Neptune est trigone à la Lune.

VII. Les Engagés

 

Engagés neptuniens

Lady Diana

Serge July a déclaré à son propos : « elle reste une parfaite héroïne des mythologies de cette fin de siècle ».
Pourquoi ? Lady Diana, c’est d’abords évidemment un physique à la fois sympathique et avantageux qui lui permet de devenir rapidement très populaire. Elle semble à elle seule cristalliser  le mythe de la princesse généreuse soumis à un destin cruel.
En effet,le sort n’est pas clément envers elle : en premier lieu parce que son mariage est une mésalliance bien sûr mais aussi parce que cette femme moderne s’accommode bien mal du protocole rigide et multiplie les frasques en faisant les choux gras de la presse people.
Elle met toutefois sa notoriété au service des plus démunis, luttant contre le Sida et les mines antipersonnelles et s’avérera être pendant plus de 15 ans la plus active des ambassadrices anglaises.
Sa vie semble être un feuilleton mêlant les épisodes sentimentaux aux épisodes plus politiques, un feuilleton dont la fin tragique est connu de tous et dont l’aspect sordide bouleversera durablement les foules.

Ses dominantes :

1/ Neptune (culminante)
2/ Saturne (En I, en domicile et conjoint maître ASC)
3/ Mercure (Conjoint Soleil)

Notons que Neptune est trigone au Soleil, à Mercure et à la Lune.

Jean Moulin

Jean Moulin reste sans doute la figure héroïque la plus marquante de la résistance française lors de la seconde guerre mondiale. Il doit son statut à sa fin de martyr mais aussi à un dévouement tout particulier pour la République.
Tentant de se suicider plutôt que de collaborer, il est révoqué de sa fonction de préfet par le gouvernement de Vichy et se charge d’unifier les forces rebelles.
Arrêté par le tristement célèbre Klaus Barbie, il est torturé jusqu’à la mort.
Ce combattant de l’ombre devient la lumière de la liberté et du patriotisme.

Ses dominantes :

1/ Mars (culminant)
2/ Lune (conjoint ASC et en I)
3/ Neptune (conjoint Maître d’ASC et conjoint Soleil)

Notons que Neptune est conjoint au Soleil et à Mercure.

Pierre Desproges

On pourra s’étonner de voir l’humoriste dans cette liste de légende et pourtant…Pierre Desproges semble, d’ailleurs à la manière d’un Coluche ou d’un Balavoine, laisser un souvenir indélébile dans l’esprit des français.
D’ailleurs, il ne laissa personne indifférent : adoré ou détesté, ce cynique à l’esprit acéré avait ce quelque chose en plus qui impulse une dynamique à la société.
Spécialiste de l’humour qui dérange, du traitement au vitriol des sujets tabous : le racisme, la religion, la maladie et plus particulièrement le cancer qui finira par l’emporter avant ses cinquante ans.
Au-delà de son talent et de ses positions provocatrices, c’est d’ailleurs sans doute en tant que courageux malade qu’il reste dans les esprits : il reste un des hommes publics ayant montrer le plus d’irrévérence envers la mort, « jouant » avec elle jusqu’au bout.

Ses dominantes :

1/ Soleil/Uranus (culminant)
2/ Neptune (conjoint ASC)
3/ Jupiter (conjoint DSC)

Notons que Neptune est trigone au soleil, à Uranus, à la lune et à Mars.

VIII. Synthèse

Nous pouvons voir à travers cette quinzaine d’exemple combien Neptune joue dans la destinée de ceux qui peuvent potentiellement parvenir au statut de légende.

Notons que Neptune joue doublement : d’un côté, il permet d’acquérir une popularité souvent hors norme grâce à sa place dominante et à ses aspects de trigone, de sextile ou de conjonction avec une ou plusieurs planètes rapides et particulièrement avec les luminaires (11 cas de bons aspects entre Neptune dominant et un luminaire sur 15 cas envisagés).

Destin neptunien

Mais Neptune, parce qu’en analogie avec la maison XII qui représente à la fois ce qui échappe à l’homme, ce qui le dépasse (et donc une extraordinaire notoriété) mais aussi ce qui prend une dimension tragique, joue également un rôle dramatique dans la fin de ces légendes : suicide, assassinat, maladie ou accident, Neptune (peut être comme prix à payer) ne donne ni une fin tranquille ni une vie longue.
Il y a pourtant une exception dans notre galerie : Pelé.
Pourquoi ? Il est remarquable que dans le thème du footballeur, Neptune ne reçoit aucun aspect tendu, ce qui semble avoir « gommé » le revers de la médaille neptunienne.

D’un autre côté, il est intéressant de voir combien les seules dominantes de tous ces illustres femmes et hommes renseignent sur le type d’existence connu. Si Neptune apporte son lot d’extraordinaire et de tragique, les dominantes qui l’accompagnent donnent un cadre à la notoriété.

Prenons trois exemples parmi les plus frappants :

Marylin Monroe, la femme-enfant : Vénus (l’amour, le charme), Neptune, Lune (l’enfance)

Ayrton Senna, le pilote prodige : Neptune, Mars (la compétition, la lutte), Uranus (la technologie et notamment l’automobile)

Nelson Mandela, l’héroïque prisonnier : Conjonction Mercure/saturne/Neptune (Le mouvement/les limitations/la prison), Vénus (l’amour, le pacifisme), Jupiter (la justice, la légalité, les questions sociales)

 

Tous droits réservés Philippe REGNICOLI
Reproduction totale ou partielle interdite sans autorisation écrite de l’auteur

Share

Ajouter un commentaire


Code de sécurité
Entrez ce code ou cliquez ici pour en générer un nouveau