Astrologue professionnel : consultations
Calculer et connaître son ascendant
Signes du zodiaque
Cours d'astrologie
Date de naissance et thème astral

Grand Carré | Difficulté 4 | De la même manière que nous avons expliqués le Carré en T et la Flèche, nous pouvons nous arrêter plus avant sur un autre aspect dit composé, c'est-à-dire constitué par plusieurs aspects simples.
C’est aujourd’hui avec le Grand Carré que nous terminons notre première série de cours consacrés à décrypter les aspects complexes (série basée sur les figures d’oppositions et de carrés).
Nous ferons, comme précédemment, le point sur sa signification théorique puis nous passerons à un exemple pratique à travers le thème de Fernand Raynaud, dont le parcours comme le caractère, restent peu connus du grand public et s’avèrent très représentatifs d’un point de vu astrologique.

I. Le Grand Carré : Le reconnaître, le comprendre

Schéma Grand Carré -Bresciani- Cette figure est représentée par 4 planètes (au moins), chacune d’elles constituant deux carrés et une opposition.
Elle est donc la combinaison de deux carrés en T, doublant ainsi l’énergie de ce dernier.
Elle révèle une puissance d’action ainsi qu’un réel équilibre puisque dans cette configuration, il n’existe plus, a proprement parlé, de planètes Focus et Apex.
Chacune des planètes va distiller son énergie à la suivante et recevoir celle de la précédente.

Nous avons parlé d’équilibre mais il est nécessaire d’ajouter que cet équilibre devra être « apprivoisé » par le natif, probablement tout au long de sa vie.
En effet, il n’est pas facile d’intégrer autant d’énergies différentes, afin de créer une harmonisation entre elles, et c’est pourtant, l’objectif de cette configuration.

De part la symétrie de la figure, le natif va devoir composer avec l’énergie de chaque planète, de manière égale, sans que l’une d’elles ne deviennent prédominante par rapport aux autres.
Si cet équilibre est rompu, le grand carré si dynamique deviendra alors source de tensions et de frustrations.

Il n’existe pas de règle concernant la planète qui ouvre la configuration puisque chaque planète donne son impulsion à la suivante dans un mouvement de rotation sans fin.
Cela dit, il semble logique d’entamer l’interprétation par la (ou les) planètes dominantes de la configuration (par exemple, en culmination ou en amas) voire, dans le sens des Maisons (de la M I à la M XII).
Parallèlement, il existe deux facteurs importants pour une bonne interprétation du grand carré :

- Sa dynamique se trouvera amplifiée si celui-ci se trouve à des points cruciaux du thème : Ascendant, Milieu du Ciel, etc…
- Il sera plus difficile à vivre s’il se trouve dans des signes fixes : il renforcera une tendance à la persistance dans l’action et sera donc, plus difficilement maîtrisable.

En pareille figure, toute l’habileté réside dans le fait que l’individu doit apprendre à utiliser l’énergie des planètes en cause pour développer ses possibilités de réalisations :

- Sans se laisser envahir par les différentes contradictions générées par les planètes qui ne produisent pas entre elles une bonne harmonie (et donc, source de tensions).
- Sans glisser vers des actions répétitives ou vers l’inertie.
En effet, le grand carré de par sa symétrie, peut incliner à une certaine reproduction des mêmes actions, une obsession vers un dessein unique.
Elle peut également pousser à un certain immobilisme, une forme de résignation face à l’adversité.

D’une manière générale, le grand carré pourra être vécu de façon confuse dans la première partie de l’existence.
L’individu souffrira souvent de cette configuration puisqu’il ne sait pas encore la gérer, n’a pas encore appris à la canaliser.
Il aura tendance à répéter les mêmes erreurs, ce qui aura pour résultat de lui faire vivre les mêmes difficultés.
Il en résultera un probable découragement de sa part, une perte de confiance en lui, l’impression de porter le poids de toutes les épreuves de la vie sur ses épaules.
Avec l’arrivée d’une certaine maturité, il apprendra à s’organiser autour de la dynamique du grand carré, à faire fonctionner de manière cohérente ses différentes énergies.
Il réalisera alors que c’est dans la difficulté qu’il réussit à donner le meilleur de lui-même.
Parallèlement, il prendra conscience que l’inaction ne profite pas à son expansion, et que si parfois, il est encore tenté d’y avoir recours, ses effets seront vécus très négativement.

II. Cas pratique

RAYNAUD Fernand né le 19 mai 1926,11 h 30 à Clermont-Ferrand

Carte natale de Fernand Raynaud

Le grand carré dans le thème de Fernand Raynaud met en jeu un amas à l’Ascendant (en Lion), formé par l’amas Lune/Neptune/Lune Noire/Cérès.
Cet amas est en carré à Saturne (en Scorpion et en M IV), lui-même en carré à Jupiter (en Verseau et en M VII).
Enfin, Jupiter est en carré au Soleil (en Taureau et en M X), lui-même en carré à l’amas.

Avant tout, quelques mots sur le personnage :
Figure emblématique de l’humour à la Française, Fernand Raynaud n’en est pas moins représentatif d’une volonté farouche de réussir malgré l’adversité.
Fils d’ouvriers, le moins que l’on puisse dire est qu’il n’était pas dans les meilleures dispositions pour accomplir la carrière qu’on lui connaît, et qu’il a du faire preuve d’une solide détermination pour arriver à ses fins.

Son histoire débute pour un amour immodéré du spectacle et de la caricature. Très tôt dans sa vie, il se destine à une carrière d’artiste et s’entraîne souvent devant son meilleur (et seul) public à l’époque, sa sœur aînée, Yolande.
Cette disposition est ici, parfaitement signifiée par son amas en Lion et en M I, la Lune et Neptune mêlant habilement leurs tendances, propres à une imagination fertile et à un grand attrait pour la poésie. La Lune Noire (la satire) et Cérès (le travail) viennent compléter cet amas.

Le projet de Fernand Raynaud reçoit pourtant une nette désapprobation de sa famille, et en particulier de son père, contremaître dans une usine et ne jurant que par le travail manuel.
Autour de lui, et au sein même de son foyer, on ne croit pas véritablement à son talent naissant, que l’on considère plutôt comme un caprice.
Fernand Raynaud vivra difficilement ce désaveu familial face à ses aspirations.

Ici, le carré de Saturne à cet amas entre en jeu et indique quels types de blocages, Fernand Raynaud a rencontré.
Notons que Saturne est en M IV (le foyer) et en Scorpion (les interrogations et les remises en questions).

Poussé par une énième dispute avec son père, il quitte le foyer familial et part s’installer à Paris, plaque tournante de la vie artistique et de ses étoiles montantes.
Il ne connaît pas la capitale, il vivra ce départ comme une réelle expatriation, mais aussi et surtout comme une délivrance.
Pour lui, c’est l’amorce d’une volonté de se cultiver parce qu’il prend conscience de ses lacunes intellectuelles et qu’il réalise qu’elles peuvent nuire à sa réussite.
C’est aussi sa rencontre déterminante avec Jean Nohain, l’incontournable parolier de l’époque, par lequel tout artiste devait obligatoirement passer pour percer dans le monde du show business.
C’est lui qui va propulser Fernand raynaud sous les feux de la rampe.

Jupiter (en carré à Saturne) entre dans la danse et distille son énergie expansive : les grands déplacements, l’évolution intellectuelle, la chance, une forme de libération (en Verseau) et un besoin de s’allier aux autres pour se faire connaître (en M VII).
Jupiter, également opposé à l’amas, apporte cet appel à l’équilibrage. Dans l’axe Lion/Verseau, elle induit une certaine idée de faire partager ses projets (en Verseau) par le biais éventuel de rencontres et d’associations (la M VII) en atténuant quelque peu, l’esprit « individuel » de l’amas en Lion et en M I.

Dès lors, la carrière de Fernand Raynaud ne cessera de prendre de l’ampleur. Il joue dans les plus grandes salles de spectacles parisiennes, il multiplie les tournées en France, mais aussi aux quatre coins du monde.

Son succès international est ici représenté par le carré Jupiter/Soleil.
Le Soleil en M X, dynamisé par Jupiter, révèle avec éclat sa réussite professionnelle, réussite qu’il considère d’ailleurs comme un acquis personnel (en Taureau) : Fernand Raynaud, bien que l’on ignore ce trait de caractère, est un homme fier, considérant que sa réussite est personnelle et qu’il ne la doit qu’à sa ténacité.

Le soleil, opposé à Saturne donne ici, toute sa valeur au grand carré.
Saturne, source initiale des différents blocages vécus par Fernand Raynaud, renvoie au Soleil toute une dynamique de persévérance et de force.
C’est, en quelque sorte, par Saturne que les difficultés ont commencées mais, c’est aussi Saturne, équilibrant l’énergie Solaire, qui assure une continuité dans le succès par sa nature patiente, résolue et constante.

Le dernier carré de cette configuration n’en est pas pour autant moins important.
Il nous renvoie à la situation initiale du thème, la disposition première.
Il représente le dernier maillon d’une chaîne, sensé nous indiquer la nécessité de se souvenir de quoi l’on est parti, dans un souci d’humilité.
Bien assimilé, la boucle sera bouclée et l’on pourra d’autant mieux profiter de la satisfaction d’avoir réussi, si l’on se souvient de ses origines.
C’est toute la difficulté qui réside dans la configuration du grand carré, d’autant que si cette « boucle » n’est pas bouclée, elle sera empreinte de tensions de plus en plus fortes.

Fernand Raynaud

Dans le thème de Fernand Raynaud, le Soleil, rayonnant, volontaire et fier, vient dynamiser l’amas (à l’Ascendant et en Lion), ce qui décuple sensiblement les valeurs Solaires et individuelles.

On connaît Fernand Raynaud par son talent d’artiste, on le connaît beaucoup moins en tant qu’homme.
Sa notoriété durement acquise avait apparemment teinté celui-ci d’une bonne dose d’orgueil.
Si attaché qu’il était à sa réussite, il ne souffrait d’aucun compromis, quittant parfois la scène si son public ne l’applaudissait pas, invectivant certaines personnes durant un spectacle si celles-ci semblaient inattentives.

On retrouve ici, toute une dynamique Solaire (celui qui brille) en carré à un amas en Lion (l’individualisme) en M I (la personnalité, le caractère) ce qui n’a fait qu’amplifiée une valeur déjà existante par la seule position de l’amas.
Par ce dernier carré de la configuration, l’obligation d’humilité s’est transformée chez Fernand Raynaud en un irrépressible désir de suffisance.
On peut donc dire que la grand carré de l’humoriste ne fut qu’au trois quart réalisé.

Citation de Fernand Raynaud

« Au milieu d’une salle qui éclate de rire, je ne vois que le spectateur qui ne rit pas ».

Tous droits réservés Anne Bresciani
Reproduction totale ou partielle interdite sans autorisation écrite de l’auteur

Share

Ajouter un commentaire


Code de sécurité
Entrez ce code ou cliquez ici pour en générer un nouveau