Astrologue professionnel : consultations
Calculer et connaître son ascendant
Signes du zodiaque
Cours d'astrologie
Date de naissance et thème astral

Cours astrologie gratuit| Difficulté 5 | Disons le tout net, la rectification du thème natal rebute une majorité d’astrologues. Processus long et souvent perçu comme hasardeux, elle met pourtant en oeuvre le meilleur de leur intelligence et de leur sensibilité. Pour ceux qui tarifent leurs prestations toutefois, on comprend l’hésitation qu’il pourrait y avoir à facturer le temps passé à cette recherche dont l’enjeu est pourtant d’importance. . . à savoir travailler sur des bases avérées ! Il n'est donc pas ici inutile de rappeler quand et comment réajuster l'heure de naissance trop souvent arrondie par l'Etat civil.

I. Quand doit-on rectifier le thème ?

Quelles que puissent être les raisons que nous avancions pour souhaiter vérifier ou rectifier notre thème natal, celui de nos proches, ou bien celui de consultants, il faudrait garder à l’esprit que cette activité se place sous un patronage virginien…
Préalablement à toute démarche, l’observation de la force notre Vierge au natal, ou bien de l’occupation de la Maison VI peut déjà nous apporter un certain éclairage sur ce qui motive une telle entreprise. Il y a un intérêt évident à se trouver nanti d’un thème « juste », même lorsqu’on n’est pas féru d’astrologie prévisionnelle, mais il convient de mesurer également jusqu’à quel point ce souci d’avoir un thème plus conforme à notre perception de nous-mêmes ne relève pas trop d’un désir de tout contrôler ou d’apparaître sous son meilleur jour… en évacuant des points qui nous dérangent.
L’énergétique astrologique étant bien faite, nous verrons cependant à l’usage combien la rigueur et l’exigence de précision qui sous-tendent un tel travail appellent, de fait, un rééquilibrage par l’emploi quasi incontournable de l’intuition.

Fiabilité de l’heure fournie par l’État Civil

Cette précaution posée, il reste cependant assez évident que la préférence de l’État Civil pour des extraits de naissance comportant des « minutes rondes » semble un peu sujette à caution.
Si l’on peut observer que les thèmes de fin de XXe siècle tendent à ne présenter que quelques minutes d’écart entre l’heure de naissance réelle et l’heure de naissance civile, ceux du début de ce siècle peuvent présenter une différence d’une demi-heure ou plus… Et je jette un voile pudique sur les thèmes de siècles précédents que je n’aborderai même pas.

Question horaire

A-t-on toujours besoin de rectifier son thème ?

Pour les thèmes de naissance récents, la rectification peut sembler un luxe inutile et fastidieux, mais la vogue actuelle de l’astro-généalogie – qui confronte plusieurs générations – permettrait de la regarder d’un œil plus intéressé.

Le souci de précision prend également tout son sens lorsqu’on désire utiliser
les degrés sabians ou monomères : comment ne pas songer que toute consultation
des degrés devient vaine et purement spéculative, si l’on n’est pas sûr de la position précise de son Asc et de son Milieu du Ciel ? Autant avouer qu’on travaille à l’aveuglette.
Plus le rationalisme scientifique et le goût pour la méthode est fort en soi, plus cette constatation devient presque insultante… un thème natal à peu près, est-ce suffisant ou intéressant ?
A contrario, pour certains dont je fais partie à mon corps défendant, le flou plus ou moins artistique qui s’associe à toute prospection astrologique, me rend une part de libre-arbitre. Avoir un thème proche du mien mais pas exactement le mien me permet alors d’entretenir une légère distance, et d’éviter, si je ne suis pas solide sur ce plan, l’identification aveugle, et trop de certitudes où je risque de m’enfermer…
Reconnaissons toutefois qu’il s’agit là de petits arrangements qui n’auraient pas à interférer dans notre propos. Bénéficier d’un thème exact ne devrait pas nous inciter à faire l’économie d’une vraie réflexion philosophique sur le degré de liberté que nous nous accordons à nous-même, ou sur nos projections à l’aide du support astrologique.

L’inconfort vibratoire

Cependant, ce n’est pas souvent une grande exigence de précision qui amène spontanément à évoquer la rectification, mais plutôt ce que j’appellerais un certain « inconfort vibratoire ». Ce dernier pousse à douter sourdement d’une position de planète ou Maison .
Les cas les plus fréquent que j’ai eu l’occasion de rencontrer (chez des étudiants astrologues) sont :

la planète trop proche d’une cuspide qui nous paraîtrait mieux placée dans la Maison où elle n’est pas…,
l’Ascendant ou le Milieu du Ciel se trouvant au franchissement d’un signe.

Je ne sais pas s’il est naturel à tous les étudiants de souhaiter ne pas se trouver dans «le cas spécifique qui n’est bien sûr jamais expliqué dans les manuels ». Il y en a comme ça un certain nombre qui terrorisent les débutants, comme « j’ai une conjonction dissociée sur deux signes et deux Maisons, ça veut dire quoi ?… ; j’ai un axe de Maisons intercepté chez Placide, et deux chez Régiomontanus, pourquoi n’utilise-t-on pas les Maisons égales ?… comment puis-je savoir quelle Lune Noire utiliser parmi les trois ou quatre à ma disposition ? ». Et parmi toutes ces questions, il y a aussi : « j’ai la Maison 1 (ou 10) à 29°57 » et apparemment ce degré possède un lourd karma puisque personne n’en veut…

II. Usage des directions symboliques

Lorsque la décision est prise, notons qu’il existe plusieurs méthodes de rectification du thème natal, employant les directions primaires ou secondaires de la Lune et des Angles, les transits, l’encadrement des axes du thème. . . Mais la méthode la plus facile à mettre en œuvre et finalement la plus efficace qu’il m’ait été donné de rencontrer est celle qui utilise les Directions Symboliques.

Conventions de travail

Avant de la développer, je vais poser quelques conventions de travail.
Bien entendu, toute recherche de rectification du thème ou de l’heure de naissance suppose l’établissement préalable d’une liste d’événements datés avec la plus grande précision possible.
Afin d’assurer une vérification harmonieuse de tous les secteurs, je recommande la mise au propre d’au moins 3-4 événements répartis par Maison . Se concentrer sur deux ou trois Maisons seulement n’est ni pratique, ni profitable. On voit vite à l’usage que certains secteurs sont nettement problématiques (en général ceux qui suscitent la rectification…). Se retourner vers des secteurs plus évidents et assurés permet de minimiser les doutes et de trancher avec plus de pertinence là où d’autres sont plus embrouillés et douteux.

J’emploie pour ma part le système de domification de Placide, et c’est naturellement celui que j’utilise comme base de travail. Je pense que le choix arrêté d’un système de domification est important dans la mesure où l’usage des Maisons est incontournable dans le procédé que je vais présenter. Qu’on soit d’accord ou pas avec Placide ne change rien à la technique et chacun peut l’adapter avec des variantes.

Pour ce travail de rectification, en ce qui concerne les aspects, je recommande l’usage d’orbes extrêmement étroites pour des raisons qui deviendront évidentes des que j’aurai donné le principe des Directions Symboliques : un degré sur le thème natal égale un an de vie. Ce qui signifie qu’une orbe de trois degrés « à peine » vaut trois ans de vie.
Un événement pour tout de suite ou pour dans trois ans, cela fait une certaine différence…

Pour cet exercice particulier, tous les aspects sont pertinents, même ceux qui sont dits mineurs, tels que le semi-sextile, le semi-carré. . . pour peu qu’ils soient exacts. En étendant sa palette habituelle si celle-ci se restreint aux aspects majeurs, on se donne toutes les chances d’avoir une matière suffisante à travailler.

Dans le même ordre d’idée, ma modeste pratique confirme l’intérêt de placer quelques fois, certains astéroïdes qui permettent de débloquer des situations de recherche. N’insérez que ceux dont vous êtes les plus sûrs.

Au sujet des planètes, et afin de ne pas se perdre, comme le dit joliment Baudelaire, à travers « une forêt de symboles », je trouve pratique de bien garder à l’esprit des significations très simples et très condensées ou d’utiliser (pour une fois) des mots-clés. La polarité (masculine ou féminine) des planètes quand elle a un sens, est aussi intéressante à relever.

Quels éléments astrologiques sont mis en œuvre ?

La vérification s’appuiera avec plus de force sur la dimension existentielle de la vie en renvoyant à l’utilisation des Maisons ou secteurs de vie, dont on pourra si on le souhaite, réduire temporairement la signification à des événements extérieurs tangibles et datables.

Exemples : hospitalisation longue : Maison XII – changement décisif de carrière ou de métier : Maison X – reprise d’études supérieures : Maison IX – mariage, pacs (contrat) : Maison VII – naissance d’enfants : Maison V – déménagements : Maison IV…

Notez cependant que la technique des Maisons dérivées s’avère fort utile. Lors d’un événement relatif à la mère par exemple, l’on peut regarder la Maison IV (ou la X selon ses convictions) ou encore bien mieux considérer que la Maison du thème natal où se trouve la Lune sera comme la Maison I fictive de la mère.

Prenons le cas d’un remariage de la mère, avec une Lune en Maison III dans le thème natal à vérifier. La Maison III devient symboliquement la I de la mère, le 2e mariage est figuré par la VIIIe Maison d’un thème : 3 + 8 = 11, c’est la cuspide de la XIe Maison qui sera donc dirigée et étudiée pour cet événement.
Si la Lune s’était trouvée en Maison X, on compterait 8 Maisons dans le sens de rotation habituel du zodiaque et on tombe sur la Maison V.

La direction des cuspides

Concrètement, la vérification se fait par la « direction » d’une cuspide (= progression d’un degré sur le thème pour un an de vie) d’autant de degrés qu’on avait d’années, à l’âge qui était le nôtre au moment d’un événement donné.

Exemple : un changement de profession (comprendre un nouveau métier et non un nouvel employeur dans la même activité) survenu à l’âge de 43 ans.
Imaginons une cuspide de Maison X située à 22° des Gémeaux. Si 43 ans = 43° alors on compte 22° des Gémeaux + 43° = 5° du Lion.

Comme tout ce procédé reste, hélas, largement manuel, je vous encourage vivement à vous fabriquer un petit rapporteur d’aspect circulaire ou à défaut, d’utiliser une calculatrice astrologique.
En effet, il s’agit de déterminer quels aspects aux planètes natales forme le point que l’on vient de diriger, et de noter à côté l’orbe de cet aspect.
C’est la mesure de cet orbe, pour chaque aspect, qui va nous donner une indication du nombre de degrés d’écart éventuel entre notre thème d’État - Civil, et le thème où chaque événement de notre vie coïncide au plus près avec des aspects exacts aux planètes natales.

Conversion de l’âge en minutes d’arc

Dans l’exemple donné ci-dessus, l’âge était rond (43 ans), mais il n’est pas rare que nous arrivions aux événements à d’autres moments que notre anniversaire…
Par ailleurs, nos cuspides affichent des minutes d’arc : exemple 18°47’
Si un degré du thème égale un an, alors bien sûr, les minutes d’arc correspondent à la subdivision de l’année : les mois. Quoique je sois pointilleuse, je ne descends jamais en dessous de ce seuil !
Voici quelques éléments de correspondance pour faciliter les calculs :
6 mois = 30’ d’arc
3 mois = 15’ d’arc
1 mois = 5’ d’arc.

Minute d'arc

L’entrée des cuspides dirigées dans un nouveau signe

L’un des premiers exercices assez sympathiques que l’on peut réaliser pour s’échauffer avec la méthode des directions symboliques, serait de voir si certains changements ne se seraient pas produits dans nos vies lorsque nos cuspides dirigées entrent dans un nouveau signe astrologique. Usuellement, on repère un certain « changement d’ambiance» dans le secteur concerné.

Exemple : prenons une Maison I se situant à 7° de la Vierge… et demandons nous si dans le courant de notre 23e à 24e année nous n’avons pas changé quelque chose de nous-mêmes, de notre image ou notre façon de nous considérer.
Ce changement a-t-il un sens ou une éventuelle répercussion concrète au regard des signes considérés ? Ou encore comment suis-je passé de la Vierge à la Balance ?

Si le changement d’ambiance a bien eu lieu, alors nous pouvons éventuellement repérer que ce n’était pas à l’âge de 23 ans mais peut-être bien 25 ou 26. Si l’on veut bien faire cet exercice pour chaque Maison , on dispose déjà d’une sorte de pré-contrôle rapide qui pourra donner des indications précieuses, surtout si on repère toujours le même nombre d’années d’écart, car dans ce référent, cela correspondra peut-être au nombre de degrés dont les axes principaux pourraient se trouver décalés.

L’appréciation des aspects formés aux planètes natales

Venons-en à la direction des cuspides avec observation des aspects formés aux planètes du natal.
Le cas le plus simple est celui d’un thème où les planètes sont à peu près réparties de façon égale tout autour du zodiaque et ne comportant que peu de conjonctions.

Dans l’exemple du changement de profession que nous avions pris plus haut, nous observons le 5e degré du Lion.
Un balayage rapide nous poussera à observer en premier lieu :
- s’il y a des planètes du thème se trouvant au 5e degré d’un signe,
- s’il y a des planètes du thème se trouvant entre le 3e et le 8e degré d’un signe,
- l’utilisation du rapporteur d’aspects permet de ne pas laisser passer les aspects de 36°, 51°, 108°, 135° ou 144°…

S’il y a des aspects suffisamment proches pour nous intéresser, on les note ainsi que leur orbe appliquante ou séparante (l’aspect va-t-il se former ou est-il en train de se défaire).
Comme nous allons le voir ci-après, ce point est capital et concentre presque toute cette technique autour de lui.
Car c’est le repérage d’une répétition d’orbes de valeurs identiques à presque identiques, souvent dans le même sens (soit systématiquement appliquantes, soit systématiquement séparantes) qui va finir par nous indiquer si notre thème est en avance ou en retard par rapport à notre vécu, et dans quel sens nous allons pouvoir corriger son heure.
S’il n’y a pas d’aspect ou que les orbes semblent vraiment trop étendues, et donc présenter un décalage plus important que plausible, on met de côté et on passe à un autre événement. C’est dans ces cas que, parfois, l’usage de certains astéroïdes pertinents peut être intéressant.

Les astéroïdes

Parfois, il n’y a pas du tout d’aspects, malgré l’utilisation d’aspects mineurs, simplement parce que le point dirigé se trouve loin de nos positions planétaires.
S’il s’agit d’un événement incontournable de notre vie et que cela nous chagrine un peu, on peut tenter une recherche avec les astéroïdes.

Astéroïde

Certains commencent à avoir une sémantique bien reconnue, et s’ils nous parlent et bien pourquoi ne pas les utiliser ?
Personnellement, Vesta (d’essence féminine) et Chiron (masculin) m’ont bien
dépannée lors d’une recherche sur deux naissances (respectivement une fille et un garçon). . .
S’il s’agit d’un mariage ou de naissance d’enfant on pourra également chercher un astéroïde, s’il existe, dont le nom est proche du prénom ou du surnom qui nous intéresse pour notre étude.

Gérer les orbes positives et négatives

L’étude peut s’avérer plus complexe, notamment si le thème présente des secteurs très occupés avec tout un regroupement de planètes ou s’il y a des conjonctions plus ou moins étroites (stelliums…). La question qui se pose alors est dans quel sens devrait idéalement pivoter la roue des Maisons ? Là où on ne trouve qu’une planète isolée dans un secteur, le choix est facile, mais face à une concentration importante, il faut estimer quel aspect est parlant pour l’événement daté considéré.

Prenons d’abord le cas intermédiaire où de nombreuses planètes, sans être nécessairement conjointes, se trouvent toutes plus ou moins dans les mêmes décans autour du zodiaque.

Toujours dans notre exemple du 5e degré du Lion et du changement professionnel. . .
On admettra qu’il existe deux autres planètes dans ce thème fictif : l’une qui se trouve à 3° du Bélier, par exemple Uranus, et une autre, la Lune, se trouvant à 8° du Scorpion.
Les souvenirs de la façon dont on a vécu l’événement sont ici importants.

D’un côté, nous avons l’activation possible d’un trigone à Uranus, qui pourrait indiquer par exemple que les opportunités de changement de profession se sont présentées très soudainement et très facilement. De l’autre, un carré à la Lune pouvant peut-être indiquer un climat émotionnel plus difficile, des inquiétudes sur la possibilité de bien tenir son rôle de mère (si on est une femme) du fait de ce changement, ou si l’on est un homme (et que l’on projette son anima), l’épouse ou toute autre femme de l’entourage proche, auront pu présenter un certain nombre d’objections angoissées face à cette nouvelle situation…

Tenter de déterminer quel était notre état d’esprit (ou questionner la personne pour laquelle on fait ce travail) est le seul moyen de trancher dans les inévitables et nombreux cas litigieux que vous ne manquerez pas de rencontrer.
Cette partie du processus de vérification n’est pas du tout mécanisable. La prise en compte des nombreux paramètres exige un certain recours à l’intuition dont sont pour l’instant dépourvu les ordinateurs.

Ici je n’ai donné qu’un seul exemple, mais dans l’idéal, c’est l’étude d’une quarantaine de points de contrôle bien répartis selon les Maisons, qui permettra de mettre en évidence que c’est, par exemple, l’orbe négative qui tourne autour de 3° qui revient le plus souvent. L’alliance de l’intuition, de la petite statistique ainsi conçue, et pourquoi pas le support d’autres techniques (transits…), permettent normalement de faire cependant assez vite une proposition qui soit de toutes façons meilleure que l’existant.

Les Nœuds lunaires

Si l’on veut bien accorder une valeur aux Nœuds Lunaires, on peut très bien les utiliser dans la mesure où l’on se sent capable de repérer quel événement a pu présenter un facteur d’évolution majeure pour notre âme.
Lorsqu’on étudie la Maison V en tant que significateur des enfants (qui sont un puissant facteur d’évolution), il peut arriver que les aspects aux planètes soient rares mais qu’on retrouve un aspect aux Nœuds Lunaires. Si l’on abonde dans ce sens, ces aspects par leur nature peuvent indiquer qu’il existe un lien d’âme avec ses enfants.
Comme j’accorde une certaine importance aux Nœuds de la Lune, le positionnement de leurs maîtres dans le thème, et les aspects qu’ils reçoivent m’aident parfois à prendre une décision.

Exemple : il m’arrive parfois d’observer que les régents karmiques sont valorisés dans un thème notamment par une position angulaire.
Lors de la rectification (suscitée par un Ascendant à cheval sur deux signes) je regarde si le maître du nouvel Ascendant trouvé n’est pas aussi un régent karmique, ou bien s’il n’a pas une position émergeante dans le thème, par conjonction, ou par angularité.

En effet si l’on s’accorde à dire que les Nœuds sont de bons indicateurs de nos objectifs d’incarnation à moyen terme, retrouver leurs régents en position forte n’est peut-être pas une pure conjecture, mais l’accentuation d’une énergie particulière, que nous serions venus travailler.

Cet article arrive à présent à son terme. Dans l’idéal, un exemple de rectification avant/après permettrait sans doute de contenter les esprits les plus concrets d’entre nous, mais je ne dispose pas du matériel propre à cette démonstration sur le thème d’une personne de notoriété suffisante pour procéder de façon convaincante pour tous.
Cependant le Forum accueillera volontiers vos questions, vos demandes de précisions ou vos premiers essais, afin de donner une éventuelle suite pratique à cette lecture.

III. Exemple de rectification

Le matériel nécessaire

C’est le vécu même qui aide à contrôler la rectitude du thème.
La liste. Avant même de se précipiter bille-en-tête pour essayer la méthode, il convient de passer
un peu de temps à rassembler ses souvenirs, à poser des questions à la famille ou l’entourage, pour établir une liste d’événements précisément datés, pour lesquels on aura soin de mentionner l’âge exact que l’on avait alors.
Exemple : 27 ans et 7 mois au lieu de 27 ans tout court.
Ultérieurement, cette liste sera réorganisée de façon à être répartie entre les Maisons astrologiques. Dans l’idéal, il faudrait trois ou quatre souvenirs marquants par Maison , davantage si on le souhaite, assortis si possible de quelques commentaires caractérisant l’ambiance du moment (ce que l’on ressentait ou pensait).
Voici ci-dessous un exemple factice pour donner une idée.

Liste de contrôle pour Bernadette (extraits)

Maison V :
14 ans et 3 mois : premier grand amour
Mélange de merveilleux et d’angoisse, grosse pression sociale, sentiment de braver les interdits…
25 ans et 6 mois : naissance du premier enfant (un garçon)
Accouchement sous péridurale, aucune souffrance ni angoisse, circonstances facilitées, aides reçues de la part des amis, joie simple.
28 ans et 10 mois : naissance du second enfant (une fille)
Accouchement difficile, maladie, grand stress dû aux analyses médicales inquiétantes, disputes avec les beaux-parents.
36 ans et 6 mois : je ressors pinceaux et toiles et début d’une période productive (une quinzaine de toiles peintes en un an), beaucoup de satisfaction et de plaisir à créer.

Maison VII :
24 ans et 4 mois : mariage
Beaucoup d’espoir et de bonheur, sentiment d’accomplir un acte important, prise de conscience de la valeur de l’engagement. Beau souvenir.
40 ans et 11 mois : association avec Ferdinand pour la galerie d’exposition.
Époque totalement bohème, sentiment de flou, on ne sait pas trop où on va, mauvais pressentiments quand au développement de ce projet.
43 ans et 10 mois : je me sépare de Ferdinand
Soulagement, sentiment de liberté, d’être enfin seul maître à bord avec une plus grande implication aussi. Néanmoins quelques inquiétudes pour l’avenir.

Thème papier

Roue astrologique vierge par Anne Bresciani

Le thème papier

Cette technique reste assez manuelle. Pour travailler à l’aise, j’ai besoin d’une sortie imprimée du thème où on voit nettement les degrés, si je ne veux pas abîmer mon thème d’un papier calque où je reporterai les points dirigés et où je tracerai les aspects au crayon à papier (Des roues vierges sont disponibles dans la section téléchargement).

Un rapporteur d’aspects. Mais ce qui est vraiment formidable pour gagner un peu de temps, c’est d’utiliser un rapporteur d’aspect.
Voyez ci-dessous à quoi cela peut ressembler. Il suffit de s’en fabriquer un dont le diamètre soit d’un millimètre inférieur aux thèmes que l’on a l’habitude d’utiliser.
En plaçant la base du rapporteur sur le point que l’on vient de diriger, on ne manque aucun aspect (surtout si on n’est pas trop doué pour les calculs astrologiques de tête…). En cas de doute, il suffit de recompter précisément l’angle qu’il pointe. Ce petit outil permet de dégrossir merveilleusement
le travail.

 

Tous droits réservés Anna Lorrai
Reproduction totale ou partielle interdite sans autorisation écrite de l’auteur

Share

Ajouter un commentaire


Code de sécurité
Entrez ce code ou cliquez ici pour en générer un nouveau