Astrologue professionnel : consultations
Calculer et connaître son ascendant
Signes du zodiaque
Cours d'astrologie
Date de naissance et thème astral

astrologie mondiale Autourdelalune vous propose de poursuivre sa série d'articles visant à faire un voyage autour du monde...de l'astrologie. Comment notre discipline se porte-t-elle au delà de nos frontières ? Comment est-elle perçue et par qui est-elle pratiquée ? Nos homologues essayeront d'apporter des réponses. Nous interviewons aujourd'hui Sylvia Ceres. Silvia enseigne et consulte depuis 1980 en Argentine. Depuis 1995, elle a développé de multiples activités à travers Gente de Astrologia : publication trimestrielle d’une revue numérique, rencontre annuelle d’astrologues à Buenos Aires…En 2001, l’association a été mise à l’honneur par l’Argentine et l’Espagne pour son travail de diffusion  de l’astrologie dans le monde hispanophone. Silvia est aussi l’auteur de nombreux articles publiés à travers le monde (Amériques, France, Espagne, Inde…) ainsi que de livres, notamment sur l’astrologie infantile.

A2L : Quels sont les principaux courants astrologiques dans votre pays? Quels en sont les astrologues les plus représentatifs ?

SC : Les différents courants sont liées à des écoles plus qu’au nombre de collègues travaillant individuellement. Dans le secteur de l’astrologie psychologique, la plus connue est Casa XI (Maison XI). Pour l’astrologie traditionnelle, CABA. Pour l’astrologie classique, Eduardo Gramaglia et Patricia Kesselman. Enfin pour l’astrologie « draconique »*, Liliana Ortiz.

A2L : Comment qualifieriez-vous l’approche qui prédomine : divinatoire ? Psychologique ? Spirituelle ?

SC : S’il existe une large gamme de professionnels, il me semble que c’est majoritairement l’astrologie psychologique qui est diffusée en Argentine.

A2L : Est-ce que consulter un astrologue est une pratique courante ?

SC : Concernant l’ensemble du pays il m’est difficile de répondre, mais je peux affirmer que les astrologues qui pratiquent exclusivement en cabinet sont nombreux.

 

silvia ceres

Notre consoeur Sylvia Ceres

 

A2L :Qu’attend-on d’eux ?

SC: Les attentes sont sûrement variées, selon l’histoire et la subjectivité de chacun. Il me semblerait plus approprié de nous demander ce que nous, astrologues, attendons de nous-mêmes, de notre rôle et de notre fonction sociale.

A2L :Quel serait le profil du client type sur le plan culturel et social ?

SC: Le client type a entre 30 et 60 ans, il a suivi des études universitaires ou post-baccalauréat et il appartient à une classe sociale moyenne urbaine.

A2L : Comment est considérée la profession d’astrologue dans votre pays ?

SC: Il existe clairement une distinction entre l’astrologue exhibé par les médias, dont le profil est plus proche du monde du spectacle (ceci sans déprécier les quelques rares astrologues qui font preuve de sérieux) et l’astrologue-chercheur, enseignant et consultant respecté par son milieu.

A2L : Que pouvez-vous dire sur la recherche dans le domaine de l’astrologie ?

SC: En Argentine la production est importante. Chaque année nous recevons en moyenne 40 propositions d’exposés pour notre rencontre entre astrologues de GeA. Si nous ajoutons les livres édités, les sites web spécialisés et les articles publiés, nous trouvons un groupe ttrès fourni de recherches.

A2L : Que pouvez-vous dire de l’édition dans le domaine de l’astrologie ?

SC: La première publication régulière a commencé dans les années 70  (2àème siècle) grâce au Centre Astrologique de Buenos Aires. Au milieu des années 90 est apparu Médium Coeli. Depuis 1994, Gente de Astrologia-GeA publie trimestriellement la première revue numérique d’astrologie, laquelle est distribuée aujourd’hui dans plus de 100 pays en espagnol et portugais.

A2L : Quels sont les principales associations réunissant des astrologues dans votre pays ? Vous paraît-il envisageable de regrouper les astrologues à un niveau international ?

SC : Actuellement il n’existe pas d’association réunissant la majorité des professionnels. Incontestablement, ce serait une bonne chose que de profiter des nouvelles technologies disponibles actuellement, nous pourrions être plus et mieux connectés avec la production théorique de chaque pays.

propos recueillis par Muriel Rojas Zamudio

* Astrologie basée sur le nœud lunaire nord dont on soustrait la position aux autres positions planétaires. Ex : soit un soleil à 92° du zodiaque (2° Cancer) et un nœud nord à 25° du zodiaque (25° Bélier) = 92 – 25 = 67° (7° Gémeaux). En astrologie draconique, le soleil se trouverait à 7° des Gémeaux.

Share