Astrologue professionnel : consultations
Calculer et connaître son ascendant
Signes du zodiaque
Cours d'astrologie
Date de naissance et thème astral

Astrologie : renaissance Le signe du Bélier est le premier du zodiaque. Il débute à l’équinoxe de Printemps et amorce un nouveau cycle zodiacal, c'est-à-dire un renouveau de la vie comme le printemps est le renouveau de la nature. Ce n’est pas innocemment que la FDAF a choisi cette date forte pour lancer sa campagne « Le printemps de l’astrologie », une bien belle initiative comme nous allons le voir en expliquant d’abord d’où vient l’idée, le contenu du projet et ses objectifs à court comme à moyen terme.

 

I. Une campagne pour l’astrologie ?

En voilà une drôle d’idée… et pourtant, à bien y réfléchir, les gens connaissent en général bien peu l’astrologie. Certes, ils connaissent l’horoscope de leur magazine télé ou celui de la radio, ils connaissent aussi leur signe astrologique et même parfois leur ascendant. Et après ? Et surtout, ce qu’ils connaissent est-il justement de l’astrologie, de la vraie, ou seulement ce que des entrepreneurs bien inspirés en ont retenu pour faire leur fond de commerce ?

Car évidemment, l’astrologie c’est tout autre chose mais faut-il encore le faire savoir et pour cela se faire entendre, ce qui, dans la jungle médiatique qui est la nôtre n’est pas une mince affaire : on sait combien les voies discordantes et les minorités ont le droit à la parole…

Minorité ? Le mot est lancé.
Bigre doivent déjà se dire certain, je ne pensais pourtant pas que les astrologues soient peu nombreux vu le nombre d’annonces, de publicité et même parfois de spam…
Et pourtant, dans cette masse d’astrologues qui proposent leur service…combien sont compétents ? Combien sont respectueux de l’individualité de leur client en ne voyant pas seulement en eux un porte-monnaie sur patte ?
Bien peu en vérité et c’est même un constat assez inquiétant quand on fait soi-même ce métier et qu’on a la curiosité de par exemple « surfer » sur les différents sites de « praticiens ».
On m’objectera que la critique est facile et que je prêche de toutes façons pour ma propre paroisse étant ici « juge et parti prenante » comme on dit juridiquement. Certes, mais je répondrais à mon tour que les avocats ont leur Barreau, les médecins leur Conseil et la plupart des autres corps de métier leur observatoire respectif, garantissant la déontologie et la qualité des professionnels du secteur.

Ce n’est malheureusement pas le cas du monde astrologique même si la FDAF est sans doute à l’heure actuelle ce qui se rapproche le plus d’un bureau fédéral, critique et autocritique, et par là garant (avec ses petits moyens toutefois) du respect d’un minimum de règles par ses adhérents et, peut-on l’espérer, par quelques non adhérents dans la foulée…

De là, la nécessité de cette campagne dite « Printemps de l’astrologie » et dont la nature est double : d’un côté, lancer une campagne d’information sur ce qu’est l’astrologie (et plus encore ce qu’elle n’est pas) et, de l’autre, mettre en avant un certain nombre de praticiens correspondant à une approche résolument dépoussiérée de l’astrologie.

Astrologie : campagne

II. Le Printemps de l’Astrologie en 4 questions

- De quoi s’agit-il ?

Le Printemps de l’astrologie est donc une campagne Internet organisée par la Fédération des Astrologues Francophones (FDAF) pour promouvoir une astrologie non-divinatoire. Cette opération se propose également de permettre aux astrologues soucieux de rénover l’image de leur discipline de se démarquer de l’astrologie mercantile qui donne à croire au grand public que l’astrologie est une technique de voyance ou pire, un gadget futile, sans égard pour un quelconque code déontologique ou les personnes venant en consultation.

- Qui y participe ?

La sélection initiale des participants s’est d’abord faite parmi les membres adhérents de la FDAF et sur la base du volontariat (lettre ouverte à participation).

La sélection finale n’a retenu que les praticiens proposant des consultations, affichant clairement leurs objectifs et leurs tarifs, se refusant à assimiler astrologie et voyance et dont l’optique est en adéquation avec la nature de l’opération envisagée.

Les notions que défendent les astrologues participants peuvent être résumées ainsi :

- « Séparation » ferme et définitive entre astrologie et voyance

- Défense d’une astrologie non fataliste, mettant en avant le libre-arbitre et respectant l’individu, son vécu et son environnement

- Mise en retrait de la dimension prévisionnelle et « sensationnelle » de l’astrologie au profit d’une pratique résolument tournée vers l’écoute, l’accompagnement et le conseil.

- Refus de s’impliquer directement ou indirectement dans des activités à la fois mercantiles ,racoleuses et dangereuses tel que des diagnostics paramédicaux, l’annonce d’un décès, le traitement sans assistance extérieure de cas lourds (dépressifs, psychotiques, etc.), l’établissement d’horoscope « signe par signe », la fabrication, d’une quelconque façon, de martingales destinées à apporter la fortune au jeu et, bien sûr, tout ce qui peut ressortir du désenvoûtement ou de l’envoûtement comme de l’enrôlement sectaire.

- Respect du secret professionnel ainsi que du traitement des données personnelles selon les règles édictées par la CNIL

 

- Quel intérêt pour les internautes ?

Beaucoup de personnes hésitent à franchir le pas entre l’envie de consulter un astrologue et l’acte de le faire. Et on peut le comprendre car si, entre « professionnels », on identifie facilement le charlatan du praticien intègre, il en est tout autrement pour les consultants. Or, en tant que fédération, la FDAF se doit d’assumer un rôle d’Observatoire et se propose donc de mettre ses compétences critiques à disposition du public afin d’aider chacun à faire le tri, à séparer, comme on dit, le bon grain de l’ivraie.
Mais cette campagne, au-delà de ce rôle d’orientation indispensable, se veut avant tout avoir une valeur pédagogique en aidant les internautes à (enfin ?) comprendre ce que l’astrologie est et surtout ce qu’elle n’est pas, ce que l’astrologie peut rendre comme service mais aussi là où elle s’avère impuissante.

L’intérêt pour l’internaute est donc, si cela devait être résumé en une phrase, de ne pas se tromper mais surtout de ne pas être trompé !

Le Printemps de l’astrologie a donc aussi pour but de briser un certain nombre d’idées fausses. C’est par exemple le cas pour « prédire l’avenir », car, non, et c’est sans doute là l’idée reçue la plus tenace, un astrologue professionnel digne de ce titre ne vous dira jamais ce qui va vous arriver, comment ou quand car cela consisterait à vous priver de votre libre-arbitre, de votre conscience et de la maîtrise de votre destinée. L’astrologue pourra vous aider à comprendre ce qui arrive, à interpréter votre vécu, à faire le point sur les grandes périodes à venir sans être jamais catégorique car l’astrologue raisonne en terme de climats, de tendances et de cycles, non en terme de faits et encore moins de « visions ».

- Puis-je participer à cette initiative ?

Oui, tout simplement en en parlant autour de vous, en indiquant les adresses données plus bas à vos connaissances ou, si vous avez un site, en signalant l’existence et le contenu de la campagne et en faisant un lien vers un ou plusieurs des sites participants.

Comment en savoir plus ?

Tous simplement en vous rendant sur le site de l’opération :

www.fédération-astrologues.com ou sur le site de la FDAF : www.fdaf.org

 

Le printemps de l’astrologie 2009 a été préparé et mise en place par :

Alain de Chivré (Président de la FDAF et directeur de l’IEA) 
Marc Brun (webmaster et conseiller) 
Muriel Rojas (rédactrice en chef du journal de la FDAF et praticienne)
Serge Bret-Morel (trésorier et chargé de relation)
et votre serviteur, auteur du présent article.

Philippe REGNICOLI

Reproduction et diffusion de cette article librement autorisé (images comprises) sous condition de l’insertion d’un lien direct vers au moins l’un des trois sites suivants :

www.autourdelalune.com

www.fdaf.org
www.federation-astrologues.com

Share

Ajouter un commentaire


Code de sécurité
Entrez ce code ou cliquez ici pour en générer un nouveau