Astrologue professionnel : consultations
Calculer et connaître son ascendant
Signes du zodiaque
Cours d'astrologie
Date de naissance et thème astral

astrologie bouddhique

L'astrologie bouddhiste se propose de contribuer à ce que chaque individu progresse sur le chemin de la bouddhéité (de l'éveil ) en l'aidant, dans ses propres limites, à mieux comprendre ses tendances de base (tendances fondamentales de la personnalité), son karma (bagage, en bon et en mauvais, avec lequel il s'incarne) et son chemin de vie (point de départ et ligne d'horizon).

L'astrologie bouddhiste n'a en aucun cas pour finalité de "juger" les gens mais bien au contraire, en leur faisant comprendre leur ligne de destinée, de leur montrer comment améliorer les choses et accéder au bonheur.
Elle est un outil au service des personnes désireuses de mener à bien une évolution.

L'astrologie bouddhiste n'a pas plus pour prétention de se substituer à un véritable parcours spirituel: elle est uniquement un instrument que l'on peut utiliser comme une sorte d'accélérateur sur ce parcours.

Il est important de préciser que s'il est vrai que l'astrologie karmique insiste souvent (au niveau du premier constat) sur ce qui ne va pas, c'est seulement pour mieux rectifier les tendances négatives fondamentales et ainsi harmoniser sa vie.

Il ne faut donc jamais être angoissé face aux révélations concernant notre antériorité: quoi qu'une étude dise, le seul fait que quelqu'un la commande prouve son esprit de recherche et son désir d'avancer, et prouve donc que cette personne est déjà en train d'améliorer son karma !

Dans le bouddhisme comme dans l'astrologie bouddhiste, l'homme est au centre. Le bouddha d'ailleurs ne prétendit jamais être autre chose qu'un être humain, il ne prétendait pas plus être inspiré par une puissance extérieure quelconque.
Sa réalisation est le fruit de l'éveil maximal de l'intelligence humaine et elle est donc accessible à tout un chacun. Chaque humain possède en lui-même la possibilité de s'éveiller s'il en fait l'effort, c'est-à-dire en quelque sorte, s'il perfectionne son humanité.

Selon le bouddhisme comme selon la philosophie sous-jacente à l'astrologie, l'homme est son propre maître et il est l'artisan de sa destinée. Le bouddha a dit « On est son propre refuge, qui d'autre pourrait être le refuge ? ».
Ainsi, il encourageait les autres à se développer, à travailler à leur libération et à leur bonheur.
Car l'astrologie comme le bouddhisme insiste aussi sur le principe de responsabilité et de décision individuelle.

Là est la vraie liberté. Rien ne nous est en fait imposé de l'extérieur et s'il existe bien une chaîne de causalité qui produit des conséquences que l'on doit bien assumer, il est toujours possible, chaque jour, dans le présent, de modifier en profondeur le cours des choses en approfondissant sa propre compréhension de la réalité ultime.

Le but de l'astrologie bouddhique est de contribuer à une compréhension intérieure (soi-même) et extérieure (l'univers) qui permettra de produire des changements importants et positifs découlant de la réforme de soi. Le pouvoir de se réformer soi-même, c'est essentiellement cela la sagesse.

Enfin, mais c'est probablement utile de le préciser, le but de l'astrologie bouddhiste n'est pas de convertir. On peut tout à fait bénéficier de l'éclairage de l'astrologie bouddhiste sans se mettre ni à l'astrologie ni au bouddhisme !

Nous n'hésiterons d'ailleurs pas à nous référer à des auteurs "non bouddhistes et/ou non astrologues", tout persuadé que la vérité est unique et qu'elle prend seulement des formes différentes. Retenons qu'on peut être un boddhisattva (personne sur la voie de l'éveil complet et tournant ses efforts vers le bien de l'humanité) sans être pour autant un "bouddhiste" ou pratiquer le bouddhisme. Méfions-nous toujours des étiquettes...

Ainsi, l'œuvre entière d'Edgar Cayce est en accord profond avec les thèses qui sont défendues sur ce site. Selon son système de pensée, toutes les entités sont incarnées périodiquement afin de tirer de la vie les leçons spirituelles fondamentales : l'amour, la patience, la modération, l'équilibre, la dévotion, etc.
Cayce assurait que « chaque vie est la somme totale de tous les moi précédemment incarnés ». Cayce n'a jamais cessé d'insister sur le fait que, quand une personne rencontrait un type spécifique de problème, ou traverser une phase de vie stressante, elle était simplement « confrontée à son moi ».  Ou en d'autres termes,  l'individu devait alors faire face à l'expérience dont il avait créées les causes antérieurement.
Edgar Cayce pensait aussi que posséder une connaissance des lois fondamentales universelles (la réincarnation, le karma, etc.) favorisait l'épanouissement spirituel.

La loi de la grâce occupe une place prépondérante dans les lectures psychiques de ce clairvoyant. Cette idée de grâce est en fait similaire à celle de bouddhéïté.

Elle stipule que si la loi du karma opère à un niveau grossier, comme une "mécanique cosmique", elle peut être remplacée par la loi de la Grâce quand un individu ouvre sa conscience au supérieur. En conséquence, la loi du karma n'est pas la force ultime qui sous-tend nos vies, on peut "déjouer" le karma en s'élevant spirituellement, en se mettant en "communion avec le grand tout".

On pourra de la même façon se référer encore avec profit au spirite brésilien Chico Xavier (et son œuvre majeure Noss lar) ou encore au livre du Dr Schiebeler " La vie après la mort terrestre".

La seule diversité culturelle et intellectuelle des différentes personnes délivrant un message identique devrait être en soi la preuve que certaines vérités invisibles existent et régissent en profondeur le cours de nos vies.

 

Tous droits réservés Philippe REGNICOLI
Reproduction totale ou partielle interdite sans autorisation écrite de l’auteur

Share

Ajouter un commentaire


Code de sécurité
Entrez ce code ou cliquez ici pour en générer un nouveau