Astrologue professionnel : consultations
Calculer et connaître son ascendant
Signes du zodiaque
Cours d'astrologie
Date de naissance et thème astral

Lexique de termes astrologiques

Effectuer une recherche dans le lexique :
Commençant par Contenant Terme exact
Liste complète A C D E F G H J L M N O P Q R S T U V
Page:  « Préc. 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 Suiv. »
Terme Définition
Chute

Une planète « en chute » se trouve dans le signe opposé à son lieu d’exaltation. C’est le cas de Vénus en Vierge ou de Mars en Cancer, par exemple. L’influence de la planète s’en trouvera amoindrie ou dénaturée. Pour reprendre un des exemple donné, Mars en Cancer voit l’énergie du natif, non plus exprimée vers l’extérieur mais plutôt érigée en défense, en barrière de la personnalité. De même Vénus en Vierge peut confondre l’amour des gens avec l’amour des choses ou des idées (c’est ainsi que beaucoup de porteur d’une Vénus en Vierge sont des théoriciens, des amoureux de la forme et de l’idée mais souvent pris en défaut pour exprimer avec naturel les valeurs de don de soi et de réceptivité.

Conjonction

La conjonction est un aspect majeur qui relie deux planètes (ou points) du thème dans une longitude identique. La conjonction exacte implique que les deux planètes en question se situent au même degré d’un même signe zodiacal. L’orbe d’une conjonction admet un écart de plus ou moins 10°, voire 12° degrés si l’aspect en question implique l’un des luminaires (le Soleil ou la Lune).

Conjonction (à un angle)

Les transits par opposition à un angle ne doivent par être pris en considération car ils correspondent forcément à un aspect de conjonction sur l’angle opposé et cet aspect prime (Ainsi on étudiera un transit de conjonction de Pluton sur l’Ascendant et non pas un transit d’opposition sur le Descendant)

Constellation

Les constellations sont des ensembles d’étoiles visibles depuis la terre, reliées entres elles de façon imaginaire, et formant ainsi des figures sur la voute céleste.

Il existe actuellement 88 constellations officiellement recensées. Leur nom découle de leur apparence visuelle.

Les figures formées par les constellations dépendent uniquement de notre position géocentrique et ne s’apparentent aucunement aux distances réelles des étoiles entres elles.

Douze de ces constellations côtoient l’écliptique et portent ainsi les mêmes noms que les douze signes du Zodiaque.

Conversion des degrés

L’écliptique couvre 360° divisés en 30° pour chaque signe.
La conversion en temps se fait de la manière suivante :
360° = 24 heures
30° = 2 heures
1° = 4 minutes
La longitude d’un lieu peut donc se déterminer soit, en degrés soit, en temps.

Cosmographie

La cosmographie rassemble tout ce qui permet d’effectuer au mieux une description de l’univers. Cette description est multiple parce qu’elle s’envisage par l’observation des phénomènes célestes apparents, aussi bien fictifs ou réels. Ainsi, l’étude de la cosmographie regroupe  plusieurs développements, tels que par exemple : les déplacements planétaires, les révolutions planétaires, le mouvement apparent, l’écliptique, l’équateur céleste, la sphère terrestre, etc.…

Il semble important de connaître les bases de la cosmographie dans la mesure où cette science permet d’envisager plus efficacement le fonctionnement l’Astrologie.

Culmination

C’est la planète la plus proche du MC, c'est-à-dire la plus élevée. Elle a valeur de première dominante dans un thème astral car elle opère de manière capitale sur la vie et le destin de l’individu. La culmination d’une planète peut se faire à plusieurs dizaines de degré du MC, elle n’en perd pas moins sa puissance.

Cuspide

La cuspide est la pointe, le commencement d’une maison, ou secteur. Certaine cuspide revêtent une importance particulière en astrologie, il s’agit des quatre cuspides qu’on appelle aussi Angles et que la tradition a de plus nommé séparément : La cuspide de I est l’Ascendant (ASC), la cuspide de IV est le Fond de Ciel (FC), la cuspide de VII est le Descendant (DS) et la cuspide de X est le Milieu de Ciel (MC). Toute planète conjointe à un angle devient dominante du thème.

Cycle planétaire

Le cycle d’une planète est le temps qu’elle met pour revenir à un point donné ou encore reformer un aspect. L’exemple le plus concret est celui du soleil qui met 365 jours et environ 5 heures 50 pour accomplir son cycle (soit un an durant lequel il aura transité tous les signes).

On pourra aussi parler par exemple du retour de Saturne sur lui-même (c'est-à-dire quand Saturne transit revient sur la position qu’il occupait à la naissance) qui s’effectue vers 29 ans et demi pour tout le monde. On pourra enfin évoquer les aspects récursifs que forment ponctuellement les planètes lentes entre elle et qui définissent des cycles historiques.
Les cycles planétaires constituent donc une horlogerie immuable au point de vue cosmique qui rythme nos vies individuelles au même titre que l’humanité et l’univers lui-même.

Au niveau individuel, on notera qu’un uranien sera plus sensible aux cycles d’Uranus au même titre qu’un Saturnien à ceux de Saturne.
On se sert par ailleurs des cycles comme une base de travail essentielle en astrologie mondiale, sachant par exemple qu’un cycle Jupiter / Neptune (quand les deux planètes entrent en conjonction) se forme tous les 13 ans environ et est annonciateur de changement politique profond (La première, troisième, quatrième et cinquième république française se sont constituées lors de ce cycle et le prochain aura lieu à partir de Décembre 2009…).

Evidemment, on tiendra toujours compte du contexte général astrologique de chaque cycle pour l’interpréter au mieux.

Précisons enfin que notre expérience nous montre que les climats généraux sont déterminés par les cycles sans aspect de Jupiter et Saturne, c'est-à-dire par l’occupation de ces deux planètes dans le zodiaque: ainsi Jupiter en Balance et Saturne en Cancer, même s’ils ne forment pas d’aspect de carré réel (Ecart de 88 à 92°) doivent être considéré en carré parce que les signes qu’ils occupent le sont sur la roue. Evidemment, ces cycles sans aspects sont plus générateurs d’un climat que d’événements réels, subordonnés quant à eux aux transits effectifs.

Dignité / Débilité

Une planète est dite en Dignité si elle se trouve dans son signe de Domicile ou d’Exaltation.
Elle est par contre en Débilité si elle se situe dans son signe d’Exil ou de Chute.
Ce système sert à avoir une première vision, assez simpliste toutefois, de l’état des planètes. La tradition nous enseigne qu’une planète en Domicile ou en Exaltation est épanouie et bénéfique tandis qu’une planète en Exil ou en Chute serait contrariée et négative.

Il semble toutefois utile de nuancer ces notions manichéennes.

Nous dirons donc qu’une planète en Domicile (autre façon de signifier qu’elle se trouve dans le signe qu’elle gouverne, dont elle est Maîtresse) peut exprimer tout son potentiel sans effort : le sujet développe naturellement les qualités de la planètes à moins d’aspects contraires la touchant.

Une planète en Exaltation se trouve dans un signe qui lui permet également de développer sans effort son potentiel mais elle sera influencée par la « personnalité » du signe dans lequel elle se positionne (ainsi la Lune s’exprime sans difficulté dans le Taureau mais elle le fera en empruntant des voies vénusiennes : cela peut par exemple signifier que la sensibilité s’exprimera sans heurt dans les domaines sentimentaux et artistiques).

Une planète en Exil sera contrainte d’assimiler les valeurs du signe où elle se trouve avant de pouvoir s’exprimer. La chose étant souvent difficile puisque la planète se trouve précisément dans un signe dégageant des valeurs contraires aux siennes. Il est fréquent que la planète contrariée érige par défense un certain nombre de barrières destinées à se protéger de l’influence de sa position. L’énergie de la planète est alors difficile à atteindre et cela ne deviendra possible que si le sujet fait un travail sur lui-même pour équilibrer les forces contradictoires et parvenir à un juste milieu (Ainsi la personne ayant Saturne en Cancer peut manquer de volonté, de persévérance, d’ambition ou de constance et il sera nécessaire qu’elle tente de concilier les valeurs lunaires du Cancer et les valeurs saturniennes en essayant par exemple de travailler chez soi, de puiser son ambition dans le regard de sa famille…etc.)

Une planète en Chute sera peu ou prou pervertie, c'est-à-dire qu’elle exprimera de travers ses qualités, ne sachant trop comment s’y prendre. Il y a également un long travail d’acceptation à faire sur soi mais là encore, la synthèse n’a rien d’impossible. Le signe de chute d’une planète représente une différence d’objectif entre la planète et le signe qu’elle occupe, chacun allant dans une direction différente et induisant un tiraillement intérieur. Il est avant tout important que le sujet accepte sa différence, son côté « hors-norme » et il pourra ensuite transformer cette particularité en atout (ainsi Vénus en Vierge ne semble pas faite pour l’amour. Toutefois, si le sujet sait tempérer son excès de prudence et de rationalisme, il pourra être réputé pour sa gentillesse et sa constance au quotidien. Il en est de même pour Mars en Cancer qui, en dépassant l’inertie qui le guette peut devenir un véritable bourreau de travail alliant la ténacité du cancer et l’énergie de Mars).

Ce système doit dans tous les cas être envisagé à titre informatif plus qu’utilitaire car il pose un certain nombre de problèmes :

-Le système a du évoluer et changer avec l’arrivée des trois dernières planètes de notre système solaire : Ainsi Uranus est en domicile en Verseau mais avant 1781, le Verseau avait pour maître Saturne.

-Le système parait assez incohérent pour les luminaires et Mercure : Ainsi tous les natifs du Verseau aurait leur Soleil en Exil, ce que la pratique contredit puisque le Verseau est au contraire souvent plein de vitalité, cherche le pouvoir et est naturellement généreux. Le problème est le même pour la Lune et Mercure qui, selon le signe où ils se trouvent, représentent des types d’émotivité et d’intelligence différents mais sans qu’il soit possible d’établir une échelle qualitative de ces émotions et systèmes de pensées.

-Le système doit absolument être étayé par l’étude détaillée des aspects touchant la planète envisagée : en effet, une planète aura beau être en domicile, elle restera problématique si elle est agressée de toute part ; de même à l’inverse avec une planète soit disant en Chute par exemple mais recevant en parallèle une série d’aspect très positifs.

Les dignités et débilités de chaque planète sont consultables à l’entrée « Planètes » de ce lexique.

Page:  « Préc. 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 Suiv. »
Liste complète A C D E F G H J L M N O P Q R S T U V