Astrologue professionnel : consultations
Calculer et connaître son ascendant
Signes du zodiaque
Cours d'astrologie
Date de naissance et thème astral

Image | Difficulté 4 | Le phénomène de rétrogradation, c'est-à-dire de recul apparent d’une planète dans son mouvement céleste, a été sous-estimé durant des siècles. Depuis une vingtaine d’année pourtant, et parce que de plus en plus d’astrologues conçoivent les transits sous leur angle dynamique, la question de la signification des rétrogradations s’est posée de façon pressante et, grâce aux recherches de quelques un(e)s et à l’apport de l’astrologie karmique, nous pouvons désormais apporter quelques réponses. Nous expliquerons d'abord ce qu'est la conception dynamique de l'astrologie puis nous verrons ce qu'est exactement la rétrogradation et comment l'interpréter.

I. La vision dynamique

Il est tout d’abord indispensable d’expliquer ce que signifie la phrase « concevoir les transits sous leur angle dynamique ».
Au fil de l’histoire, la pratique de l’astrologie fut influencée par la pensée mathématique et rationaliste. Le thème natal devient peu à peu un système, une sorte de mécanique constituée d’éléments prédéterminés qui, selon leurs dispositions, entraînaient tel ou tel schéma. La géométrie commença à prévaloir sur l’intuition dans le sens où l’astrologue, au lieu d’essayer de comprendre l’ensemble du thème dans une pensée intuitive, se contenta de disséquer celui-ci, partie par partie, en appliquant une série de règles strictes. C’est ainsi que l’on perdit le sens de la dynamique, puisque le thème devenait un instantané figé du ciel à un moment donné et que l’on se contentait d’étudier froidement les positions et aspects présents, instaurant au fil du temps des normes de plus en plus rigides (du type : un aspect de carré fait 90°, avec plus ou moins 08° d’orbe, il est forcément néfaste entre telle ou telle planète et forcément positif entre telle et telle autre…etc).
Bref, on essaya de codifier de façon purement formelle et rationnelle de l’humain, ce qui, a priori, ne pouvait guère amener qu’à la caricature. On adopta donc une vision statique de l’astrologie, oubliant toute possibilité d’évolution ou de transcendance, édictant des principes rigoureux et compilant des données statistiques.

Chromosomes

Les gènes: l'expression scientifique du thème

Toutefois, on oublia au passage que l’être humain est profondément lié à l’univers et que sa naissance, à un moment X, correspond à cette insertion, à cette participation à l’univers.
Qu’est-ce que cela veut dire ? Cela signifie que l’être humain, au moment de son premier souffle, est imprégné par la tonalité astrale du moment mais qu’il n’est pas conditionné par elle. La nuance est en effet de taille puisque il est essentiel de distinguer une influence, aussi forte soit-elle, d’une programmation pure et simple. C’est dans ce subtil distingo que se cache l’idée de libre-arbitre et de possibilité d’évolution.
On pourra penser qu’on traite là plutôt de l’éternel débat inné / acquis et que cela n’a pas grand-chose à voir avec la notion de transits et, par delà, de rétrogradation.
Pourtant, les deux sujets sont intimement liés puisque la condition essentielle pour redonner un sens à un thème est de concevoir ce dernier comme un processus dynamique, une impulsion initiale, et non comme un conditionnement définitif.

Cela a plusieurs conséquences. En premier lieu, on retrouvera un intérêt certain à étudier le mouvement des corps célestes en tant que tel car ce mouvement, par ses accélérations et décélérations, par ses passages d’un signe à un autre et aussi par ses rétrogradations, possède une signification universelle propre qu’il faut comprendre avant de pouvoir tenter de l’appliquer à un individu.
Ainsi, il est plus important, en amont, de comprendre le sens général d’un carré Jupiter/Saturne (participant lui-même au cycle tout entier des deux planètes commençant et finissant par une conjonction en passant par une opposition, des trigones, sextiles et autres carrés) que d’essayer d’établir une liste de significations de cet aspect.
Cela signifie aussi que toute planète de notre système solaire participe à la grande horlogerie universelle et cela, quelque soit sa position au moment envisagé.
On comprendra dès lors que même si certaines distances entre les planètes (les fameux aspects) s’avèrent plus parlantes, les planètes ont toujours une signification selon leur répartition.

Planète en rétrogradation

Prenons un exemple : si le Soleil et Uranus se trouvent séparés de 160°, un manuel classique d’astrologie nous dira qu’il n’existe pas d’aspect entre ces planètes puisque le quinconce est acceptable entre 148 et 152° et que l’opposition se fait entre, soyons large, 170 et 190°. Donc, aucun aspect entre 153 et 169° degrés d’écart. Aussi, on estimera, à tort, que les deux planètes n’ont aucun dialogue entre elles, aucune incidence l’une par rapport à l’autre.
Maintenant, envisageons la situation sous son angle dynamique. Le Soleil (puisque c’est la planète la plus rapide des deux) a quitté depuis quelques jours (une huitaine étant donné le pas journalier d’un degré du soleil) le quinconce avec Uranus. Il atteindra l’opposition dans une dizaine ou une douzaine de jours. Toutefois, et c’est important, on doit bien comprendre qu’un aspect ne naît pas ex nihilo.
Un aspect se prépare lentement, s’amorce, se forme, devient exact, se déforme, se sépare, se distend puis se transforme pour se préparer à faire l’aspect suivant. Ainsi, dans notre exemple, il faut envisager que le Soleil et Uranus sont entre le quinconce et l’opposition, sans qu’aucun de ces deux aspects ne soit efficient. Pourtant, cela a bel et bien une signification qui rejaillira sur le plan mental si une naissance se produit lors de cette configuration astrale spécifique.
Si on admet donc que le quinconce se traduit par la nécessité de rectifier l’entente de deux énergies planétaires et que l’opposition réclame de trouver le juste équilibre entre ces deux mêmes énergies, on aboutit sans grande difficulté à concevoir l’aspect intermédiaire : le travail de rectification a déjà été fait mais pas encore celui de rééquilibrage. Si le natif veut donc évoluer en maîtrisant plus harmonieusement les forces soli-uraniennes, il devra, de son propre chef (puisque aucun aspect majeur n’existe) provoquer une situation semblable à l’opposition, qu’il cherchera ensuite à résoudre, se dépassant ainsi lui-même mais dépassant de surcroît le message des astres.
C’est évidemment l’apanage des sages qui, en quelque sorte, anticipent leur devenir. Toutefois, cela signifie aussi que, dans n’importe quel thème, il existera toujours un rapport entre deux planètes quelconques et que si l’astrologue cherche une information précise (dans le cas Soleil/Uranus par exemple, ce serait le potentiel de créativité technique), il devra tenir compte de la position des planètes entres elles, mêmes si elles ne forment pas d’aspects majeurs.

II. Le phénomène de rétrogradation

Une fois ce principe de dynamique compris, il devient évident que le phénomène de rétrogradation n’est pas anodin puisqu’il traduit un comportement bien spécifique de la planète envisagée. On pourrait dire que cette dernière, « en décidant » de reculer, retarde la formation de l’aspect à venir et, parfois, retourne former le précédent comme si il était nécessaire de ressasser une leçon importante ou de bien préparer celle à venir. En parallèle, on ne devra pas perdre de vue qu’à ce moment, la nature même de la planète rétrograde (R) s’en trouvera changée et que la valeur qu’on lui attribuera sera donc différente.

La définition astronomique

Les rétrogradations se produisent toujours à la conjonction ou à l’opposition de la planète envisagée au Soleil, traduisant bien le début d’un cycle (conjonction) ou sa culmination (opposition).
Les luminaires ne rétrogradent jamais, par contre, toutes les planètes connaissent des mouvements rétrogrades plus ou moins fréquents et plus ou moins longs.
Une phase de rétrogradation (R) se décompose toujours selon le même schéma : la planète semble ralentir et s’arrêter, elle repart en arrière (à contresens du zodiaque), s’arrête à nouveau puis reprend de façon accélérée son mouvement direct (D).
Précisons que la rétrogradation est une illusion d’optique pour l’observateur terrestre car, évidemment, aucune planète ne défie véritablement les lois gravitationnelles pour se mettre à reculer dans l’espace ! Cette illusion est due au fait que nous observons des corps à vitesse variable depuis un point fixe.
Précisons enfin que les Nœuds lunaires rétrogradent à l’inverse des autres facteurs astronomiques (c'est-à-dire dans le sens du zodiaque puisque leur marche direct est à rebours) mais les rétrogradations de l’axe du dragon ne semblent pas très significatives (dans l’état actuel des recherches en tous cas).

La définition symbolique

Les rétrogradations se produisant lors des deux phases les plus importantes dans le cycle des aspects entre une planète et le Soleil, elles doivent avant tout être considérées comme une période de transition, de changement en profondeur, de délais appartis pour qu’une réorientation de la conscience (R proche de la conjonction) ou de l’action (proche de l’opposition) soit effectué.
La nature exacte de chaque rétrogradation est ensuite intimement liée à la nature même de la planète R mais aussi à la série d’aspects qu’elle reçoit, à sa position, etc.
Dans tous les cas, les valeurs de la planète R changent et son porteur est appelé à faire un véritable travail de méditation sur l’utilisation de l’énergie de cette planète.
Par ailleurs, les qualités de la planète R ne s’exprime plus de la même façon. On considérera de façon générale qu’une planète en marche directe met à disposition de son porteur une énergie dirigée vers l’extérieur tandis qu’une planète R met cette même énergie à la disposition du porteur mais pour une recherche intérieure.
Ainsi un Mercure D représente, entre autre, une énergie mentale que le natif redirige vers l’extérieur (communication, échange, rencontre, écrits) tandis que Mercure R représente cette même énergie dirigée vers l’intérieur (méditation, classement, réflexion, remise en question, vision différente des choses).

La définition karmique

Dans la vision réincarnationniste, une planète rétrograde indique une énergie qui fut mal utilisée ou mal maîtrisée dans la vie précédente. Son énergie est donc bloquée pour une utilisation personnelle et égoïste. Cette énergie redeviendra utilisable librement à la seule condition que la native ou le natif fasse le travail de remise en question nécessaire. Ainsi un Neptune R peut, par exemple, indiquer une mauvaise utilisation de la foi (vie antérieur de fanatique, de guru, de croyant hypocrite ou encore de personne ayant fui le réel et ses responsabilités en se servant de notions mystiques).

Réincarnation

Certains pensent que le blocage énergétique se lève automatiquement, passé une certaine période (en rapport avec les directions secondaires) ; d’autres, desquels je me sens plus proche, pensent qu’il est de toutes façons indispensable que le natif ait d’abord compris la bonne utilisation d’une énergie planétaire R pour que celle-ci lui redevienne disponible au moment de la levée du blocage.
Enfin, il n’est pas rare qu’une planète R entraîne, dans l’enfance de son porteur, des situations similaires à celles qui ont entraînées, antérieurement, le blocage de la planète. Pour reprendre notre précédent exemple, il ne serait pas étonnant que le porteur d’un Neptune R doive, enfant, suivre à contrecœur des cours d’initiation religieuse. La vie prépare ainsi le natif, dans ses premières années, à réfléchir sur les notions problématiques (ici, la liberté de culte, l’intérêt de croire).
Précisons que déterminer la signification exacte d’une planète rétrograde est un exercice des plus difficiles et nécessite la compréhension globale du thème, surtout au plan karmique.

III. Interprétation des planètes rétrogrades en natal

Rappelons que les luminaires (Soleil et Lune) ne rétrogradent pas.

A. Les planètes rapides en rétrogradation

Mercure Rétrograde

Mercure Epiméthée Rétrograde

Représente la nécessité de se détacher des idées préconçues afin de libérer le potentiel créatif. Le natif doit remettre en question son éducation, ce qui lui a été inculqué, afin de concevoir différemment l’existence et de pouvoir lui-même apporter une vision novatrice des choses. Toutefois, cette remise en question totale des schèmes de pensée étant souvent très difficile, il n’est pas rare que l’esprit de rébellion finisse par s’étouffer, ayant déjà rejeté les poncifs mais trop épuisé pour construire dans une nouvelle direction. Dès lors, cette position produit souvent des anarchistes, des gens rétifs à l’autorité et aux pensées dominantes mais pas toujours capables de propositions constructives pour remplacer ce qu’ils se proposent de balayer.
On rapprochera Mercure Epiméthée R d’une position Uranus dissonant et dominant en Vierge ou en Sagittaire.

Mercure Prométhée Rétrograde

Le travail de rejet des idées toutes faites a déjà été fait et le temps de nouvelles propositions est maintenant arrivé. Le natif est prédisposé à synthétiser différents courants de pensées pour en produire un nouveau et répandre celui-ci dans la société en amenant une mutation profonde de celle-ci. La position est donc plus « facile » que la précédente et donne souvent naissance à des individus originaux et novateurs, dénués de violence idéologique mais entièrement tournés vers l’amélioration progressive et progressiste de leur milieu.
On rapprochera Mercure Prométhée R d’une position Jupiter assonant et dominant en Gémeaux ou en Poissons.

Vénus Rétrograde

Vénus Hespérus Rétrograde

Assez semblable à Mercure Epiméthée, Venus Hespérus R nécessite une remise en question des valeurs sociales affectives, c'est-à-dire de l’ensemble du conditionnement éducatif qui nous pousse à aimer ou détester telle ou telle chose, telle ou telle pratique, telle ou telle croyance, telle ou telle culture… Elle nous invite à nous interroger en profondeur sur nos véritables sentiments, sur ce qui nous séduit ou nous révulse individuellement et hors du contexte de notre milieu d’origine, de notre patrie natale, de nos origines familiales. Elle appelle à un jugement personnel, dénué de toute passion sociale et de toute influence extérieure.
Elle peut être rapprochée de la position Saturne dissonant et dominant en Balance ou en Cancer.

Vénus Lucifer Rétrograde

On est naturellement armé pour que notre affect ne soit que peu influencé par les circonstances extérieures et éducatives, on arrive facilement à dissocier ses sentiments personnels d’attraction ou de dégoût de ceux que peuvent nous imposer notre environnement ; on fait donc preuve d’une réelle authenticité affective. On est toutefois appelé à prendre de la hauteur et à développer des valeurs idéalistes, philanthropiques qui dépassent les intérêts personnels pour fédérer les gens à travers leur fond commun d’être humain.
Elle peut être rapprochée de la position Neptune assonant et dominant en Bélier ou Capricorne.

Mars Rétrograde

On est ici en mode non-actif, c'est-à-dire que l’énergie passant normalement de l’esprit (décision, initiative) au geste (action) est détournée. Le natif ne s’intéresse guère au plan physique, matériel et possède une vision toute personnelle de l’entreprise, des réalisations, de la conquête.
Ce schéma de pensée est d’ailleurs plus flagrant encore au plan sensuel, plan duquel le né semble naturellement détaché ou, du moins, plan que le natif aborde avec une originalité certaine.
En parallèle, le flux énergétique ayant tendance à se canaliser dans l’esprit plus que dans le corps, il n’est pas rare que le natif soit un grand nerveux (surtout avec Mars en signe d’air). Il est essentiel, avec cette position, de travailler sur son énergie personnelle et les techniques de relaxation, de méditation et de yoga semblent particulièrement bien convenir pour atteindre un contrôle conscient et équilibré du flux vital.

Violence neutralisée

La violence neutralisée

B. Les planètes lentes en rétrogradation

Les rétrogradations des planètes lentes, beaucoup plus fréquentes et plus longues, signent surtout des générations et indiquent qu’une portion entière de l’humanité, née à tel ou tel moment,  a pour mission collective de changer son environnement, « la société terrestre », selon les valeurs de la planète rétrograde.
Si Jupiter et Saturne sont, disons, « semi individuelles » (elles touchent à la fois la collectivité et l’individu), les planètes transaturniennes sont purement générationnelles et doivent donc surtout être utilisées sur le plan mondial, indiquant de grande orientation (ou plutôt « réorientation ») humaine.
Nous nous bornerons donc ici à décrire l’interprétation de Jupiter et Saturne Rétrogrades.

Jupiter Rétrograde

On est ici dans le domaine des valeurs sociales, de la réussite, de l’autorité, du pouvoir, bref, de tout ce qui a trait à l’ambition et à l’instinct d’expansion avec tout ce qu’il sous entend (expansion matérielle, expansion de l’ego, expansion de l’autorité, expansion idéologique…). Le natif se méfie naturellement de tout ce qui représente le pouvoir, la loi, la morale et, de fait, a tendance à se cabrer inconsciemment contre tous les modèles qu’on peut tenter de lui imposer. Il conçoit l’autorité et la puissance avec circonspection.

Saturne Rétrograde

Cette position incline au retrait, à la suspicion, à l’auto-conservation. La personne se méfie des mouvements de groupe, des idéologies de masse, des phénomènes extérieurs pouvant porter atteinte à son intégrité, surtout au niveau intellectuel et moral.
Le plan émotionnel est souvent, de fait, problématique car le né se méfie a priori de son prochain, il ne se livre pas facilement, il lui est difficile d’être spontané même si le restant du thème va dans un sens d’extraversion (Même un amas en gémeaux aura par exemple du mal à contrebalancer un Saturne rétrograde qui marque une génération manquant de confiance en soi comme dans le monde).
Les natifs ayant cette positions cherchent à s’établir des repères indéfectibles, érigent des principes et ont cruellement besoin de certitude, pourtant, il leur est au contraire nécessaire de réapprendre la détente, la foi en autrui, l’ouverture au monde.

 

Tous droits réservés Philippe REGNICOLI
Reproduction totale ou partielle interdite sans autorisation écrite de l’auteur

Share

Ajouter un commentaire


Code de sécurité
Entrez ce code ou cliquez ici pour en générer un nouveau