Astrologue professionnel : consultations
Calculer et connaître son ascendant
Signes du zodiaque
Cours d'astrologie
Date de naissance et thème astral

cieux mystiques | Difficulté 1 | On peut à juste titre, si on est totalement néophyte, se demander, qu’est-ce que l’astrologie ? Bien sûr, chacun connaît l’existence des horoscopes de magazine ou de quotidien, chacun sait que l’astrologie existe depuis des siècles (et mêmes des millénaires en vérité) mais la plupart des gens, pour peu qu’ils soient un peu curieux, savent aussi que derrière ces savoirs approximatifs, cette « façade de l’astrologie » se cache une discipline complexe et codifiée, demandant un vrai apprentissage.
Cet article se propose de vous donner les rudiments indispensables pour aller plus loin, le B.A-BA de l’astrologie.

I. De quel signe êtes-vous ?

Il est très courant de demander à quelqu’un « de quel signe es-tu ? ». En fait, que signifie au juste cette question à laquelle 99% de la population, sans être astrologue pour autant, sait répondre ?
Ce que l’on appelle en général «son signe du zodiaque» est en fait «le signe qu’occupait le Soleil au moment de la naissance».
C’est ainsi que, par exemple, pendant la période du 21 mars au 20 Avril, on est Bélier. Cela veut dire que durant cette période, le Soleil était dans le signe du Bélier (il passe ensuite dans le signe suivant, le Taureau).

En terme astronomique, qu’est-ce que cela veut dire ?

La première erreur serait de croire que cela signifie que le Soleil est alors dans la constellation du Bélier…car le zodiaque ne doit pas être confondu avec les constellations dont il n’a fait que s’inspirer. Alors, qu’est ce qu’est le zodiaque au juste ?
Tout d’abord, zodiaque vient selon certains du mot grec «zodiacos» qui signifie «cercle d’animaux» et selon d’autre des mots grecs Zoé diagô : «Qui dirige la vie ».

Le zodiaque est un ruban imaginaire, divisé en douze parts égales de 30° (chaque part=un signe) et sur lequel se situe le mouvement apparent des planètes (sur terre, nous avons l’impression d’être immobile et de voir les planètes, y compris le Soleil et la Lune, tourner autour de nous : c’est le mouvement apparent des planètes).
En astronomie cette bande du ciel sur laquelle semble graviter les planètes est nommé «écliptique», la roue zodiacale s’y superpose en la débordant de 08° de part et d’autre.
L’intersection entre l’équateur céleste (qui sépare géométriquement notre planète en deux sans tenir compte de son inclinaison) et de l’écliptique est appelé « point vernal » et correspond à O° du Bélier, soit au début de notre roue zodiacale qui en comprend 360 (12 signes x 30° par signe).

Etre Bélier donc, pour reprendre notre exemple, cela veut dire que le soleil se trouvait au moment de la naissance au niveau apparent de la part «Bélier» de la roue zodiacale. Il en est de même pour toutes les planètes qui, dans leurs mouvements apparents, semblent toujours se trouver au niveau d’un signe ou d’un autre.

Les éphémérides, outil indispensable à l’astrologue, indique jour par jour la position des 12 facteurs essentiels pour monter un thème : Le Soleil, la Lune, Mercure, Vénus, Mars, Jupiter, Saturne, Uranus, Neptune, Pluton, le Nœud Nord et la Lune noire.

On notera que, parfois, dans leur mouvement apparent depuis la Terre, les planètes donnent l’impression de revenir sur elles-mêmes, de reculer, c’est ce qu’on nomme «  rétrogradation ». (Notée R dans les éphémérides, la fin de la rétrogradation étant précisée par un D comme dans  « mouvement Direct »). Le Soleil et la Lune ne rétrogradent toutefois jamais ce qui permet d’avoir un calendrier perpétuel qui permet de diviser l’année en douze « signes solaires » :

Bélier : du 21/03 au 20/04
Taureau : du 21/04 au 20/05
Gémeaux : du 21/05 au 21/06
Cancer : du 22/06 au 22/07
Lion : du 23/07 au 22/08
Vierge : du 23/08 au 22/09
Balance : du 23/09 au 22/10
Scorpion : du 23/10 au 21/11
Sagittaire : du 22/11 au 21/12 
Capricorne : du 22/12 au 20/01
Verseau : du 21/01 au 19/02
Poissons : du 20/02 au 20/03

II. Astronomie, génétique et astrologie

L’astrologie et l’astronomie ne s’opposent pas entre elles mais se complètent car si l’astronome étudie la position (cartographie céleste), la dynamique (rotations, orbites, trajectoires) et la physique (composition, loi de gravité, d’attraction) des astres, l’astrologue, quant à lui, étudie l’influence de ces forces cosmiques dans leurs répercutions sur la terre et dans la destinée de ses habitants. Il n’y a donc censément pas d’antagonisme entre les deux disciplines puisque leur objet d’étude n’est pas le même.
D’ailleurs, avant que la science du 18eme siècle, pour se départir de la religion et du pouvoir religieux, ne rejette en bloc tout ce qui n’était pas « palpable et  tangible » (entendez par là, qu’on ne peut reproduire en laboratoire), les plus célèbres astronomes étaient aussi des astrologues éclairés car ils ne concevaient pas de séparation possible entre les deux aspects de la science des astres.
On pourra par exemple citer Tycho-Brahé, Kepler, Ptolémée, Cardan ou encore Morin de Villefranche.

On peut espérer que cette distinction toute artificielle finisse par disparaître à nouveau, notamment par les progrès de la génétique qui semble être actuellement, à son corps défendant bien sûr, la meilleure ambassadrice de l’astrologie puisqu’elle démontre un peu plus chaque jour que chaque individu, dès la naissance, a un certain nombre de potentiel et de tare, de qualité et de handicaps et que des gênes peuvent être mystérieusement activés ou désactivés au cour de la vie. C’est exactement ce qu’affirme l’astrologie depuis des siècles, par d’autres outils et des outils incontestablement plus simple d’accès et d’utilisation ! Ainsi, le thème natal correspond à notre « patrimoine génétique » et les transits correspondent à l’activation ou la désactivation de gêne. Cependant, l’astrologie va encore plus loin puisqu’elle peut aussi prévoir les événements extérieurs, touchant l’individu, ce que la génétique, quelque soit ses progrès, ne parviendra jamais à faire.

On pourra toutefois amèrement regretter que les scientifiques et les astrologues ne puissent coopérer dans une même recherche de vérité et de mieux-être pour l’humanité car nous sommes persuadés que l’alliance de l’astrologie et de la psychologie, de l’astrologie et de la sociologie, ou encore, pour revenir à notre comparaison, de l’astrologie avec la génétique pourrait faire avancer à pas de géant l’une et l’autre science car il est évident qu’elles s’enrichiraient mutuellement. J’en profite pour lancer un appel (si tant est qu’un esprit scientifique ait poussé sa lecture jusqu’ici) à toute bonne volonté : si un spécialiste de la « science reconnue » lit ses lignes et qu’il estime avoir l’esprit suffisamment ouvert, c’est avec grand plaisir que nous pourrions établir ensemble des protocoles de recherches et essayer de défricher des terra incognita.

Les différentes applications de l’astrologie

L’astrologie comprend aujourd’hui au moins trois grandes applications, c'est-à-dire trois méthodes et trois objectifs différents.

L’astrologie caractérologique (aussi appelé humaniste) étudie la personnalité et les potentiels tels qu’ils étaient fixés au moment précis de la naissance pour un lieu donné. Cette astrologie sert à dresser des portraits et à mieux cerner les composants psychologiques et physiologiques d’une personne.

L’astrologie prévisionnelle étudie le mouvement des astres et, par le jeu subtile de l’interaction entre eux et entre le thème de naissance, détermine les grands climats à venir, les ambiances, le type d’événements ainsi que le ressenti psychologique qui seront induits chez un individu. Cette astrologie décrit donc les effets des astres sur le vivant.

L’astrologie karmique étudie les données de naissance dans leur intégralité mais à travers le biais des éléments purement karmiques (Nœuds lunaires, Lune noire, Planètes rétrogrades, signes interceptés) afin de déterminer les chemins d’existence d’un individu. C’est sans doute la branche la plus métaphysique et la plus passionnante de l’astrologie puisqu’elle permet de répondre clairement aux questions les plus existentielles : d’où vient-je ? Pourquoi suis-je sur cette terre ? Que dois-je y accomplir ?

III. Quels sont les outils de l’astrologue ?

Le Thème natal

L’élément indispensable à n’importe quelle étude astrologique est le thème natal, thème qui peut être monté pour une personne, une société, une nation.
Le thème natal est une carte schématique du ciel (ou plus exactement de la bande zodiacale dont on parlait dans le paragraphe I) érigée d’après des calculs astronomiques précis dépendant à la fois de la position des astres à une minute donnée (on a recours à des listes de positions astronomiques appelées « Ephémérides ») et la position terrestre de la personne ou du groupe de personne dont on veut faire le thème (on a recours à des tables d’équation appelées « table de domification »).

Le thème natal comprend invariablement :

- Une représentation de la roue zodiacale de 12 signes dans laquelle l’astrologue aura placé, depuis les éphémérides à la date de naissance voulue, les dix planètes et luminaires : le Soleil, la Lune, Mercure, Vénus, Mars, Jupiter, Saturne, Uranus, Neptune, Pluton. Selon sa pratique, l’astrologue pourra agrémenter cette liste de divers autres éléments astrologiques comme Les Nœuds lunaires, les astéroïdes, la Lune noire, la Part de fortune, le vertex.

- A l’intérieur de cette roue, une série de traits de couleurs différentes indique les aspects entre les corps célestes : les aspects nous indique le type de relation que ces corps entretiennent entre eux, relation allant de la fusion avec la conjonction à la dissociation avec l’opposition.

- A l’extérieur de la roue, on trouve une subdivision des signes zodiacaux en Maisons (ou « secteurs »), chaque maison représentant un domaine de la vie (par exemple le couple pour la maison VII et la carrière pour la maison X). Ce découpage interne, nommé Domification, se fait depuis les tables de domification. On retiendra que le début de certaines maisons ont une importance prépondérante et sont appelés Angles. Il s’agit de l’Ascendant (début de la maison I), du Descendant (début de la maison VII), du Fond de Ciel (ou FC, début de la maison IV) et du Milieu de Ciel (ou MC, début de la maison X).

Principaux symboles

Les principaux symboles utilisés

Les techniques

En partant du thème natal, on peut se livrer à des études diverses (et quasiment illimitées) que nous pouvons généralement appeler commentaires astrologiques ou plus justement encore Interprétation (dans le sens d’une traduction du langage astrologique en langage profane).
Ces interprétations porteront, selon les désirs de l’astrologue ou de son consultant, soit sur les prédispositions et prédestinations générales (cas du Portrait astrologique, du Conseil pédagogique et du thème karmique), soit sur les prévisions (cas de l’Horoscope et de la Prospection), soit enfin sur l’entente entre deux ou plusieurs personnes (cas de la Synastrie). Un descriptif détaillé de toutes ces études est donné par ailleurs.

On peut donc dire que l’astrologie comporte une partie technique, mécanique (pour monter le thème) et une partie intuitive et inspirée (pour interpréter ce thème).

Différentes techniques (elles aussi « mathématiques ») sont par ailleurs utilisées pour effectuer l’interprétation : on évoquera par exemple la technique de la Révolution solaire pour parfaire un horoscope, celle du thème Composite pour mieux saisir une synastrie, celle des Directions pour orienter une Prospection. On rentre là dans un cadre plus pointu et nous n’expliciterons pas ces différentes méthodes ici.

 

Tous droits réservés Philippe REGNICOLI
Reproduction totale ou partielle interdite sans autorisation écrite de l’auteur

Share

Ajouter un commentaire


Code de sécurité
Entrez ce code ou cliquez ici pour en générer un nouveau