Astrologue professionnel : consultations
Calculer et connaître son ascendant
Signes du zodiaque
Cours d'astrologie
Date de naissance et thème astral

Un fauve en nous L’imaginaire est un processus mystérieux qui semble engendrer depuis le néant une réalité alternative, plausible, acceptable par tous car réaliste (y compris s’il s’y mêle du fantastique). Comme nous l’avons souvent souligné ici, les racines de l’imaginaire se situant dans l’inconscient, il n’est pas étonnant de constater qu’au final, l’imaginaire élabore ses concepts, ses histoires, depuis un schéma de pensée universel, reposant sur l’analogie, et étant en parfaite adéquation avec l’astrologie, les signes, les planètes. On pourrait compléter le fameux adage de la table d’Emeraude « tout ce qui est en bas est semblable à tout ce qui est en haut » en disant « tout ce qui vient de nous et semblable à tout ce qui nous constitue et nous entoure ».
Aussi, il est presque systématique de retrouver la symbolique du zodiaque dans les personnages d’œuvres marquantes. On l’a déjà vu avec les mondes d’ Hergé et de Franquin, voyons-le à nouveau avec celui de l’équipe Marvel (initiée par Stan Lee) et amusons nous à retrouver les dominantes astrologiques des célèbres héros de BD et de cinéma : les X-men. Et vous, quel X-man seriez-vous dans le zodiaque mutant ?

I. Une œuvre collective : l’inspiration cosmique

Il est d’abord intéressant de souligner que la richesse de l’univers des mutants nommés X-men (désormais incontournables par leur adaptation cinématographique d’ailleurs fort bien réussie) n’est pas due à un seul homme mais bien à une sorte de génie collectif puisque de nombreux auteurs (je parle ici surtout des scénaristes) se sont succédés sur la série, l’étoffant toujours plus mais semblant pourtant respecter un même schéma astrologique. Certes, il existe, dans l’univers des comics américains, des books de personnages qui délimitent précisément le caractère, les pouvoirs, l’apparence de chaque personnage. Ces fiches internes, destinées à suivre une ligne directrice et à garder la cohérence d’une série sur plusieurs dizaines d’années ne sont toutefois pas figés car sinon, les scénaristes ne pourraient que « tourner en rond », sans jamais innover. Pourtant, et précisément par ce qu’ils ressentent au fond d’eux-mêmes le concept qui régit chaque héros, leurs innovations respectent toujours, de façon inconsciente, la limite des valeurs, comportement et champs d’expérience propres à chaque élément planétaire. Ainsi, un héros marqué à la base par une dominante Scorpion ou plutonienne connaîtra davantage de remise en question, de bouleversement et de contact avec la mort qu’un héros marqué par exemple par le Soleil, lequel sera beaucoup plus heureux et épanoui.

On sent donc bien ici que les différents auteurs (et par delà les humains dans leur ensemble) partagent une même structure mentale (que Jung nomme « inconscient collectif ») et puisent leurs idées à une même source d’inspiration qui prend en fait sa force de la structure même de l’univers et qu’on peut donc aisément déceler par le recours aux symbolismes astrologiques.

 

X-men N°1

 

On notera, pour la petite histoire, que les X-men sont « nés » en 1963 sous l’impulsion croisée de Stan Lee et Jack Kirby, les fondateurs de ce qui allait devenir l’Empire Marvel. La série est re-dynamisée (arrivée des « nouveaux X-men », soit sept nouveaux héros) en 1975 par Len Wein, Chris Claremont et Dave Cockrum. On sent ici clairement l’influence du cycle jupitérien de 12 ans et il n’est guère étonnant de constater que l’année 1987/88 correspond à nouveau à une « renaissance » des personnages que les scénaristes décident de faire mourir puis renaître à travers la saga intitulée « la chute des mutants ». Mais, plus parlant encore : la série explose grâce à son adaptation cinématographique en 2000, soit à nouveau 12 ans plus tard. Gageons donc que l’année 2012 sera une grande année pour nos héros.

Nous pouvons donc noter que, non seulement les personnages correspondent à des archétypes astrologiques mais qu’ils sont également soumis au cycle des planètes, aux transits qui déterminent les grands caps de leurs aventures.

Puisque l’on vient d’évoquer le chiffre 12 avec le cycle de Jupiter, on doit aussi souligner un fait remarquable : la première équipe des X-men se composaient de six personnages, l’équipe qui vint l’enrichir 12 ans plus tard se composait, elle, de 7 personnages dont l’un mourra d’emblée (pour les initiés, il s’agit d’Epervier) car il faisait un doublon : l’énergie planétaire qu’il représentait était en effet déjà présente au sein de la première équipe. Le calcul est vite fait : les X-men sont bien douze comme les signes du zodiaque et nous allons voir que chacun d’eux est bien représentatif de l’essence du signe auquel il correspond.

Si vous êtes passionné par la série ou par les films, vous remarquerez probablement avec amusement que votre personnage préféré est sans doute celui qui correspond à votre propre dominante astrologique (et auquel vous vous identifié naturellement) ou qu’il correspond à une dominante, un signe avec lequel vous vous entendez bien dans la « vraie vie ».

Afin de procéder avec un maximum d’objectivité, sachez que les signes sont décrits avec beaucoup de détail dans notre rubrique zodiaque et que les portraits de personnages qui sont fournis ici, pour comparaison, sont issus de deux sites non astrologiques, des sites de fans que je vous invite à visiter si vous voulez en savoir plus :

http://ultimatecomics.free.fr/index.htm

http://www.aricia.fr/x-men/

Ces textes, en gras, peuvent donc être considérés comme totalement impartiaux. Quant aux fiches zodiaques, elles constituent les bases essentielles de l’astrologie et des éléments analogiques et je ne saurais trop vous conseiller de les parcourir en parallèle de cet article si besoin est.

Remarquons également, en préambule, que la série a été publiée pour la première fois (éditions américaines) en Septembre 1963, période à laquelle une impressionnante concentration de planètes se faisaient en Scorpion (Soleil, Mercure, Neptune, Vénus, Lune noire, Cérès). Nous constaterons que « comme par hasard », le personnage recueillant irrémédiablement tous les suffrages, le plus fascinant et le plus populaire dans la BD comme dans les films, je veux parler de Serval (« Wolverine » en VO) est…Scorpion, à n’en pas douter !

thème création X-men

Thème édifié pour le 01 Septembre 1963, midi.

Le succès rencontré par les X-men est sans nul doute explicable par la magnifique conjonction Soleil, Mercure, Cérès, Neptune culminante au MC.
L’importance de l’imaginaire est quant à elle clairement indiqué par la Lune exaltée en Taureau et angulaire.
On remarquera aussi que c’est tout naturellement les personnages appartenant à des signes d’Eau et de Terre (les deux éléments dominants dans le thème) qui prendront de l’importance au fil du temps.

Un mot sur Stan LEE et Brian SINGER

Remarquons que Stan Lee a Pluton dominant par culmination, le maître de la VIII (Vénus) en Scorpion, ce signe occupant la maison II, celle des revenus. De là, l’enrichissement considérable que Stan Lee a tiré de sa création très « scorpionnesque ». Au passage, Stan Lee est aussi le créateur de Spiderman et on constate avec amusement que seul un plutonien pouvait avoir la volonté de faire de l’araignée (animal répugnant pour beaucoup) un symbole d’héroïsme.
Dans le cas de Spiderman, on relèvera d’ailleurs que Stan Lee justifie les pouvoirs de son héros en parlant d’une piqûre d’araignée radioactive : rappelons nous que la radioactivité est gouvernée par Pluton.

De son côté, Brian Singer, le réalisateur du film à un amas en Scorpion et un Pluton dominant lui aussi (par angularité au FC) : il était bien dans ce sens tout à fait en résonance avec l’équipe de mutants.

II. 12 X-MEN : 12 Signes

Les personnages principaux de l’équipe ont donc vu le jour en deux fois (deux hémicycles ?). La première équipe se composait du professeur Xavier, Angel, le fauve, Cyclope, phoenix (alias Strangegirl) et Iceberg.
La seconde équipe se composait du Hurleur, Colossus, Diablo, Feu du soleil, Tornade, Serval et Epervier (décédé d’emblée).
L’équipe a connu depuis 45 ans bien des transformations, des morts, des renaissances, des divisions et des recompositions comme sa naissance en période Scorpion le laissait présager.

A/ Les signes d’Eau

Colossus : Le signe du Cancer

C’est un homme bon, un peu naïf, qui peut entrer dans une folie furieuse si quelqu’un s’en prend à ses proches. Il a vécu de terribles épreuves mais a finalement réussi à retrouver sa bonté naturelle. Il était très fier de son héritage russe et se sentait parfois un peu honteux d’avoir abandonné son pays. Il s'est toujours sentit responsable de la mort de sa soeur Illyana.
Il a la capacité de convertir les tissus superficiels de son corps en métal. Sa force et sa résistance sont alors décuplées.

La bonté, la naïveté, l’attachement à la famille mais aussi la défense farouche de ses proches et plus largement des femmes est typiquement Cancer. De plus, le cas de conscience de Colossus est d’être un exilé politique car sa terre natale (attachement à la patrie, aux origines, aux racines) lui manque cruellement. Quant à son pouvoir, comment ne pas voir en son armure de métal la carapace protectrice du Cancer ?
Notons également que le lunaire Colossus est un artiste de talent, un dessinateur plus exactement (on sait combien la Lune est forte dans les thèmes de graphistes, de peintres, de bédéïstes…)

Serval : Le signe du Scorpion

Wolverine -SERVAL- Logan est un guerrier féroce et sans pitié, qui essaye de garder le contrôle sur son côté animal. Il a l’âme d’un samouraï, mais doit sans cesse faire attention à ne pas laisser son côté bestial prendre le dessus. Il est brutal et sans aucun humour aussi bien avec ses amis qu’avec ses ennemis. Mais il se montre chevaleresque avec les femmes et paternaliste avec les jeunes. Il est plus vieux qu’il n’en a l’air : il approcherait des 80 ans. Son credo c’est d’être "le meilleur dans sa catégorie".
Les cinq sens de Wolvie sont hyper-développés : il voit plus loin qu'un humain normal, son ouïe est également très développée, et il peut reconnaître les personnes grâce à leur odeur, ce qui fait de lui un chasseur et un traqueur hors pair. Il possède six griffes rétractables qui sortent de ses avants-bras. Comme la totalité de son squelette, elles sont recouvertes d'adamantium, un métal ultra-résistant. Il peut donc couper tout ce qu'il veut avec ses griffes, sans crainte de les casser. Grâce à l'adamantium, sont squelette est très résistant et peut supporter des chocs et des pressions très importantes. Wolvie possède un facteur auto-guérisseur : sa vitesse de cicatrisation est beaucoup plus rapide et efficace que chez un humain normal, il peut guérir de n'importe quelle blessure (fracture, brûlure par le feu, brûlure par un acide, lésion d'un organe vitale...), il est plus résistant aux poisons, toxines, virus et maladies. Ce facteur de guérison agit aussi comme un facteur anti-vieillissement.

Féroce, impitoyable et constamment en lutte contre sa propre animalité, contre ses instincts puissants, on a là le parfait portrait du Scorpion tout à la fois capable d’une haine farouche et d’un altruisme « chevaleresque » envers ceux qu’il aime. Son crédo correspond bien à la volonté de dépassement perpétuel qui anime les dominantes Scorpion ou plutonienne et le fait qu’il défit le temps et la mort est tout à fait symptomatique de la maison VIII.
Ses pouvoirs sont éminemment parlants eux aussi : sens hyper développés (c’est là une métaphore de la nature à la fois très sensuelle et intuitive des Scorpions ainsi que de leur capacité de perception au-delà de la normal). Son squelette en métal (qu’on lui a greffé) est une belle image du côté « intérieurement (psychologiquement) increvable du Scorpion » qui résiste à tout, qui prône que « tout ce qui ne vous tue pas vous renforce ». Son pouvoir d’auto-régénération est du même acabit, d’ailleurs Pluton participe activement au système immunitaire mais aussi aux greffes et à la cicatrisation. Serval, c’est le prototype du survivant, du guerrier increvable qui défie chaque jour la mort. Notons que dans la BD comme dans le film, Serval est un insoumis, un révolté, refusant toute soumission, ce qui est aussi d’essence plutonienne.

Diablo : Le signe des Poissons

Diablo Diablo est un aventurier qui aime s’amuser et dont l’idole et modèle est Errol Flynn. C’est un homme bon et attentif qui est toujours présent pour remonter le moral de ses camarades. Récemment ses rapports avec la religion l'ont plongé dans une période de doutes.
Il a la capacité de se téléporter à n'importe quel endroit qu'il voit où qu'il connaît, avec éventuellement un passager. Lorsqu'il se téléporte, il laisse derrière lui de la fumée et une odeur de souffre, qui sont peut-être issus de la dimension qu'il traverse lorsqu'il se téléporte. Il possède une agilité surhumaine, un sens de l'orientation dans l'espace infaillible, une queue préhensile et la capacité de se fondre dans l'ombre.

Compassion envers son prochain, attention, humeur qui lui permet de « faire glisser les soucis » mais affres du doute, de la religion, on a ici les composantes Poissons qui s’affichent d’ailleurs à travers l’étrange apparence, l’aura de mystère insondable du héros. Quant à son pouvoir, on est bien ici dans la métaphore du voyage dans l’au-delà, à travers les dimensions : Diablo est affranchi, comme les Poissons les plus évolués, des contraintes matérielles du monde et il a développé un sens de l’orientation surhumain (comprendre : se repérer dans l’univers par son intuition). Sa capacité à se fondre dans l’ombre évoque bien les secrets attenants aux Poissons et à la maison XII qui s’y rattache.
Notons qu’il peut amener avec lui un voyageur : c’est ici le don initiatique des Poissons qui non seulement perçoit la richesse de l’univers, voyant au-delà de nos 3 dimensions « terrestres » mais qui peut en plus, au plus haut niveau, être le divulgateur de cette connaissance. Le soufre est en analogie avec Neptune, maître des Poissons, tout autant que la fumée et le brouillard. Enfin, sa grande agilité doit être vu comme sa capacité d’adaptation, de souplesse (d’ailleurs, les personnes marquées par les Poissons sont souvent physiquement souple, voir hyperlaxe).

B. Les signes de Terre

Hurleur : le signe du Taureau

Sean Cassidy est l'héritier du château Cassidy en Irlande. C’est une âme libre qui s’irrite seulement à propos de son cousin Black Tom (un bandit). Il fut longtemps amoureux de Moira MacTaggert. Il est sage, calme et très paternel.
Il peut créer de puissantes ondes soniques qu'il utilise de différentes façons : voler, faire exploser des objets ou rendre quelqu'un inconscient.

Simple malgré sa fortune personnelle (qui, notons le, est constituée de biens immobiliers en analogie avec la Maison II), ce personnage, par sa douceur, son calme, sa patience, son paternalisme protecteur, son honnêteté est bien un Taureau ! Contrairement à ce qu’énonce la règle des Soaps (dont font parties les comics), c’est un homme fidèle qui a, tout au long de la série, une relation stable et ne change pas de partenaire tous les deux épisodes. Son pouvoir, basé sur la voix est lui aussi très taurin puisque ce signe régit la gorge et les cordes vocales.

Remarquons que dans le film, le hurleur laisse sa place à une mutante arrivée plus tardivement dans la série BD mais représentant elle aussi le Taureau : il s’agit de Malicia, dont le pouvoir est d’absorber (valeur très taurine) le pouvoir d’autrui. Remarquons d’ailleurs au passage qu’elle est entourée de Pyro, le Bélier et de Iceberg le Gémeau avec lequel elle flirte mais que son cœur est irrémédiablement conquis par Wolverine (Serval) le Scorpion. Ce qu’on appelle en astrologie les « affinités électives » (type de rapport entre les signes) sont donc bien inconsciemment respectés par les scénaristes.

Professeur Xavier : Le signe de la Vierge

Né avec d’immenses pouvoirs mentaux, qu’il n’arriva à maîtriser qu’après des années de pratique. Cela l’incita à étudier la biologie et la génétique et il devint un expert mondial en mutations génétiques. Charles Xavier est un homme sévère et réservé dont la forte personnalité lui donne l’avantage dans tous les débats. Il agit toujours après une mûre réflexion. Il est dévoué à son idéal de coexistence pacifique entre humains et mutants, et il travaille sans relâche dans ce sens.
Il est le télépathe le plus puissant du monde.

Homme d’expérience à qui il a fallu une longue pratique pour arriver à la Maîtrise, au contrôle de soi, c’est aussi un scientifique, un spécialiste et quelqu’un tout en raison, en pensée puisque son pouvoir repose sur la télépathie. On voit ici clairement les valeurs Vierge / Cérès. L’austérité du personnage, ses réflexions et recherches intenses, ses inhibitions personnelles cachent une profonde dévotion pour le genre humain et pour les mutants auxquels il a dévoué sa vie.
Signalons que Xavier se déplace en fauteuil roulant ce qui non seulement renforce l’idée de la pensée primant sur le corps mais aussi l’opposition aux valeurs Gémeaux, tout en mobilité et qui seront représentées par Iceberg, son élève le plus indiscipliné.

Cyclope : Le signe du Capricorne

Cyclope Excellent leader, il connaît les forces et les faiblesses de tous ses coéquipiers et est capable d’improviser de brillantes stratégies en plein combat. Son seul défaut serait de se sentir responsable du moindre geste de ses coéquipiers. Il voue une loyauté sans borne à Xavier et à son idéal, et préfère éviter la violence quand c’est possible. Il refuse de tuer au nom d’un idéal de paix. Depuis qu'il a été possédé par Apocalypse, son caractère a changé. Il est devenu plus froid et distant, même envers sa femme. Il a la capacité de projeter des rafales d'énergies avec ses yeux. Comme il ne contrôle pas ces rafales, il est constamment obligé de porter une visière ou des lunettes en quartz-rubis, la seule matière qui puisse retenir ses rafales.

Leader froid, impassible, loyal, indéfectible, quelque peu cynique mais accordant une grande importance à la paix et à une parfaite connaissance des forces et faiblesses de chacun, on est bien là dans le dialogue Capricorne/Saturne. Notons que Cyclope est la toute première recrue du Professeur Xavier (Axe harmonique Vierge/ Capricorne) et qu’il se place en tant que tel comme l’aîné, le chef naturel et le protecteur de tous les autres X-men (bien que dans la série papier, la Jupitérienne Tornade lui contestera un temps ce privilège le remplaçant à la tête de l’équipe).
Son pouvoir réside dans une concentration de sa force en un point unique, les yeux, et s’avère être une métaphore de la puissance de concentration propre aux Saturniens et aux Capricornes.
Notons que Cronos (le Saturne romain et donc le maître du Capricorne) est frère des cyclopes : l’analogie frise ici l’évidence.

C. Les signes d’Air

Iceberg : le signe des Gémeaux

Iceberg Bien qu’étant un homme mature qui prend son rôle de X-Man au sérieux, Bobby garde une attitude joyeuse et prend la vie du bon côté. Il peut transformer son corps en glace et utiliser celle-ci de plusieurs façons : créer des sortes de rampes où il se déplace en glissant, des boucliers, des projectiles ou n'importe quel autre objet.

Ceux qui ont vu les films ou suivi la série n’auront aucun mal à voir dans ce jeune homme farceur et malicieux l’éternel adolescent qui est la figure type de Mercure et des Gémeaux. Son attitude joviale, semblant s’adapter à tout, toujours « prendre la vie du bon côté » est une manifestation claire de son penchant Gémeaux.
Notons que les sports de glisse (comme je le faisais déjà remarquer dans le chapitre III de mon article sur Conan Doyle), le ski et la patinage sont typiquement mercurien dans le sens où il représente un mouvement rapide et insaisissable tout comme la glace elle-même qui nous « glisse entre les mains ».
Notons également que le pouvoir d’Iceberg lui donne de vastes possibilités créatives qu’il peut exprimer selon ses besoins ou ses envies.

 

Angel : Le signe de la Balance

C’est le jeune héritier de l’empire monétaire Worthington. Avec son père il fréquentait les endroits les plus huppés. Warren était un jeune play-boy milliardaire insouciant et indépendant, mais après l’amputation de ses ailes et le lavage de cerveau que lui a fait subir Apocalypse, il est devenu glacial et insensible. Depuis que ses vraies ailes ont repoussé, son coeur s’est réchauffé. Il s'est renfermé sur lui-même suite à la mort de Psylocke mais a finit par tourner la page et à trouver le bonheur auprès de Husk.
Il possède de larges ailes qui lui permettent de voler.

Personnage initialement mondain, soucieux de son apparence, de ses relations, de son image, il va être violemment confronté aux autres et y perdre une partie de sa naïveté, de sa superficialité aussi sans doute.
Ses ailes, symbole de liberté, d’envolée lyrique, de l’équilibre précaire du vol en font, tout autant que son parcours sentimental difficile, un digne représentant de Vénus et de la Balance.

Le fauve : Le signe du Verseau

Chercheur pour la Brand Corporation. Il développa un sérum capable d'agir comme catalyseur sur les pouvoirs mutants latents. Il le testa sur lui-même ce qui métamorphosa totalement son apparence : il gagna une superbe fourrure bleue, des dents pointues et sa force et son agilité furent augmentées. Il  est avant tout un homme très brillant et un humaniste. Il sait toujours garder son calme pour trouver les décisions adéquates en cas de péril. Lords de sa seconde mutation qui lui a fait perdre un peu plus de son humanité, son moral en prit un coup et il est en pleine crise d'identité, allant même jusqu'à annoncer une soi-disant homosexualité à la presse.
Il possède une force, une vitesse et une agilité surhumaines.

Humaniste, scientifique, inventeur : voici autant de mots-clef à rattacher au Verseau. Son apparence d’animal en fait son originalité et souligne la volonté uranienne de dépasser son propre ego (il n’hésite pas à tester sa découverte sur lui-même) pour le bien de l’humanité. Il est capable de « révéler » les pouvoirs latents et ce rôle d’éveil de la conscience, des dons innés est également très Verseau. Le personnage connaît d’ailleurs les affres du doute non seulement quant à son humanité (à comprendre au sens social) mais aussi son identité, y compris sexuelle. Rappelons que le Verseau est le signe opposé au Lion égotique.
Ses pouvoir sont simplement une augmentation des capacités humaines : c’est là une métaphore sur l’élévation du capital humain, devenir plus fort ,plus rapide, plus agile bref meilleur. Dans la Bd comme dans les films, c’est un personnage éminemment original et sociable qui prend toute son importance non en tant qu’individu mais en tant que participant à la société : il fait d’ailleurs tout son possible pour tempérer la haine anti-mutante, comprenez de façon large, le racisme envers ceux qui sont différents.

D. Les signes de Feu

Epervier/ Phoenix / Pyro : le signe du Bélier

Pourquoi Epervier est-il mort à peine apparu dans la série ? Ressort dramatique oblige ? Oui, cela est vrai mais tant qu’à sacrifier un personnage, autant le faire avec celui qui risquerait de faire doublon, de déséquilibrer le parfait équilibre zodiacal trouvé.
Epervier, personnage empreint de Mars et de Bélier devait donc disparaître pour ne pas faire d’ombre à Phoenix, personnage lui préexistant.
Voyons comment s’exprime l’élan martien dans les deux cas :

Epervier

John Proudstar est né dans la réserve apache. Il voulait prouver sa valeur guerrière. Il s'engagea dans les Marines avant d'avoir l'âge légal, devint caporal et gagna plusieurs médailles. Toutefois il ne parvint pas à trouver son équilibre et rentra dans sa réserve. Pour sa seconde mission avec les X-Men, il tenta de retenir leur ennemi qui s’évadait en avion et sauta sur l’avion qui décollait et endommagea l’appareil. Ils moururent tous deux en se crashant sur une montagne. Il avait un sale caractère mais c’était un homme noble et brave. Il possédait une force, une endurance et une résistance surhumaines.

Courage, témérité, esprit militaire, précocité, fierté et caractère abrupt, chacun aura reconnu là l’ami Bélier/Mars qui, au niveau des pouvoirs, s’exprime par la force et l’endurance, bref, une vitalité hors norme…Précisons encore que la mort accidentelle provoquée par un excès de violence et de témérité est l’apanage des destins martiens, à la fois glorieux et brefs…

Phoenix

Phoenix et Tornade Elle a un moral très fort, est bonne avec tous et a un côté passionnée qui se révèle en pleine action. Elle aime sincèrement son mari, mais a toujours de l’affection pour Wolverine / Serval (rappelons que les signes du Bélier et du Scorpion, partageant anciennement la gouvernance de Mars ont souvent une attirance forte l’un envers l’autre). Phoenix est sans toute le personnage ayant subi le plus de péripétie dans l’univers Marvel tout entier, aussi, il est difficile de résumer son histoire. Fait marquant dans la série illustrée : Phoenix est sans doute la seule héroïne à être devenue folle furieuse et à avoir détruit un monde entier ! (Furie martienne). Les auteurs, critiqués pour cet exemple peu « moral » ont d’ailleurs dû faire machine arrière, inventant une histoire de possession et de double maléfique pour dédouaner Phoenix de la mort de milliards d’êtres… Mais Phoenix, dans les comics comme dans le film, c’est avant tout l'héroïque qui se sacrifie pour sauver les autres puis qui renaît de ses cendres : courage, lutte, générosité, témérité, impulsion de vie qui se renouvelle…tout cela est bien-sûr en analogie avec le premier signe du Zodiaque.

Notons qu’on trouve encore une autre déclinaison des valeurs Martienne dans le film, avec le personnage de Pyro qui, refusant de rester les bras croisés, décide de rejoindre le front guerrier de Magnéto, ennemi juré des X-men. Son pouvoir d’enflammer les choses est une jolie image du Feu Cardinal Bélier et on remarquera la similitude du pouvoir sacré du feu entre lui et Phoenix.

Feu du soleil : Le signe du Lion

Peu de chose sur ce personnage mais le peu que l’on sait est éloquent quant à sa nature profondément Lion :

Il rencontra les X-Men pour la première fois alors que son père venait d'être assassiné. Plus tard, il accepta de rejoindre la nouvelle équipe de X-Men formée par le Professeur pour aller sauver les premiers X-Men prisonniers. Cependant il quitta l'équipe dès que leur mission fut terminé, et retourna au Japon. Il continua à travailler pour son gouvernement en tant que super-héros national. Il n'a aucune patience et ne supporte pas le travail en équipe. Il est très susceptible et impulsif.
Il peut absorber l'énergie solaire. Il s'en sert pour voler, mais aussi pour ioniser l'air et ainsi créer des rafales de plasma.

Le rapport au Soleil et au pouvoir de celui-ci est clairement indiqué par son pseudonyme (Sunfire en VO). On notera plusieurs autres analogies intéressantes avec les valeurs Lion/Soleil : Importance du Père, rôle de héros salvateur mais égotiste qui a une dimension nationale, honorifique. Susceptibilité, impulsivité…

Notons qu’il n’est pas présent dans la trilogie cinéma mais qu’il est remplacé, dans sa valeur zodiacale, par Magnéto lui-même.
Un mot donc sur ce méchant bien atypique : Devenu tyran parce que persuadé que c’est la seule façon de sauver les mutants (qu’il considère tous comme « ses fils »), il est particulièrement charismatique, c’est un leader né et il n’aura guère de mal à convaincre Pyro (Bélier) de le rejoindre selon l’entente élémentale de ces deux signes. Ancien ami du Professeur Xavier (Vierge), ils ont fini par devenir ennemi car ils ont choisi des méthodes fort différentes pour parvenir à la paix : la recherche de compromis , de transaction pour Xavier qui croit que humains comme mutants ont « leurs places » dans le monde et le choix d’une action directe et despotiques pour Magneto.

Tornade : Le signe du Sagittaire

Tornade est la fille d’une princesse africaine et d’un photo-journaliste américain, David Munroe. Adulte elle se sentit attirée par le coeur de l’Afrique. Elle arriva sur les terres de ses ancêtres, les plaines du Serengeti, qui se partagent entre le Kenya et la Tanzanie. Là-bas, grâce à son contrôle sur le temps, elle sauva de la sécheresse tout un village qui la prit pour une déesse. Elle y passa plusieurs années. Elle reste calme et sereine, même dans les situations les plus dramatiques. Elle n’use jamais de son pouvoir à mauvais escient et respecte la vie par-dessus tout. Elle a fait voeu de ne jamais tuer personne. Elle est claustrophobe.
Elle est capable de contrôler le temps, et utilise ce pouvoir de plusieurs façons : elle peut voler, projeter des éclairs, créer des tempêtes, de la pluie, de la neige ou des blizzards dans des périmètres restreints.

On retrouve sans mal le contrôle des éléments, de la foudre notamment propre à Jupiter. Nous avons aussi une insistance sur la valeur de l’étranger, des grands voyages, des grands espaces (claustrophobie) ainsi que le respect de la vie et de la différence.

III. Conclusions

Il est toujours troublant de remarquer que les personnages imaginaires marquant la pensée collective, deviennent des symboles de notre mythologie moderne, des héros contemporains semblables à ceux des légendes anciennes.
Troublant mais guère étonnant puisque c’est précisément parce qu’ils représentent un haute valeur symbolique, un archétype profondément enfoui en chacun de nous.
Ces héros nous « parlent », s’adressent à notre inconscient collectif. Ils en sont à la fois issus et représentants car s’ils se sont « échappés » du fantasme de tel ou tel auteur, ils deviennent par la suite des figures emblématiques d’une tendance humaine et, par là, d’une tendance universelle.

L’investigation astrologique pourrait d’ailleurs être poussée beaucoup plus loin, étudiant les rapports ambigus, passionnels ou amicaux qui se créent, selon leurs types astrologiques mais à l’insu des scénaristes, entre les différents personnages. Ce phénomène est d’autant plus flagrant qu’on a affaire à des sagas où les personnages, tels des êtres de chair et de sang, évoluent, changent, connaissent des expériences, des drames et de grands bonheurs.

 

Renaissance

 

Ainsi, que penseraient les auteurs si on leur apprenait que le mariage qu’ils ont décidé de « provoquer » entre untel et une telle était prévisible par l’astrologie en fonction de la date de naissance (première apparition) des différents personnages ? Et c’est pourtant bien le cas, ces personnages semblant  acquérir une vie qui leur est propre et qui répond au cycle planétaire gérant tout vie dans ce monde.
A n’en pas douter, ces auteurs seraient, selon leurs tempéraments propres, outrés, fascinés ou éberlués… mais n’y verraient-ils pas aussi toute la puissance de leurs oeuvres créatives ?

Rappelons pour finir que la création, l’art, tout comme la parentalité et la procréation humaine dépende de la maison V : doit-on alors vraiment s’étonner que toute vie, y compris générée par l’esprit, issue de cette maison acquière une existence propre, individuelle et réelle ?

Certes, les artistes, les auteurs, les scénaristes sont, pour les plus talentueux, les « pères » de leurs créatures mais comme tout parent, ils devraient accepter (et certains le font avec amusement) que leurs « enfants » leur échappent, qu’ils ne font que retranscrire, traduire sur le papier leurs aventures mais que celles-ci, dès « l’accouchement » effectué, dépendent plus des lois universelles que de la volonté créative de leurs géniteurs humains. Lors de la sortie de Spiderman, Stan Lee déclara d’ailleurs lors d’une interview :

« Je vais être honnête avec vous. Je n’ai plus le temps de lire des comics books. De ce fait, je ne sais absolument pas ce qui s’y passe »

Détachement typiquement plutonien d’un auteur acceptant que son œuvre ait sa vie propre, hors du contrôle de son créateur…

 

Tous droits réservés Philippe REGNICOLI
Reproduction totale ou partielle interdite sans autorisation écrite de l’auteur


Share

Ajouter un commentaire


Code de sécurité
Entrez ce code ou cliquez ici pour en générer un nouveau