Astrologue professionnel : consultations
Calculer et connaître son ascendant
Signes du zodiaque
Cours d'astrologie
Date de naissance et thème astral

interviewVoici la suite de notre étude astrologique consacrée aux corrélations possibles entre le zodiaque et le cinéma d’horreur, à savoir, selon votre signe du zodiaque et les astres dominants votre thème astral, quelles situations ont plus de chances de vous faire cauchemarder que d’autres ? Mais nous proposons aussi en complément de déterminer à quels monstres devenus célèbres pouvez-vous vous identifier ?" Nous traitons aujourd'hui les signes du Cancer, du Lion et de la Vierge.


Avertissement anti-spoil : Cet article va nécessairement dévoiler une partie des oeuvres citées, parfois même la surprise finale. Vous lirez donc ce texte........A VOS RISQUES ET PERILS !!!

IVa/ Les Cauchemars du Cancer : "Surtout, ne t'endors pas ! "

Signe lunaire des rêves, de la nuit et donc aussi des cauchemars, le Cancer passe pour impressionnable, ce qui n'est pas forcément faux, mais bien sûr certains thèmes le feront plus facilement rentrer dans sa carapace .

Commençons par un mythe récursif dans les oeuvres d'horreurs : la maison hantée.
Le Cancer est le signe de la famille, du foyer, sa maison est son refuge ou comme dit Matthew Lillard dans 13 fantômes "On est bien qu'à la maison".

Mais que se passe-t-il quand notre chère maison est déjà habitée par des pensionnaires très encombrants, que se soient des fantômes comme dans Poltergeist ou 13 fantômes, ou carrément le démon dans Amytiville?

Et bien voilà le cauchemar du Cancer, l'impossibilité de se réfugier, l'insécurité, pas possible de rester bien au chaud, ni même de se cacher sous les draps quand ceux-ci sont des fantômes !

Dans Poltergeist, c'est par la télé que les spectres se manifestent en premier lieu avant de tout chambouler dans cette maison pourtant si attrayante.  Ce qui effraye le Cancer, c'est que son environnement familier devienne hostile, imprévisible.

On apprendra que la maison a été bâtie sur un ancien cimetière, ceci rapproche encore plus ce film du Cancer, car la maison 4 est souvent dite celle "du berceau et de la tombe".
Encore pire, dans Amityville, la maison (qui, en passant, est inquiétante en soi avec sa façade rappelant un crâne) abrite des démons extrêmement hostiles qui poussent la famille à s'entretuer.

Passe encore que la maison soit hostile, mais quand c'est les membres de sa propre famille qui deviennent dangereux, ça devient rapidement insoutenable pour le Cancer, signe du cocon familial.
Quel cauchemar pour le Cancer qui voulant construire son foyer, faire un nid douillet pour  les siens  se retrouve à devoir lutter contre ses propres murs et sa propre famille !

Dans Amytiville, la vigilance est encore plus de rigueur car la première famille a été massacrée pendant son sommeil par le fils aîné, possédé par la maison. Car si il y a bien quelque chose que le Cancer redoute, c'est le manque de sommeil, la vigilance 24 heures sur 24, ce qui est très difficile pour notre signe rêveur qui représente justement le besoin de récupération, le temps de repos.

Et le bourreau de service l'a parfaitement compris, sans doute parce qu'il est lui-même Cancer et que nous le retrouverons dans la rubrique suivante, voici le très célèbre Freddy Krueger !

Si beaucoup de monstres ont été nommés "Boogeyman", aucun ne correspond plus à l'image du croquemitaine que Freddy.

Le Cancer est le signe de l'enfance et ses natifs ont souvent gardé une âme d'enfant.

Or les petits sont terrorisés par le monstre du placard qui surgit une fois la lumière éteinte et les parents endormis.

astrologie et horreur 4

Si Freddy ne surgit pas du placard (quoique ça lui arrive !!), il surgit dans les rêves de ses victimes, le Cancer est justement le signe des rêves. Le monstre fait une intrusion encore plus profonde dans l'intimité du Cancer, ce n'est plus sa maison, ni sa famille, c'est carrément ses rêves qu'il attaque !!!
Freddy, comme tout Boggeyman qui se respecte, s'amusera à liquider vos amis les uns après les autres, histoire de rogner encore plus l'entourage sécurisant que le Cancer apprécie. Et quand vous avez compris que Freddy vous en veut, il n'y a qu'une seule solution : ne plus dormir ! Coupez-vous les paupières si il le faut ! Mais le Cancer sait bien que c'est impossible, l'appel de la couette est encore plus fort dans ce signe que dans n'importe quel autre. Le lit, lieu du refuge, deviendra votre tombe ! Cela dit c'est bien ce que l'astrologie dit en parlant de la maison 4 du Cancer : c'est le berceau et la tombe, Freddy aurait-il pris cette maxime astrologique au pied de la lettre ?

Pour finir d'angoisser les Cancer citons une petite comptine récurrente (avec des versions parfois différentes) dans les très nombreuses suites de Freddy :
«Un-deux…
Freddy te coupera en deux…
Trois-quatre… remonte chez toi quatre à quatre
Cinq-six… n'oublie pas ton crucifix
Sept-huit… surtout ne dors plus la nuit
Neuf-dix… il est caché sous ton lit…"

Tout y est ...bonne nuit, chers Cancers !!!

IVb/ Les monstres du Cancer : les envahissants

Comme nous l'avons dit plus haut, le Cancer est régit par la Lune, reine de la nuit, des rêves et cauchemars, ce qui rend les natifs impressionnables, très imaginatifs, et très proches des oeuvres fantastiques et d'horreurs. Ainsi, le Cancer nous offre également de très beaux spécimens de monstres terrifiants, après tout rien ne vaut un peureux pour faire peur !!

Reprenons Freddy bien sûr, à la fois cauchemar et monstre du signe, après tout, qui mieux qu'un Cancer serait à l'aise pour naviguer dans les rêves, les manipuler pour massacrer des adolescents !

La créature interprétée par Robert Englund (rôle repris désormais par Jackie Earle Haley, natif du Cancer) a aussi un passé tortueux : fruit du viol collectif d'une nonne par des détenus d'un asile psychiatrique, orphelin (la pauvre femme mourrant en couche), il se retrouve enfant battu par son beau père, tête de turc des gamins de son école et de ses professeurs ....voilà un beau début pour une histoire de vilain petit canard chère au Cancer, mais ce n'est pas un cygne que deviendra Freddy mais l'un des monstres les plus redoutés du cinéma !

Freddy se vengera de ces sévices en tuant des enfants (dans la nouvelle version Freddy est pédophile), comme tout Cancer, il a la mémoire et la rancune tenace.
Cela ne l'empêchera pas de se marier et de fonder un foyer, il aura une fille, voici l'un des rares monstres père de famille ! Malheureusement il étranglera sa femme sous les yeux de sa fille quand elle découvrira son célèbre gant, comprenant ainsi sa nature meurtrière.
Freddy sera rattrapé par les parents de ses victimes et sera brûlé vif dans sa propre maison, encore un Cancer traumatisé par sa maison !

Malheureusement, la ville ne sera pas débarrassée de Freddy, grâce à la peur toujours présente des habitants, Freddy peut revenir dans leur cauchemars, la référence aux émotions et à la mémoire comme vecteur de son pouvoir continue de classer Freddy dans nos monstres Cancer.

Freddy est obsédé par sa maison où il a subi tant de douleurs, ainsi, il ne tolère pas que quiconque puisse y vivre paisiblement, il attaque donc toujours ceux qui s'y trouvent ainsi que les habitants de son quartier, à savoir la rue de l'Orme.

L'histoire de Freddy est riche, détaillée, il a une mémoire, des affects qui expliquent sa cruauté, pourrait-on avoir de la compassion pour ce monstre ? On ne va quand même pas aller jusque-là ! Même si un Cancer adore se faire passer pour un martyr, nous faire larmoyer, le sadisme bien servi par l'imagination de Freddy fait de lui un croquemitaine qu'on adorera détester !

Freddy fait un bon monstre Cancer, il envahit les rêves, il est traumatisé par un passé sombre et douloureux auquel il est fidèle, il a un rapport avec l'enfance, les histoires de famille (c'est d'ailleurs sa fille qui aura raison de lui).
C'est le feu, l'élément contraire de l'eau cancerienne, qui l'a défiguré, il n'a pas des pinces mais un gant doté de griffes. Il fait preuve d'une grande imagination pour tuer, contrairement à la simplicité des ravageurs Béliers. Comme quoi un Cancer, c'est peut être impressionnable, mais il ne vaut mieux pas les forcer à se transformer en monstres !

Une autre catégorie de monstres conviennent bien au Cancer, c'est le parasite, la créature qui va s'insinuer dans votre corps et vivre à vos dépends, le Cancer étant un signe envahissant, pot de colle et même parfois dépendant, ses monstres ne peuvent absolument pas se passer de nous !
Ils nous utilisent pour coloniser notre chère Terre, souvent extraterrestres, nos très attachants (au sens propre) monstres veulent tout simplement faire un foyer, fonder une colonie ou chacun aura sa place....bien sur à condition de faire partie de la famille !

 

Dans l'invasion des profanateurs, les plantes prennent peu à peu la place des êtres vivants en les copiant, le processus s'accompagnant de la mort de l'original, cependant, nous nous éloignons de l'univers Cancer car la première caractéristique d'un envahisseur est son absence d'émotion, alors que le signe est celui par excellence du ressenti.

 

Le concept est repris dans the Faculty, si le film verse moins dans l'angoisse et plus dans le burlesque, nous avons là un type de créature bien plus cancérienne, en effet il s'agit de créatures insectoïdes pélagiques, or le Cancer est un signe d'eau et cette créature (qui ne sera pas nommée) ne peut survivre à l'absence de cet élément. Surtout, la contamination, si elle prive de la personnalité, ne prive pas de l’émotion.
Ce "teenage movie" nous présente une bande de 6 ados (dont les futurs célébrités Josh Hartnet, natif du Cancer et Elijah Wood) cherchant à lutter contre l'invasion de leur lycée par ces petites bêtes.
Ce film permet aussi de mettre en avant les rapport ado/adulte, ce qui rentre également dans le registre Cancer (mais aussi Gémeaux), car ce sont les profs (parmi lesquels nous retrouvons Robert Patrick, Salma Hayek, Pipper Laurie ou encore Famke Jansen) qui sont les premiers contaminés et cherchent à commencer l’invasion.

Parmi notre groupe au moins quatre ont une personnalité très cancérienne, mais nous nous intéresserons surtout à Mary Beth (Laura Harris), la nouvelle arrivée, toute de douceur, cherchant toujours à préserver la cohésion du groupe, se montrant très sensible et compréhensive, qualités bien connues du Cancer, jusqu'à ce qu'elle se révèle comme la reine des créatures !
Malgré sa transformation en monstre, Mary Beth ne perd rien de ses qualités, elle expliquera qu'elle a fui sa planète natale qui se desséchait et cherchait un nouveau foyer, toujours la thématique Cancer.
Cependant, elle prit pitié de ses habitants et voulu recréer un monde sans douleur "ou le sportif est intelligent, le vilain petit canard superbe, ou le souffre douleur ne va pas à l'école la peur au ventre, le cancre rentre chez lui et trouve des parents aimants, et la nouvelle est accueillie et choyée ", Mary Beth veut que tout le monde fasse partie de sa famille, et est prête à transformer toute la Terre si il le faut !

 

Dans Horribilis, la créature extraterrestre à également cette volonté de colonisation. A la différence que la contamination n'est pas une conversion comme dans les précédents films, mais une assimilation : toute personne qui est contaminée devient le monstre, il n'y a qu'une seule conscience  qui a une vraie personnalité avec des émotions puissantes : il se sent seul, cherche le réconfort, a une attitude de bébé capricieux qui hurle " ne me jugez pas !", il tombe réellement amoureux de la femme de sa première victime, bref un monstre sentimental.

Si par ses émotions (certes immatures, viciées, tortueuses) il rentre bien dans la catégorie Cancer, notre monstre ne trahit pas son signe par son aspect et son "cycle de reproduction" : il a une vraie biologie. Il féconde certains humains (femmes et hommes), ceux ci sont pris d'une boulimie qui les fait dévorer toute viande à portée de main (mais ils ne la cherchent pas, le monstre chasse pour eux), ils enflent (au début ils ont l'air d'être enceintes) jusqu'à se retrouver à l'état de gigantesque boule humaine qui finira par exploser laissant des milliers de vers s'échapper à la recherche de nouvelles victimes.
D'autres contaminés sont donc chargés de la chasse, de la défense, et certains fusionnent avec le premier contaminé pour créer un amas de chair à plusieurs têtes, mais une seule conscience. Cet aspect final de masse de chaire, les parasites ayant une forme de limace ou de ver, rappelle l'image que nous pouvons avoir des pires travers de notre signe réputé effectivement lymphatique, avec des tendances à la boulimie.

 

astrologie et horreur 4b

 

Mais la créature la plus célèbre qui rentre dans cette catégorie est sans nul doute le Xénomorphe plus connu sous le nom d'Alien.
Certes, à première vue l'Alien à tout de la machine à tuer et pourrait rentrer dans la catégorie des Ravageurs Bélier, extrêmement agressive, des griffes, des crocs et un certain aspect phallique (la tête notamment, mais aussi la queue et la deuxième paire de mâchoire).
C'est pourtant une créature très matriarcale (au contraire du Prédator, son ennemi qui vit dans une société patriarcale). En effet, l'Alien possède un type de reproduction inédit dont chaque étape nous rapproche du Cancer :
Tout d'abord il naît dans un oeuf, symbole cancérien par excellence, de cet oeuf sort le "Facehugger", sorte d'araignée (ou de crabe !) qui cherche à se coller au visage d'une victime (humaine, animale ou même un Prédator), ce qui le rapproche définitivement du parasitisme cancérien, il va pondre un oeuf (encore) dans l'estomac de sa victime (partie du corps dédiée au Cancer), puis meurt, la victime alors dans le coma reprend ses esprits jusqu'à ce que l'embryon naisse violemment en perforant la poitrine de l'hôte, il s'enfuit vite à la recherche d'un abri sur pour grandir et atteindre la taille adulte si redoutée (cela dit toutes les phases sont redoutables !).
Cet adulte n'a qu'un but, tuer tout ce qui n'est pas xénomorphe afin de construire ou agrandir le nid. Parfois il capture une victime pour l'engluer près d'un oeuf fraîchement pondu par la terrible Reine Alien.

C'est bien cette créature, notre monstre Cancer type, car il s'agit de la mère des monstres, véritable déesse Echidné moderne (la mère des monstres dans la mythologie grecque, sorte de Gaïa sombre), elle est toute puissante, bien plus grande que les aliens adultes, elle possède plusieurs pattes (comme les crustacés ou autres insectes et arachnoïdes faisant partie du bestiaire Cancer), le crâne phallique étant alors remplacé par une extension de sa carapace rappelant une couronne. Elle dispose enfin d'un impressionnant abdomen et d'une tanière rappelant la reine des termites, elle peut cependant s'en débarrasser si les circonstances l’exigent.

Alien est aussi un film d’horreur féministe, notamment grâce à Hélène Ripley (magnifique Sigourney Weaver), l'une des premières héroïnes active, guerrière, mais restant sensible, à l'écoute, maternelle.

Les films nous offrent un duel au sommet entre une femme accomplie et un monstre représentant la féminité agressive, dangereuse, représentant surtout la peur de l'homme moderne face à la féminité.

Alien a ce côté mythologique ou le héros (Hercule) tue le monstre (l'Hydre de Lerne) symbolisant la victoire du patriarcat sur cette peur, sauf que Ripley en tuant le monstre, tue l'image négative fantasmée de la femme pour faire triompher l'image positive de la femme émancipée. Le Cancer se trouve justement dans cette lignée, signe lunaire et donc représentant du symbolisme féminin et maternel.

Les Aliens fournissent encore bien d'autres ressemblances avec le Cancer, outre leur biologie, leur "féminisme" et leur obsession du clan. Tout d'abord, leur extrême résistance, leur carapace résiste à tout, elle rappelle bien sur la carapace des animaux du Cancer (crustacés, tortue, tatou, crocodiles...), leur sang est acide, les blesser peut se révéler aussi très dangereux (susceptibilité cancérienne), ils ont un rapport à la mémoire particulier : dans Alien 4, le clone de Ripley nous fait comprendre que la mémoire des Aliens se transmet génétiquement (mélange de notions de  mémoire et d'hérédité, spécialités du Cancer, de la Lune et de la maison IV) .
Le scénario d’Alien 4 est le plus abouti dans le rapport à la mère puisque nous assistons à la naissance d'un hybride Alien/humain par parthénogenèse, la reine ayant reçu la capacité de concevoir directement un rejeton.
Cependant, ce nouveau type de xénomorphe ne reconnaît pas dans la reine sa mère, elle (c'est une fille) la tue, elle lui préféra le clone de Ripley.
Cet hybride apporte une nouveauté chez les Aliens: la capacité de ressentir de l'émotion, un besoin d'attention, de maternage, de se rapprocher d'une figure aimante....bref une humanisation, c'est ce qui manquait à cette créature pour devenir totalement Cancérienne.
Ce qui nous poussera à ressentir de la compassion face à ce monstre en demande d'amour.

 

Va/ Les cauchemars du Lion : « Ta volonté est mienne »

Bien sûr qu'un Lion, ça n'a peur de rien, c'est courageux, audacieux, c'est pas une bande de monstres moches qui vont les effrayer.
Les monstres, il en fait son affaire, le Lion. D'ailleurs, le héros, c'est souvent lui dans les films d'horreur, et le héros, il tue les monstres, donc le Lion, c'est lui qui décide !

Sauf que, des fois, c'est quelqu'un d'autre qui décide ......
Et bien sur, ce "quelqu'un d'autre", il n'a rien d'un Lion, ça peut être :

Une voiture :

Les Lions aiment bien les signes extérieurs de richesses, la voiture en fait partie, surtout cette formidable Plymouth Fury de 1958, elle est magnifique, Arnie Cunningham, ado mal dans sa peau, va pouvoir  se valoriser là-dedans, elle s'appelle ......Christine !

Le Lion connaît bien cet artifice qui consiste à se montrer dans une belle voiture pour gagner en admiration et donc en confiance en lui, nos Lions seront très touchés par cette histoire de garçon qui va devenir un véritable héros grâce à son magnifique engin. Mais avec Christine, nous n'allons pas devenir le champion de rally ou de formule 1, avec Christine, c'est à la vie, à la mort....surtout à la mort ....

Christine, par un mécanisme inconnu, est vivante, elle est douée de sa propre conscience, de sa propre volonté. Elle tombe amoureuse de son pilote, un amour passionnel et exclusif, elle est jalouse.
La personnalité de Christine n'est pas sans rappeler celle des signes en carré au Lion : le Taureau et le Scorpion. Le Lion se voit donc être le centre d'attention d'une magnifique voiture démoniaque.
D'habitude, ça plait au Lion d'être le centre d'attention, mais là, c'est dérangeant tout de même, surtout que Christine va éliminer, enfin pour être précis écraser, tous ceux qui vont se mettre entre elle et son amour. Ce qui va finir de faire trembler nos Lions, c'est qu'en plus le héros est complètement subjuguer par Christine, sa volonté, sa capacité de décision sont complètement annihilées par la passion qu'il éprouve pour sa voiture, il lui faudra faire preuve d'une volonté sans faille pour échapper au contrôle de l'effroyable machine, ce qui finira par un sacrifice.

Une Fan :

Dans un autre chef d'oeuvre de Stephen King, Misery, c'est plus ou moins les mêmes ficelles qui vont effrayer nos Lions.
L'écrivain Paul Schelton est aussi le centre d'attention de la psychopathe Annie Wilks, il se retrouve aussi incapable de décision par son handicap, soigneusement entretenu par l'infirmière.
Le petit plus, c'est que Paul se voit contraint par Annie de détruire son oeuvre, et d'en réécrire une autre sous la direction de sa tortionnaire. Le Lion étant le signe de l'expression de soi, participant à la créativité, il se retrouve obligé de supprimer cette création et de se soumettre à la volonté d'autrui.

Notons que dans Misery comme dans Christine, les deux "monstres " se trouvent être follement amoureux du héros, la maison 5 du Lion est justement celle qui nous apprend à dire "j'aime", et dans ces films (ou livres), être le centre du monde n'est pas une bonne nouvelle !

 

astrologie et horreur 5a

Mère Nature :

Dans "Phénomène" de Night Shyamalan (natif du Lion), la nature a décider de se venger des tortures que lui font subir la race humaine . Mais une plante, ça ne bouge pas, ça ne peut pas tuer par elle-même. Mère Nature a donc trouvé un stratagème intéressant, ce sont les humains qui vont se tuer, pas entre eux, mais se suicider.
Plus de volonté, plus de décision, plus de conscience, juste un objectif après avoir respirer cette mystérieuse toxine : se supprimer.
Prenez ce qu'il y a à votre portée, sautez d'un échafaudage, percez-vous le cou avec votre barrette à cheveux, passez sous la tondeuse à gazon, faites-vous dévorer par des lions (tiens, donc...), ou tout simplement cognez-vous la tête contre les murs ...

Le Lion a tout pour être mal à l'aise devant Phénomène, l'automutilation c'est pas son truc, pour lui qui aime garder son intégrité (morale et physique), se trucider soi-même, c'est effrayant.

On est complètement dans l'incapacité d'utiliser sa volonté, c'est quelqu'un, quelque chose d'autre qui agit à notre place. Il n'y a pas de réel ennemi, tandis que, comme le Bélier, le Lion aime savoir à qui il a affaire.  Dans Phénomène, l'ennemi, finalement, c'est la race humaine qui a poussé la nature à bout.
Et c'est également cela qui pose problème au Lion, qui est un peu "darwinien" : il est au sommet de l'évolution et considère parfois avec naïveté que le reste du monde est là pour le servir, la nature comprise. Il ne s'agit pas bien sûr, d'accuser les Lions d’être des pollueurs, juste de reconnaître leur proportion à soumettre l'environnement (humain, naturel, professionnel…) à leur volonté.
Or dans ce film, les plantes manifestent elles aussi une volonté : elles enlèvent l'homme du trône de la création sur lequel il s'est assis. L'homme n'est donc plus qu'un jouet soumis à ces redoutables phéromones poussant au suicide.
Enfin, notons que le phénomène en question est dû aux plantes et porté par le vent, or les premières sont associées au Taureau, signe en carré du Lion, le deuxième au Verseau, le signe polaire du Lion.
Le film parle bien d'une rébellion (Verseau) de la nature (Taureau). On reste donc dans une logique d'affrontement entre signes contraires.

Des fantômes extraterrestres :

Dans "Ghost of Mars" de John Carpenter (également réalisateur de "Christine"), nous assistons à la rébellion de la planète Mars que les humains ont colonisés.
L'expansion de l'homme colonisateur est encore une fois mise à mal par des entités invisibles et difficilement définissables. Il s'agirait de fantômes qui possèdent les colons et les poussent au meurtre des colons non possédés. Notons qu'avant de passer à l'attaque, les possédés s'automutilent, comme dans Phénomène, mais pas dans un but de suicide, plus de "transformation", ils sont convertis par les fantômes en assassins.

Ce n'est pas tant les meurtres qui vont effrayer le Lion, car on passe vite dans un rythme de combat qui est généralement moins terrorisant pour ce signe courageux, mais le danger de se retrouver privé de sa volonté.
Cette fois-ci, c'est le Scorpion qui incarnent ces fantômes vindicatifs et rebelles, l'action se déroule sur Mars (deuxième maître du signe), la notion d'automutilation dans un but de transformation et l'extrême agressivité, la rage destructrice des possédés les rapprochent du 8ème signe .

 

Feue mère :

Marion Crove (Janet Leigh) n'aurait jamais dû s'arrêter dans cette vieille propriété, et encore moins y prendre une douche puisqu'elle y mourra poignardée par Mme Bates, la terrifiante mère du propriétaire des lieux : Norman Bates !

Effectivement, le cultissîme "Psychose" du maître Lion Alfred Hitchcock est un film pour effrayer les Lions (remarquons que Hitchcock et Shyamalan ont en commun la manie d'apparaître dans leur film en "Caméo", ce qui n'est sans doute pas étranger à leur signe !)

Notre héros (Anthony Perkins, inoubliable !) aussi mal dans sa peau, frustré et soumis à l'influence maternelle a tout pour déranger nos Lions, c'est un "anti-Lion" par excellence, incapable de s'affirmer, sans aucune confiance, sans aucun charisme, reclus du monde et de la société.

Sa soumission à la mère est hautement significatrice dans la peur du Lion. En effet, ce signe solaire est celui de l'affirmation, il suit le Cancer, signe lunaire de la mère, le Lion est bien le signe qui permet de se détacher de l'influence parentale pour faire rayonner sa personnalité. Norman Bates est resté bloqué dans le signe du Cancer, il est incapable de passer au stade Lion. Le signe a échoué dans son rôle. La volonté de Norman est brisée par une mère abusive qui l'a empêché de devenir adulte.

Mais le pire est bien sur dans la révélation de l'oeuvre de Hitchcock, ce n'est pas seulement la volonté qui est sous le joug maternel, c'est toute la personnalité, puisque Mme Bates est morte depuis plusieurs années ! Norman est schizophrène et la personnalité de sa mère a pris possession de son corps, cette emprise de la folie devient de plus en plus puissante, si bien qu'à la fin, Norman n'existe plus, son corps est complètement celui de Mme Bates.
Quoi de plus effrayant pour un Lion que de voir une personnalité complètement disparaître au profit de celle d'une défunte.

 

Vb/ Les monstres du Lion : Les narcissiques

Le Lion, signe solaire, lumineux, royal nous fait en général plus penser aux héros qu'aux monstres, cependant parfois, le monstre, c'est le héros !
C'est en quelque sorte le cas dans la plupart des films d'horreur, on retient beaucoup plus souvent le monstre que le héros qui le tue. Mais nous allons rencontrer des monstres réellement Lion, narcissiques, se regardant le nombril a longueur de temps et ne ressentant aucune pitié pour l'impudent qui aura eu le malheur de le vexer.

Commençons par un homme superbe, incarné par le magnifique Christian Bale : un corps d'Apollon, un sourire carnassier, une ambition sans limite : voici Patrick Bateman d'American Psycho !

Ce personnage est la caricature du Lion : il ne pense qu'à lui, son image, son corps. Le film s'ouvre sur l'entraînement de notre héros, on le voit sculpter son corps d'athlète, il entretient sa peau, fait des UV ; cette introduction est encore plus marquée par le Lion car ces images s'accompagnent du monologue du héros.
On entendra notre déjà insupportable playboy se vanter de sa beauté, de ses performances, de ses ambitions. On adorera la scène de sexe où l’on verra Patrick "baisant "deux filles superbes mais n'ayant d'yeux que pour son image dans le miroir ! En passant, tel un lion dominant, il maltraite ses femelles, les humilie et les blesse parfois mortellement.
Ce personnage n'est pas seulement fier de son physique, il adorera s'enorgueillir de sa position sociale, c'est un requin au dents longues qui cherche le succès, il veut être le meilleur, il aime la compétition, c'est un golden boy aussi haïssable que possible, l'autre ne sert qu'à être écrasé.
Très sensible aux marques de réussites, il aimera se vanter de ses nouvelles acquisitions, de la voiture au stylo de marque.
Il méprise ceux qui lui sont inférieurs, jalouse ceux qui lui sont supérieurs et bien sûr élimine ses rivaux avec beaucoup de violence.
Il se compare énormément aux autres, mais il ne leur admet pas d’identité singulière: il confond régulièrement ses collègues (qui d'ailleurs lui ressemble à tout point de vue, meurtres exceptés), il ne les identifie que par leurs marques extérieures de réussite.
Patrick est intolérant, il est raciste, sexiste, homophobe, encore une fois le mépris du différent, de celui qui ne rentre pas dans les codes, défaut très Lion.
Notre psychopathe est dénué de tout scrupule, sans aucune pitié, il tue tous ceux qui se dressent sur son chemin et également ceux qui lui manque de déférence.
Patrick est certainement schizophrène, ses meurtres se révèlent être des fantasmes (même si le doute reste permis), il expérimente ainsi le cauchemar du Lion : la perte du contrôle de son identité.
American Psycho est bien sûr une critique virulente du monde de la finance et des golden boys américains, univers Lion ou la loi du plus fort (la loi de la jungle…) règne, où les dominants se partagent le monde.
Les meurtres du héros ne sont qu'un symbole de notre société axée sur la compétition qui broie ceux qui ne sont pas suffisamment compétitifs.
La critique porte aussi sur le culte du corps, mais c'est surtout la volonté de domination, excès typiques du Lion, qui est mis sur la sellette.

C'est certain, notre prochain monstre ne peut pas exhiber des abdos parfaits et des pectoraux saillants comme Christian Bale, mais il est pourtant encore plus charismatique et impressionnant que bien des monstres cité dans notre article : il s'agit d'Hannibal Lecter, le terrifiant psychiatre cannibale du Silence des Agneaux. Interprété par la légende vivante Anthony Hopkins, notre héros marquera les esprits comme aucun autre psychopathe.

Le docteur Lecter (n'oubliez jamais de l'appeler par son titre !) est très complexe et réunit en lui plusieurs signes : l'avidité du Taureau, le raffinement de la Balance ou la pénétration psychologique du Scorpion. C'est pourtant le Lion qui domine chez lui.

astrologie et horreur 5b

Hannibal est avant tout un membre de l'élite, il est extrêmement réputé comme psychiatre et même après sa chute et son enfermement, on continue de le consulter malgré le danger que cela implique.
C'est un érudit, un artiste, un esthète raffiné, tout ceci bien sûr nous renvoit au signe du Lion, signe en rapport avec l'art et la création, le brio et la maestria.
Dans Hannibal, second volet mais finalité de l'histoire, Le docteur Lecter est directeur d'un musée à Rome (ville souvent associée au Lion).
Dans Dragon Rouge (troisième film mais première histoire dans la chronologie), nous le voyons membre d'un club d'amateurs éclairé de musique classique.
Lui aussi sans pitié pour les médiocres, il servira au dîner le thymus d'un musicien raté qui aurait massacré une oeuvre musicale !
Un trait Lion par excellence est l'importance du respect, il insiste pour être appelé Docteur, l'un des infirmiers affirme qu'il y avait une certaine "complicité " entre lui et Lecter car il gardait un certain respect pour son illustre patient.
C'est également pour cela que Lecter ne fera jamais de mal à Clarice (personnage inoubliable magistralement interprété par Jodie Foster puis tout aussi brillamment par Julianne Moore) car elle saura toujours faire preuve d'un profond respect.
Au contraire, le directeur de la clinique psychiatrique dans le silence des agneaux et l’inspecteur (Ray Liotta) rival de Clarisse dans Hannibal, n'auront de cesse de ridiculiser Hannibal et Clarisse : ils sont imbus, grossiers, vulgaires, communs et ont l'impudence de se considérer supérieurs. Voici un crime de "lèse Lion" qu'Hannibal punira sans pitié et de manière très cruelle.
Dans "Dragon Rouge", Hannibal se montre très attaché à l'inspecteur, Will Graham (Edward Norton) qui enquête sur ses propres crimes, en effet, il se montre très brillant, si brillant qu'il démasquera Hannibal !
Pris au piège Hannibal se verra contraint d'agresser Will, et bien sûr le menacera de le transformer en plat de resistance, mais pas n'importe quel morceau ...c'est le coeur que le terrible docteur voudra dévoréer chez son protégé, en signe d'admiration et d'"affection". On ne sera guère étonné, le coeur étant l'organe associé au Lion !
Cependant, Will réussira à sauver sa peau (enfin son coeur), et aussi à mettre Lecter sous les verrous. Malgrè tout, Lecter conservera l'attachement qu'il avait pour cet inspecteur et l'aidera pour l'affaire du "Dragon rouge", comme il le fera plus tard pour Clarisse.

 

Ce qui achève (sans mauvais jeu de mot !!!) d'associer Hannibal au Lion, est son réel amour pour Clarisse. La Maison 5 et le Soleil parlant d'amour, on ne saurait s'étonner de voir le monstre Lion passionné par sa jeune protégée. Clarisse est à l'opposée d'Hannibal, plutôt marquée par la Vierge, signe suivant le Lion et donc montrant l'évolution naturelle d'un signe à l'autre.
Clarisse est réservée, inhibée, même, traumatisée par une enfance difficile, manquant cruellement de confiance en elle, mais servie par un brillant esprit analytique et un grand sens du devoir, de la morale.
Par sa personnalité Vierge, elle attire notre Lion qui est à la fois tenté de la dévorer mais qui finit par succomber à la fragilité, la douceur, l'humilité et l'intelligence toute virginale de l’héroïne.
Si sa "promise" (dans le livre, Clarisse finit aussi par tomber amoureuse d'Hannibal et s'enfuit avec lui) est Vierge, les psychopathes qu'il traque par l'intermédiaire de Clarisse et Will "Dragon rouge" et "Buffalo Bill" montrent des caractéristiques très Scorpion (le Lion et le Scorpion sont au carré et réputés difficilement compatibles) : en effet les deux cherchent une métamorphose et leurs animaux symboliques – dragon et sphinx à tête de mort- évoque tout particulièrement le huitième signe.

 

VIa/ Les cauchemars de la Vierge : "Baise moi ! "

La Vierge est un signe très concerné par la peur et toutes les phobies, il arrive même qu'on la considère comme une peureuse. Bien sur cette réputation est exagérée, comme pour le Cancer, la Vierge a bien sûr ses cauchemars de prédilection.

Toujours pondérée, mesurée, la Vierge est souvent sur la défensive car elle cherche à contrôler ses instincts. Aussi ce qui risque d'effrayer nos délicates Vierges sont les films où ce contrôle n'est plus, quand les instincts sont déchaînés.

Dans "28 jours plus tard" et "28 semaines plus tard", un virus a contaminé toute le Royaume uni. Cette épidémie est terrible car les contaminés deviennent terriblement violents, ne cherchant qu'à massacrer tout être vivant non contaminé qui croise leur route.
Ces deux films sont particulièrement effrayants pour une Vierge:
La première raison en est l'épidémie. La Vierge, signe de la santé, de l'hygiène, souvent un peu obsessionnelle de la propreté ou phobique des microbes a naturellement peur du concept même d'épidémie généralisée. Ce virus, une mutation de la rage, est particulièrement virulent, une seule morsure, une seule goutte de sang ou de salive ingérée suffit pour être contaminé.

Ensuite, les effets du virus sont terrifiants : l’infecté perd toute raison, il ne cherche plus qu'à détruire rageusement tout ce qu'il trouve. Il s'agit bien de malades et non de zombies comme on le lit parfois, ils sont extrêmement rapides, ne mordent pas par faim mais par fureur. D'ailleurs les contaminés se laissent mourir de faim. C'est donc ce qui effraye la Vierge : l'insécurité, la perte des repères, la violence extrême, en fait, la fin de la société civilisée.
Les contaminés rappellent les Ménades, les prêtresses de Dionysos, qui, ivres, déchiquetaient tout être vivant. Ces Ménades sont habituellement associées à la Vierge folle, l'autre facette du signe. Or, cette facette réprimée par la Vierge sage est en elle, et la combat sans arrêt. Voir un monde de Vierges folles dans ce qu'elles ont de pires est effectivement le cauchemar des Vierges sages.
Enfin, dans le deuxième opus, le film commence par la recolonisation de Londres après la fin de l'épidémie. Cette colonisation a tout pour plaire à une Vierge : elle est organisée au millimètre, protection par les soldats, tout est prévu.
C'est malheureusement cette organisation si sécurisante  qui permettra la deuxième contamination : effectivement, le protocole prévoyait que si un seul cas était recensé, tous les colons seraient réunis dans un même lieu. Malheureusement, le premier contaminé est un responsable possédant, toujours selon le protocole, un passe partout qui lui permettra d'entrer dans la salle ou sont réunis tous les civiles ...la suite est facile à deviner, grâce au protocole, le cauchemar reprend. Voilà comment effrayer les Vierges, en rendant responsable de la catastrophe ce qui était prévu pour l'éviter !

Carrie, que nous retrouvons parmi les monstres de la Vierge, est aussi en bonne place pour montrer les horreurs responsables de la perte de contrôle.
Comme les zombies pour le Taureau et Freddy pour le Cancer, Carrie est à la fois cauchemar et monstre de la Vierge, le fait que son créateur, le génie de l'horreur Stephen King soit lui même un digne représentant de la Vierge, n'est pas étranger à cela !
Toujours écrit par le maître, "Shinning" est aussi un bon cauchemar pour les Vierges, le père perdant aussi tout contrôle et manifestant aussi la rage de détruire et s'en prenant à sa propre famille.

Mais le cauchemar suprême de la Vierge est sans nul doute l'une des légendes du cinéma d'horreur : l'exorciste !
Régine (ou Reagan dans la version américaine) est une petite fille comme les autres, gentille, brillante, aimable. Mais c'est elle que le démon Pazuzu a choisi comme proie.
Peu à peu, Régine va manifester des troubles d'humeurs, elle devient grossière, vulgaire, perd toute mesure et devient ingérable, sa mère se retrouve obligée de consulter des psychiatres qui avouent leur impuissance à soigner la petite fille. Seul un exorcisme semble pouvoir libérer Régine du démon qui l'habite.

astrologie et horreur 6a

Ce film est extrêmement dérangeant car le démon souille la pureté, l'innocence de Régine.
Tous les tabous y passent : blasphèmes, inceste, pédophilie, Pazuzu s'en donne à coeur joie en faisant hurler à la petite fille les pires insanités possibles.
Le signe de la Vierge, si pudique -voire prude- se retrouve devant une jeune fille (symbole du signe) ayant les attitudes les plus obscènes. Nous sommes dans un cas de possession, mais la conscience de la petite fille n'est pas éteinte, au contraire, Régine sait ce qu'il se passe, elle est prisonnière de son corps et souffre jusqu'à appeler à l'aide en utilisant des stigmates sur son corps, dernier moyen d'expression que le démon a sans doute laisser échapper. Nous nous éloignons donc des cauchemars Lion, ou la volonté est annihilée ou manipulée, au contraire la volonté est bien là, le démon est simplement plus fort.

Ce qui est encore plus terrifiant, c'est que finalement la séance d'exorcisme est d'une rare inefficacité, les prêtres ont beau réciter leurs prières, rien ni fait : Pazuzu continue de se moquer, de brailler, de vomir, de faire ses tours de magie douteux…
Les recettes habituelles ne marchent pas, Jésus est définitivement sourd et le démon victorieux : il n'y a aucune morale, il faudra que le jeune prêtre se sacrifie en acceptant le démon en lui puis en se suicidant, pour sauver Régine.
Bien sûr, tous les Vierges ne sont pas croyants, mais ce qui est dérangeant, c'est que l'ordre établi, le protocole religieux échoue à sauver l'enfant, il faut un acte complètement illogique- le sacrifice- pour que Régine soit libérée de l'emprise démoniaque . Notons que le sacrifice se rapproche du symbolisme Poissons, signe polaire de la Vierge.

Ce film n'épargne pas grand chose aux Vierges, même pas la propreté et l'hygiène ! Le démon vomit un liquide vert poisseux proprement répugnant, il fait uriner Régine sur la moquette ....la médecine (spécialité Vierge) est la première a se révéler impuissante, la petite restera confinée dans sa chambre, on la perfuse, on la met en contention.
Ce film était une révolution dans l'horreur car il s'ancrait dans le réel, le quotidien, le banal alors que les précédents films d'horreur étaient souvent dans un contexte historique comme les Dracula (notons quand même la nuits de morts vivants de Romero, comme exception, cauchemar du Taureau, autre signe de terre).
C'est en ceci que le film touche plus particulièrement les Vierges, ce signe est réaliste, il symbolise la routine de la vie quotidienne, or, l'Exorciste dépeint l'horreur dans ce contexte pourtant si rassurant.

Ce qui est si effrayant dans ce film pour une Vierge, c'est que finalement, il illustre ce qu'elle redoute par dessus tout. Car le secret de la Vierge, si parfaite, si pure, c'est qu'elle vit avec un démon aussi puissant que Pazuzu en elle continuellement : ce signe est celui de l'adaptation, la Vierge lutte contre les instincts puissants et barbares pour faire triompher la raison, afin que la civilisation puisse se construire.

Dans l'exorciste, la Vierge perd le combat, le démon sort et s'exprime (avec d'autant plus de force et d'excès qu'il a été contraint et maîtrisé), il souille ce qui est pur mais empêche également la jeune fille de s'adapter au monde, il la transforme en monstre.
La Vierge est également le signe de la préparation à la rencontre avec autrui en Balance puis à la relation sexuelle en Scorpion, c'est pourquoi les natifs du signe passent pour être timides, peu entreprenants et se conformant facilement aux tabous sexuels.
Dans l'exorciste, le sexe est exprimé dans ce qu'il a de plus vulgaire et de pervers, voilà encore de quoi déranger les Vierges. Il faut en plus replacer le film dans son époque : quand il est sorti, la révolution sexuelle était à peine passée, ces répliques dérangeantes l'étaient encore plus à l'époque, surtout issus de la bouche d'une jeune fille.
En fait, la Vierge a peur de ce que le démon la pousserait à faire, ce qui l'effraye par dessus tout car elle ne l'ose pas : Passer à l'acte !

 

VIb/ Les monstres de la Vierge : les déchaînés

La pauvre petite Vierge si fragile n'est peut être pas la première que l'on casterait pour le monstre d'un film d'horreur ....Et pourtant les Vierges ne sont pas si peureuses que l'on veut bien croire, certaines même adorent se faire peur et faire peur.
Citons bien sur Stephen King, maître de l'horreur digne représentant de la Vierge. Effectivement comme pour le Cancer, un peureux est le mieux placé pour faire peur ! Et nous savons tous à quel point la Vierge s'y connaît en angoisses et phobies en tout genre.
Ainsi les monstres Vierges existent bel et bien et sont d'autant plus dangereux qu'ils ne paraissent pas capables de faire tant de mal...

Prenez par exemple cette jeune fille si mal dans sa peau, si inhibée, tellement fragile que ses "camarades " la prennent systématiquement comme bouc-émissaire, la torturant sans remords : la très célèbre Carrie White !
Carrie (Sissi Spacek dans le rôle qui l’a rendu célèbre) a tout de la caricature de la Vierge : maladivement timide, incapable de dire une phrase sans bredouiller, habillée comme Cendrillon (avant la rencontre avec sa marraine !) et surtout innocente et naïve jusqu'au ridicule. Carrie ignore tout de la sexualité, elle ignore même les menstruations. Cette "innocence " est maintenue à coup de bible, de punitions corporelles et de torture psychologique par sa mère, Margaret (incarnée par Pipper Laurie) une fanatique rendue folle par son interprétation pathologique de la religion. Sa mère est une représentante de ce qu'il y de plus haïssable et navrant dans le signe polaire de la Vierge : les Poissons.
La relation avec la sexualité nous plonge directement dans le ressenti Vierge, le sexe est sale, dangereux, c'est le mal.
Sa mère ainsi lui affirme que les seins apparaissent quand la jeune fille a péché, c'est d'ailleurs la conception de Carrie qui est le péché de sa mère, Carrie se voit donc être enfant du péché.
Sa mère lui cache l'existence des menstruations, et quand la jeune fille saigne pour la première fois dans les douches des vestiaires, elle croit qu'elle va mourir, les autres jeunes filles en profitent pour l'humilier et sa mère pour la punir d'être devenue une femme ("Eve était faible", condamnant sa fille à la vulnérabilité). Le sang des règles est bien sur une souillure, une atteinte à la pureté, tabou et complexe typiquement Vierge.

Martyre, vilain petit canard, Carrie semble vivre pour souffrir, subir la méchanceté des autres, la folie de sa mère. Pourtant suite à l'humiliation sous les douches, Carrie va se découvrir un pouvoir terrifiant : elle est capable de psychokinésie. Intéressante relation avec le signe très intellectuel de la Vierge : souvent considéré comme dénué de force physique, ce signe est réputé compenser par sa force mentale, avec Carrie, c'est au sens propre qu'il faut prendre ceci, son esprit est capable de bien plus de force que n'importe quel athlète.

"Carrie au bal du diable" aurait put être un véritable conte de fée, la transformation du vilain petit canard en princesse. En effet, Carrie utilise d’abord son pouvoir pour se libérer de sa mère et saisir l'opportunité que lui offre une camarade, Sue,  rongée par le remords, d’aller au bal avec son cavalier Tommy (la star du lycée).

astrologie et horreur 6b

On verra alors Carrie se transformer en jeune fille séduisante (sa timidité, sa pudeur ajoutant du mystère à sa beauté), elle vit le rêve de Cendrillon, Tommy tombe sous le charme et va jusqu'à embrasser sa cavalière.

 

Malheureusement, ce n'est pas ce qu'à décider Chris, une des ses plus acharnées tortionnaire. Elle va, pour faire subir son ultime humiliation à Carrie, monter un stratagème des plus pervers : faire de Carrie la reine du bal pour mieux la détruire. Tout le monde sait que le conte de fée de Carrie se terminera par un bain de sang...de porc pour commencer. La jeune fille se retrouve ainsi souillée de sang de la tête au pied devant tout le lycée. Voici la goutte (de sang) de trop, Carrie se retrouve dans une fureur aveugle et va se venger de toute une vie de souffance. Grâce à ses dons hors du commun, elle enferme tout le monde dans la salle des fête, et tue sans compassion chaque personne présente finissant par un incendie.
La tuerie se déroule de manière très méthodique, à la façon Vierge bien sûr, aucun détail n'est négligé pour assuré la vengeance de la jeune fille : tout d'abord on empêche toute évasion, puis on arrose tout le monde pour en assommer un maximum, on en profite au passage pour mouiller les câbles afin d'électriser le sol et enfin on brûle le tout ! Du travail de pro, impeccable, toute la souillure (quelle soit saleté réelle ou morale) est  nettoyée.
Ce comportement est très Vierge, et nous rappelle les cauchemars du signe : la perte du contrôle de soi. Ce déchaînement est salutaire pourtant chez les Vierges qui peuvent ainsi s'affirmer et se défendre. Pour Carrie, cette libération s'accompagnera de sa damnation mais, avant, elle livrera un message pour tous ceux qui croient les Vierges sans défenses : méfiez-vous que celui que vous martyrisez ne finisse pas par prendre sa revanche !

Nous aurons droit à un Carrie 2 (sous titré "La rage", encore le cauchemar Vierge), ou une jeune fille, Rachel,  pourtant plus dégourdie que Carrie mais souffrant tout autant d'exclusion finira par faire subir le même sort à ses camarades de classes responsables du suicide de sa meilleure amie, exclue comme elle. La similarité des pouvoirs des jeunes filles s'expliquant par leur lien de parenté : elles sont demi-soeurs. Notons que nos retrouvons le personnage de Sue, seule rescapée du premier opus, devenue professeur (elle ne survivra pas à la colère de Rachel cependant !).
Rachel correspond toutefois plus au schéma Scorpion, elle a un côté gothique, agressif, autonome : on est loin de l'inhibition de Carrie. On peut relier quand même Carrie 2 à l'autre facette du signe : la Vierge folle, indépendante, marginale, ce que Carrie devient à la fin du premier film.

Toujours créee par Stephen King, présentons la plus dangereuse des fans, Annie Wilks, qui sévit dans "Misery". Cette infirmière, profession souvent associée à la Vierge, est "la plus fervente admiratrice "de l'écrivain Paul Schelton, lui même typiquement Vierge.

Annie Wilks vit reclus dans son chalet (elle a un côté Capricorne certain), n'en sort que pour les activités quotidiennes : travail, courses, ....bref les activités comprises dans la maison 6 de la Vierge.
Elle s'est prise de passion pour la série de roman "Misery" et fini par tout connaître de Paul, l'auteur qu'elle idolâtre.
Par un "heureux" hasard, l'écrivain se blesse grièvement dans un accident de voiture dans les montagnes, et Annie qui le suit le trouve, le soigne et l'héberge. Jusque-là, Annie semble être une personne d'une grande serviabilité, qualité bien connue des natifs Vierge, elle soigne avec beaucoup de dévouement son malade et aussi avec beaucoup de professionnalisme. Elle parfait chaque détail, la chambre devenant une vraie clinique avec médicaments et matériel médical.
Hélas pour Paul, Annie n'a pas l'intention de prévenir qui que se soit, et surtout pas de le relâcher.
Si la situation est tenable, après tout Paul finira par guérir, elle devient cauchemardesque quand sort le dernier "Misery" ou Paul a décidé de faire mourir  son héroïne. Annie rentre dans une rage folle, comme Carrie, et montre sa vraie personnalité à peine voilée, celle d'une paranoïaque obsessionnelle. Il devient hors de question de relâcher Paul, il devra réécrire son livre, brûler le manuscrit qu'il avait avec lui, et pour se faire, elle maintient Paul dans un état de servitude, elle prolonge son handicap.

Ce trait nous fait évidement penser à ce défaut Vierge qui consiste à maintenir les gens dans une dépendance pour ne pas qu'ils prennent leur liberté, ce trait particulièrement déplaisant de certaines Vierges est illustré magnifiquement par la terrible Annie.
Annie nous fait un peu penser à l'Exorciste, bien polie, adaptée en apparence, elle devient agressive, vulgaire passant de la Vierge sage caricaturale à la Vierge folle tout aussi caricaturale, n'oublions pas que la Vierge est l'un des 4 signes doubles !

Ce qui continue de mettre Annie dans notre galerie de monstres vierges est sa grande organisation et son attention aux détails. Comme nous l'avons dit, Paul Schelton, sa victime, est lui aussi très marqué par le signe de la Vierge, en effet cet écrivain se caractérise par une série de rituels et de manies de vieux garçon qui font aussi sa célébrité, Annie, en Vierge passionnée, les connaît tous (comme elle connaît toute sa vie), Paul à l'habitude de finir ses romans dans un vieux chalet isolé, c'est comme ça que Annie le suit et peut le secourir ; il ne fait qu'un exemplaire de ses manuscrits, Annie le sait et le force à détruire le travail de plusieurs mois... la maison d'Annie est également un exemple d'ordre virginien : sa collection d'animaux de porcelaine est rigoureusement organisée, Paul lors d'une de ses escapades secrètes en fait tomber un et le pose à l'envers, grave erreur quand on est prisonnier d'une Vierge qui remarque tout !
Annie, contrairement à Carrie (assez attachante ou que l'on prend au moins en pitié) est un personnage très déplaisant, elle permet ainsi de nous montrer une Vierge dangereuse dans toute sa folie !

A suivre le mois prochain avec les signes de la Balance, du Scorpion et du Sagittaire...

 

Tous droits réservés Laurent Gizzi
Reproduction totale ou partielle interdite sans autorisation écrite de l’auteur

Share

Ajouter un commentaire


Code de sécurité
Entrez ce code ou cliquez ici pour en générer un nouveau