Astrologue professionnel : consultations
Calculer et connaître son ascendant
Signes du zodiaque
Cours d'astrologie
Date de naissance et thème astral

Eté 2010 Depuis plusieurs mois, les astres les plus lourds (les planètes dites « lentes » allant de Jupiter à Pluton) se livrent une guerre sans merci dont l’humanité dans son ensemble fait les frais. Encore que cette formulation est fausse dans le sens où elle pourrait laisser penser que nous ne sommes nullement responsable de ce qui arrive et que tout est dû à une conjoncture astrale difficile. Or, si les climats en présence sont bien potentiellement problématiques,  ils ne se traduisent par une séries de catastrophes (écologiques, économiques, diplomatiques, politiques et sociales) que parce que, en amont, bien des mauvaises décisions ont été prises, bien des irresponsabilités ont été permises. Sachons étudier les signes et signaux que le ciel nous envoie.

 

En fait, la situation actuelle est bien une situation de « crise » qui dépasse largement le seul domaine économique et traduit une crise générale d’évolution. En effet, notre monde actuel semble en fin de cycle, à bout de souffle, ce qui ne veut pas dire que l’apocalypse est pour bientôt mais seulement que nous allons devoir maintenant effectuer des choix décisifs pour l’avenir. Rappelons d’ailleurs que le mot « Crise » vient du latin krisis qui signifie « jugement, choix ». Vivre la crise, ce n’est donc pas seulement « subir » une période difficile mais bien y être confronté et se trouver dans l’obligation, communément, de prendre des décisions importantes qui vont nous engager durablement pour l’avenir.

Doit-on donc redouter cette crise ? A titre individuel, sans doute oui car ce qui payeront le prix le plus forts ne seront pas spécifiquement ceux qui ont commis le plus d’erreur, ceux qui ont eu le plus de pouvoir. A titre collectif et sociétal par contre, ce  virage astral, même s’il est épineux à négocier représente sans doute la possibilité d’un renouveau nécessaire. Il est d’ailleurs édifiant de voir que la croix astrologique qui va se former (voir carte ci-dessous) représente littéralement, graphiquement, un carrefour. Le symbole du carrefour est important : on peut soit retourner sur ces pas et jouer l’inertie, soit évoluer vers le haut en dépassant les problématique au profit d’une réelle évolution, soit prendre des sentiers de traverse.

Qui dit toutefois renaissance et reconstruction dit d’abord mort et destruction. Cette dialectique est connue des astrologues. C’est celle de Pluton. Or, en regardant la carte du ciel de cet été, on constate facilement que Pluton est LA planète qui ressort du ciel. C’est la planète apex d’un grand Carré en T astral, c'est-à-dire la planète qui « tracte » les autres, qui oriente l’ensemble de la configuration.

Notre monde est usé et il n’est pas nécessaire d’être un subtil analyste pour se dire que depuis presque un siècle, nous « marchons sur la tête » (on peut prendre comme repère commode la première guerre mondiale comme début de la « folie à l’échelle planétaire ».
Pour l’astrologue, il est facile d’ajouter que l’ensemble des valeurs planétaires semblent inversées, perverties (voir en complément « La perversion du message astrologique »). Cela fait penser à certains tombant un peu trop facilement dans l’alarmisme ou le millénarisme que « la fin du monde est proche ». A cela, je ne peux adhérer. En revanche, dire plus rationnellement, que la « fin de notre monde » –celui que l’on connaît actuellement en terme sociétal et organisationnel- est en route peut difficilement être nié car c’est un fait objectif, non un ressenti ou une prédiction.

Que l’on envisage les choses sous l’angle énergétique, climatique, démographiques ou économique, les structures qui gèrent actuellement notre monde dit « moderne » (et je parle ici surtout du système hégémonique à l’occidental comprenant l’Europe comme les Etats-Unis) ne sont plus aptes à répondre aux besoins et à permettre la progression de l’ensemble de l’humanité. D’où la multiplication des conflits d’intérêts sous forme de guerre, de terrorisme, de sauvage concurrence économique dont les premières victimes sont toujours les plus humbles.

Rappelons-nous pourtant les paroles de Gandhi : « il y a suffisamment de ressources sur cette planètes pour répondre aux besoins de tous, mais pas assez pour satisfaire le désir de possession e chacun » mais aussi un seul chiffre qui nous semble particulièrement représentatif des inégalités invraisemblables qu’on a laissé se crée : un smicard français touchant 15600 euros annuel (1300 euros par mois) est tout de même plus riche que 89% de la population mondiale !

Citons également le théoricien politique italien Antonio Gramsci (mort en 1937) : « l’ancien monde est en train de mourir, un nouveau monde en train de naître, mais dans cette période intermédiaire, des monstres peuvent apparaître. » Des montres, il semble bien en effet y en avoir partout en cette période astrale que beaucoup considère aussi comme la transition de l’ère des Poissons à l’ère du Verseau.

Mais que nous réserve l’été 2010 ? Pour tenter de lever un peu le voile, procédons méthodiquement en analysant en premier lieu les mouvements planétaires de ces derniers mois, depuis l’été 2007 qui est considéré unanimement comme le début de « la crise mondiale ».

Juin-septembre 2007:

Le début de la crise et la propagation aux marchés financiers

•      Juin: première vague de déclassements des crédits subprime
•      Juillet: faillite de deux fonds spéculatifs de la banque d'investissement américaine Bear Stearns.

Opposition saturne 20° Lion à Neptune R 21° Verseau

•      9 août: première injection massive de liquidités par les banques centrales.

Idem (l’opposition est rejoint par 2 rapides : le soleil et Vénus qui «précipitent » les choses, qui « accélèrent » le mouvement).

•      Septembre: l'annonce par la Banque d'Angleterre de l'octroi d'un prêt d'urgence à la Northern Rock bank, déclenche une panique.

Saturne, planète de la restriction, entre dans le signe austère de la Vierge le 02 septembre.

Octobre 2007-février 2008:

La montée des inquiétudes sur le secteur bancaire et les assureurs de crédit.

En Janvier, l’épisode « Kerviel », ô combien symbolique : la Société générale dévoile la fraude commise par l'un de ses traders, Jérôme Kerviel. Les pertes associées se montent à 4,9 milliards d'euros.

Saturne, qui vient de commencer son opposition à Uranus (l’événement imprévu qui vient à nouveau tout bouleverser) a commencé à rétrograder fin décembre (le 20) annonçant la nécessité de revenir sur les problématiques saturniennes non encore résolues et traitant des valeurs saturniennes : droiture, économie, austérité, rigueur, loi.

Mars-août 2008:

L’intensification de la crise

En Mars: le rachat de la banque d'affaires Bear Stearns, en quasi-faillite, par JP Morgan Chase révèle l'extrême fragilité des banques d'investissement.

Par sa rétrogradation, Saturne revient à son opposition d’origine avec Neptune (Juin 2007) : son travail de rétrogradation nous ramène donc « au nœud du problème » et intensifie la crise. Le « château de carte » s’écroule…

Septembre-novembre 2008:

Le paroxysme de la crise bancaire et son extension à l'économie mondiale :

•      7 septembre: le Trésor américain met sous tutelle les agences de crédit hypothécaire Fannie Mae et Freddie Mac.
•      15 septembre: Lehman Brothers dépose son bilan.
•      16 septembre: la Fed et le gouvernement américain nationalisent de facto l'assureur AIG, menacé de faillite, en lui apportant une aide de 85 milliards de dollars.
•      Les grandes banques centrales élargissent considérablement les possibilités de refinancement des banques. Elles accordent également leur aide aux banques centrales de petits pays voisins (en Europe: Danemark, Hongrie…). La Fed décide d'acquérir directement des titres.
•      19 septembre: annonce du plan Paulson de sauvetage des banques américaines, adopté le 3 octobre.

Saturne, redevenu direct depuis plusieurs semaines, n’en est pas plus clément pour autant puisqu’il forme maintenant à nouveau son opposition avec Uranus sur l’axe Vierge/Poissons et fait exploser la situation. Son opposition est en plus renforcé par le passage du Soleil en Vierge.

•      Fin septembre: les Etats européens n’arrivent pas à s’entendre pour donner une réponse unanime à la crise bancaire qui touche tous les pays.

C’est au tour d’Uranus, toujours en opposition à Saturne, de commencer sa rétrogradation, mettant malheureusement ici en avant tous les « individualismes », c'est-à-dire dans le cadre de l’économie mondiale  les « nationalismes ».

•      12 octobre: les gouvernements européens adoptent enfin un plan concerté pour le sauvetage du système bancaire.

Cette sauvetage in extremis, on la doit tout simplement à l’arrivée d’un Jupiter bienveillant (« le grand bénéfique ») dans la course : il se place en effet au trigone de Saturne et au sextile d’Uranus, permettant dialogue et possibilité de solution. On notera que Vénus (la « petite bénéfique ») est aussi de la danse en se mettant, elle, au sextile de Saturne et au trigone d’Uranus. Bref, ces deux planètes porteuses d’espoir se placent « en tampon » de l’opposition Saturne/Uranus et « désamorcent » (temporairement du moins !) la crise. La récession américaine comme européenne est toutefois bien marqué par la présence de Jupiter (figure planétaire du bon vivant, du marchant, du politique aussi) dans le signe rigoureux du Capricorne : le temps de l’insouciance est clairement terminé.

Novembre 2008-mars 2009:

On touche le fond :

Opposition exacte de Saturne à Uranus, Uranus étant de plus rétrograde. Jupiter continue toutefois à « sauver les meubles » et permet un peu partout des plans de relances. Rien n’est toutefois terminé puisque les deux planètes semblent décider à poursuivre leur « face à face » : Uranus vient certes d’arrêter de rétrograder…mais Saturne s’y remet !

•      Début novembre: sommet du G20 pour réformer le système financier (on attend toujours les mesures concrètes…).
•      Annonce de plans de relance de l'activité dans tous les grands pays, chine comprise.
•      En décembre, les chefs d'Etat européens approuvent un plan de relance de 200 milliards d'euros suivi en février par le Congrès américain qui adopte le plan de relance de Barack Obama.
•      En décembre, autre épisode symbolique : une fraude estimée à 50 milliards de dollars, montée par le fonds d'investissement de Bernard Madoff, est mise au jour.
•      Le Trésor américain vient au secours de General Motors et l'Etat devient actionnaire à 60% du constructeur américain en juin 2009. En France, le gouvernement propose de l'aide à Renault et PSA.
•      Au Royaume-Uni, les nationalisations bancaires se poursuivent. De son côté, l'Etat allemand engage la nationalisation d'Hypo Real Estate.
•      En mars, la Fed annonce qu'elle va acheter jusqu'à 300 milliards de dollars de bons du Trésor.
•      Plan Geithner pour le rachat des créances douteuses des banques, associant l'Etat et les investisseurs privés.

Partout, entre Juin 2009 et Mars 2010, la dette se « nationalise » pour sauver le système financier : Jupiter conjoint Neptune en Verseau.

Avril 2009-mars 2010:

Le bout du tunnel? Pas encore !

•      En Octobre 2009, L’agence de notation Fitch Ratings dégrade de "A" à "A-", avec perspective négative, la note financière de la dette de la Grèce. La découverte d'irrégularités dans les statistiques grecques conduit ensuite à réévaluer à 12,7% du PIB le déficit public grec. La spéculation sur la dette grecque s'enflamme. Dans les semaines qui suivent, le gouvernement grec annonce un plan de rigueur drastique, encore durci à la demande des grands pays de l'Union européenne. La spéculation se calme un peu.

Saturne R toujours opposé Uranus, se met de plus en carré avec Pluton en Capricorne puis à la double opposition d’Uranus et de Jupiter.

Les plans de « rigueur » (même si l’expression ne semble pas « politiquement correcte » en France) se multiplie alors partout.

Sources : Alternatives Economiques Pratique n° 043 - avril 2010

Et ensuite ?

carte été 2010 astrocycle

Carte mondiale du 12 août 2010

(logiciel astrocycle)

En regardant les aspects qui ont été en jeu et en les comparant à ceux qui se préparent en Août 2010, force est de constater qu’un rebondissement de la crise financière en générale est plausible [et peut-être plus particulièrement un rebondissement de la question grecque ou d’une contamination à un autre pays tel que le Portugal, l’Espagne, l’Italie, la grande Bretagne ou l’Irlande).

La Mi-août 2010 semble particulièrement à risque puisque Saturne, Vénus et Mars seront alors opposé à Uranus/Jupiter et carré à Pluton. (12/13 août particulièrement).

Cela peut-il se traduire autrement ? Malheureusement oui. Si l’on peut être assuré que l’été 2010 constituera un cap décisif pour l’évolution du monde, et vraisemblablement un moment difficile pour l’ensemble de l’humanité, la « concrétisation » (et surtout la localisation) des événements possibles. D’ailleurs, plusieurs type d’événements en apparence différents (mais signant tous que « la coupe est non seulement pleine mais empoisonnée !) peuvent se produire consécutivement ou simultanément puisque l’ensemble des planètes seront alors en conflits réciproques: catastrophes naturelles de très grande ampleur, catastrophes humaines (pollution), conflit politique majeur (je songe notamment aux quatre points « chauds » au moment où j’écris ces lignes: l’Iran, la Corée ,Israël et , à une échelle plus locale, la Belgique).

Bref, l’été 2010 et plus particulièrement la fin Juillet et le début Août ne seront probablement pas de tout repos, cela est certain : l’actualité y sera certainement lourde, alarmante, parfois désespérante…mais plutôt que de se morfondre, il faut justement considéré tout cela comme l’une de nos dernières chances d’écouter les messages du ciel, d’entendre les « signaux d’alarme » et d’amorcer un véritable et sincère changement en acceptant maintenant d’envisager le monde différemment, c'est-à-dire avec plus d’équité, de justice et de respect à la fois pour la nature, la vie et l’humanité.

 

Tous droits réservés Philippe REGNICOLI
Reproduction totale ou partielle interdite sans autorisation écrite de l’auteur

Share