Astrologue professionnel : consultations
Calculer et connaître son ascendant
Signes du zodiaque
Cours d'astrologie
Date de naissance et thème astral

astrologie bouddhique

La série d'article sur "l'astrologie bouddhiste" se propose  d'aborder un certain nombre de concepts communs à ces deux spiritualités millénaires que sont le bouddhisme et l'astrologie.
Pour qui la pratique depuis longtemps et sait y chercher autre chose qu'une voyance déterministe qui condamnerait chaque individu à être ce qu'il est et à vivre ce qu'il doit, l'astrologie possède une réelle philosophie et même la structure d'une authentique spiritualité.
Je parle bien ici de structure car en réalité, l'astrologie est plus un cadre, un outil de réflexion sur les grandes questions humaines (les différences entre les individus, le sens des événements, la notion de cycle éternel, etc.) qu'une spiritualité -et moins encore une religion- en tant que telle. Ainsi, l'astrologie bouddhiste, se servant du cadre traditionnel (planètes, domification et  signes occidentaux) consistent avant tout en une réinterprétation de la science des astres à la lumière de la sagesse du bouddhisme.

On peut "habiller" l'astrologie de bien des façons, c'est ce qui d'ailleurs en fait sa force d'adaptabilité et lui a permis de traverser les siècles en étant aujourd'hui plus vivace sans doute que jamais.

Il y a ainsi toujours eu des praticiens de toute obédience, de toute philosophie et certains, il faut bien le dire, semble même avoir largement détourner - pour appuyer un dogme initial- le message originel que charrie en elle-même l'astrologie et qui est par contre difficilement conciliable avec le matérialisme par exemple.

Il n'est pas plus facile de donner une définition claire de l'astrologie que du bouddhisme car ces deux grilles de lecture du monde sont à la fois complexes, très anciennes et protéiformes (bouddhisme comme astrologie ont des formes multiples). Essayons toutefois.

Le bouddhisme est l'enseignement du bouddha, un homme qui a atteint l'éveil voici plus de 2000 ans.

Cet enseignement nous a été transmis sous forme de "sutras" : il en existe des milliers et parce qu'ils contiennent des enseignements parfois contradictoires, ils ont donné lieu à de nombreuses écoles, chacune affirmant la supériorité de ses propres principes.
Tous ces sûtras ont toutefois pour point commun d'être des retranscriptions de la pensée de Siddhârta Gautama, le bouddha originel qui a vécu en Indes plusieurs siècles avant JC.

Toutes les écoles bouddhiques s'accordent sur les raisons qui ont poussé le futur bouddha à chercher l'éveil. Dans sa jeunesse, alors qu'il était prince, il prit conscience de la souffrance humaine et en fut profondément troublé. Il renonça à son statut de prince et adopta le mode de vie d'un moine errant, en recherchant une solution aux quatre souffrances : la naissance, la maladie la vieillesse et la mort.

Au bout de plusieurs années de pratiques ascétiques et de méditations profondes, il finit par réaliser la vérité qui libérerait l'homme de la souffrance et devint bouddha. Le but qui le poussa à rechercher l'illumination était donc de trouver un remède aux souffrances universelles.

Pour ce qui est d'une définition brève de l'astrologie, référons nous à Carl Gustav Jung qui nomme la loi des correspondances synchronicité et qui la définit comme un principe de connexion acausal. En référence à l'astrologie, il précise que tout ce qui nait ou tout ce qui est réalisé à un moment particulier présentera inévitablement les qualités de ce moment.

Cette loi de synchronicité explique pourquoi la carte astrologique natale est tirée d'après l'heure de la première inspiration de l'individu. C'est en effet le moment où le nouveau-né accorde son rythme individuel à celui, plus grand, de son environnement.

Le bouddhisme, pas plus que l'astrologie, ne permet évidemment d'éviter ses souffrances profondément humaines que sont par exemple la maladie et la mort.
Mais l'astrologie comme le bouddhisme propose par contre une certaine perception du monde, c'est-à-dire une compréhension de celui-ci et ce seul changement de vision peut déjà permettre de mener une vie plus heureuse sur des bases plus solides, en respectant les lois propres à notre univers.

On a longtemps eu tendance à considérer le bouddhisme comme une religion nihiliste et l'astrologie comme une doctrine déterministe: si des "dérives" (et elles sont nombreuses dans le cas de l'astrologie) justifient ces accusations, il faut bien réaliser que les préceptes bouddhistes comme astrologiques, s'ils sont bien appliqués,  accordent au contraire une valeur absolue à la liberté humaine (libre-choix, responsabilisation de l'individu) et à la vie grâce à un éveil progressif aux réalités profondes de l'univers.

L'objectif final du bouddhisme est de permettre à chaque individu d'atteindre le bonheur terrestre, l'épanouissement ici et maintenant. Je suis persuadé que l'astrologie peut être en ce sens un excellent outil pour "observer son cœur" et évoluer plus vite.

Il est très important de souligner que le bouddha ne peut en aucun cas être défini comme un être transcendantal, suprême ou divin. De même, l'astrologie n'est en rien une discipline prescriptive grâce à laquelle celui qui y est initié pourrait et devrait dicter aux autres quelles conduites ils doivent avoir, quels métiers ils doivent exercer ou encore quelles personnes ils doivent épouser.

Bouddha veut dire «éveillé », celui qui a connu l'illumination. Un bouddha et donc celui qui réalise en lui-même l'essence profonde, la réalité de la vie. C'est celui qui approche de la réalité ultime débarrassée du voile des illusions. De même, l'astrologue solidement initié-et je parle là d'une formation qui prend souvent des dizaines d'années- est une personne qui peut lire certaines structures cycliques profondes de l'univers, en rapport avec la vie individuelle mais dont le seul but est d'aider les autres à devenir pleinement autonome en percevant de façon clair tant ce qui se trouve en eux-mêmes qu'à l'extérieur.

Dans les deux cas, le bouddhiste comme l'astrologue sont des êtres humains ordinaires mais dont la lecture du monde va au delà de l'illusion matérielle, des seuls phénomènes, de ce qui échappe à la science cartésienne et qu'on attribue en général au hasard ou à une fatalité aveugle.

Dans tous les cas, bouddhistes comme astrologues sont toutefois des individus faillibles qui ne devraient en aucun cas être mis sur un piédestal ou aveuglément écoutés. Un précepte important du bouddhisme préconise d'ailleurs de "suivre la loi et non la personne".

D'ailleurs, l'astrologie et le bouddhisme ne doivent jamais aller contre le bon sens et doivent, de plus, parfaitement s'intégrer dans la société afin d'apporter des solutions concrètes et raisonnables aux problèmes de la vie quotidienne.

Astrologie comme bouddhisme sont encore des philosophies de vie proposant des moyens très concrets afin de révéler son moi véritable, afin de se responsabiliser puis s'améliorer en tant que personne et devenir de plus en plus heureux en "épanouissant son humanité".

Dans aucun cas, nous ne devrions avoir affaire à des spéculations métaphysiques, des théories idéalistes inapplicables, des systèmes entraînant la souffrance ou allant à l'encontre de la singularité de chaque vie humaine. Bien que l'expression soit depuis quelques années galvaudées, l'astrologie et le bouddhisme sont par excellence des disciplines de développement personnel permettant le parfait accomplissement de soi et, ce faisant, la parfaite intégration de l'individu à son environnement.

Comme le soulignait Emmanuel Kant, la recherche de la perfection individuelle et le bonheur des autres sont à la fois les buts et les devoirs des êtres humains. Le fait que le bouddhisme et l'astrologie partagent (avec d'autres enseignements d'ailleurs, comme nous le verrons tout au long de cet ouvrage), autant de points communs est la preuve qu'un enseignement, lorsqu'il est universel, peut et ne manque jamais d'apparaître sous plusieurs formes, à des époques et dans des milieux culturels différents.

Enfin, bien que le terme soit bien plus souvent employé dans la spiritualité que dans l'astrologie, les deux disciplines se proposent aussi d'atteindre une forme d'illumination, ou encore d'éveil. Cela signifie seulement arriver à une pleine conscience de notre véritable entité et développer grâce à cela une grande sagesse pour faire efficacement face à toutes les situations, accroître sa vitalité en étant en harmonie avec soi et avec l'univers, et par voie de conséquence, parvenir à un État de bonheur solide et durable.

L'astrologie bouddhiste est donc un chemin que je vous propose d'emprunter afin de découvrir une autre façon de lire le monde, de le comprendre et de le vivre...

 

Tous droits réservés Philippe REGNICOLI
Reproduction totale ou partielle interdite sans autorisation écrite de l’auteur

Share

Ajouter un commentaire


Code de sécurité
Entrez ce code ou cliquez ici pour en générer un nouveau